Croissance économique de plus de 2 pc au 4-ème trimestre 2010 (HCP)

Rabat, 30/03/11- L’économie nationale a enregistré une croissance de 2,8 pc au 4ème trimestre 2010, alors que l’inflation (prix implicite du PIB) a atteint 1,6 pc, indique le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Le PIB en volume du 4-ème trimestre 2010 s’est chiffré à 2,8 pc au lieu de 8,7 pc une année plus tôt, selon une note du HCP sur les comptes nationaux élargis.

Cette note présente les résultats des comptes nationaux trimestriels produits par le HCP, élargis pour la première fois aux composantes principales de la demande (PIB et ses emplois), contrairement aux années antérieures, où les résultats trimestriels se limitaient à la croissance économique ventilée par secteur d’activités.

A prix courants, le PIB en volume a marqué, au 4-ème trimestre de l’année précédente, une augmentation de 4,4 pc par rapport à une année auparavant, soit une hausse de 1,6 pc du niveau général des prix.

Le PIB hors agriculture a progressé de 4,4 pc au lieu de 5,3 pc, alors que la valeur ajoutée agricole a baissé de 7,5 pc contre une hausse de 31,1 pc, précise la même source.

S’agissant de la valeur ajoutée du secteur non agricole, toutes les composantes ont connu des augmentations, à l’exception du bâtiment et travaux publics (BTP).

C’est ainsi que les hausses enregistrées se répartissent sur les activités minières (10,7 pc au lieu de 14 pc) et les industries de transformation (3 pc au lieu de 3,3 pc).

Des augmentations ont été enregistrées en ce qui concerne l’électricité et l’eau (10,8 pc au lieu de 7,6 pc) et les services (5 pc au lieu de 4,7 pc), ajoute le HCP.

L’examen de l’évolution par type de services fait, par ailleurs, ressortir une augmentation de 6 pc pour les transports, de 2,9 pc pour le commerce et de 8,6 pc pour les hôtels et restaurants.

La note relève également une hausse aux niveaux des services des postes et télécommunications (+12,7 pc), des activités financières (+0,7 pc) et des services rendus aux entreprises et services personnels (+4,2 pc).

Les services rendus par l’administration publique générale et de sécurité sociale ont affiché une hausse de 3,4 pc, tandis que les services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale ont augmenté de 6,5 pc.

Le HCP relève, en revanche, une baisse de 1,6 pc en ce qui concerne les BTP contre une hausse de 6,1 pc en 2009. Par principales composantes du PIB, l’évolution en volume indique que les dépenses de consommation finale des ménages se sont accrues de 2,2 pc contre une baisse de 0,6 pc.

Les dépenses de consommation des Administrations publiques ont diminué de 2,4 pc au lieu d’une hausse de 9,6 pc, alors que la formation brute de capital fixe a régressé de 0,2 pc contre une hausse de 6,7 pc.

En ce qui concerne les échanges extérieurs, les exportations de biens et services ont augmenté de 6,8 pc et les importations de 5,4 pc.

Dans ces conditions, le PIB en 2010 devrait atteindre un taux de croissance économique de 3,2 pc au lieu de 4,9 pc en 2009, soit une augmentation du niveau général des prix de 0,8 pc, conclut le communiqué.

Les prévisions établies par le HCP dans le cadre du budget économique publié le 2 février dernier tablaient sur une croissance de 3,3 pc pour l’année 2010.

MAP

Prévisions météorologiques du jeudi 31 mars 2011

Rabat- Voici les prévisions établies par la Direction de la météorologie nationale pour la journée de jeudi et la nuit suivante:.

– Temps relativement chaud cette journée sur la majeure partie du pays.

– Quelques bancs de brume nocturnes et matinaux possibles près des côtes.

– Circulations des nuages élevés sur le centre et le nord des provinces du sud.

– Développement de quelques nuages cumuliformes sur les reliefs de l’Atlas cet après-midi.

– Temps stable avec soleil prédominant sur le reste du Royaume.

– Vent faible à modéré de secteur est sur la rive méditerranéenne, le Détroit, le nord et les provinces du sud, de secteur nord à nord-est sur les plaines atlantiques et faible variable ailleurs.

– Chasses-sable sur le nord des provinces du sud.

– Température minimale variant entre 05 et 11 degrés sur les reliefs et l’est du pays et entre 10 et 16 degrés ailleurs.

– Température maximale variant entre 33 et 38 degrés sur le sud, entre 30 et 35 degrés sur le centre et la région du Gharb, entre 25 et 30 degrés sur le sud-est et le reste du nord, entre 20 et 26 degrés ailleurs.

– Mer belle à peu agitée sur la Méditerranée, peu agitée devenant peu agitée à agitée sur le Détroit, peu agitée à agitée au nord de Boujdour et agitée au sud de Boujdour.

MAP

Les FIPOL se félicitent de l'apport du Maroc à la réussite de ses sessions de Printemps

Marrakech- L’administration des Fonds internationaux d’indemnisations des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures (FIPOL, basés à Londres), dont les organes directeurs tiennent actuellement leurs sessions de printemps à Marrakech, s’est félicité, mercredi, de l’apport de la délégation marocaine à la réussite des rencontres.

ES Abdelghani Aouifia

“La délégation marocaine apporte une importante contribution à la réussite des travaux”, a déclaré à la MAP M. Thomas Liebert, Directeur des relations extérieures et des conférences au sein des FIPOL.

Le responsable a souligné l’importance des débats lors des sessions de Marrakech, tenues au Maroc à l’initiative de l’ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne, Chrifa Lalla Joumala.

Les débats, qui se sont axés sur les différents incidents que les FIPOL ont eu à connaitre (niveaux des paiements et évaluation des dommages) ont été “fructueux” et “intenses”, a dit M. Liebert, ajoutant que la rencontre de Marrakech devra déboucher sur des décisions et des positionnements clairs sur des questions de droit, d’application des conventions dans les pays ou se sont produits les accidents.

Parmi les incidents soulevés figurent celui de Heibei Spirit, qui reste l’un des plus importants en termes de demandeurs d’indemnisation, et celui de l’Erica, indique le responsable, ajoutant qu’un rapport sera publié à la clôture vendredi des travaux des sessions de Marrakech, définissant clairement la position des FIPOL au sujet de ces incidents.

L’incident Erika se rapporte au naufrage du pétrolier maltais, du même nom, qui a sombré en décembre 1999 au large des côtes bretonnes (France), déversant 37.000 tonnes de fioul lourd, alors que celui de Heibei Spirit rappelle la collision en décembre 2007, d’un navire chinois avec une barge à la dérive dans le port de Incheon (Corée du Sud), entrainant le déversement de 10.500 tonnes de pétrole brut en Mer Jaune.

Par ailleurs, M. Liebert a souligné qu’une attention particulière a été accordée lors de l’édition de cette année à la Convention internationale sur les produits chimiques (la Convention HNS) et les moyens de faciliter la mise en Âœuvre de ses dispositions.

Il a mis en exergue, dans ce sens, l’intérêt particulier que porte le Maroc à cette Convention.

Il a rappelé, dans ce contexte, que le Maroc, représenté par Chrifa Lalla Joumala, avait présidé la conférence diplomatique, organisée en avril 2010 à Londres sous l’égide de l’Organisation Maritime Internationale (OMI, basée dans la capitale britannique), portant sur la révision de la Convention HNS.

Le responsable des FIPOL s’est, par ailleurs, félicité de la participation massive aux sessions de Marrakech, marquées par la présence de représentants de 46 pays, d’experts et d’organisations non-gouvernementales.

Il est à souligner que c’est la première fois que les FIPOL délocalisent leurs réunions en-dehors de leur siège londonien, suite à une décision prise à l’unanimité des Etats membres de cette institution, lors de la session d’automne, tenue à Londres en octobre 2010.

MAP

Développement des énergies renouvelables : L'USTDA accorde une subvention de 552.000 dollars au Maroc

Casablanca, 30/03/11– L’Agence américaine du commerce et du développement (USTDA) a accordé une subvention de 552.000 dollars au Maroc pour soutenir le développement des énergies renouvelables dans les villages de pêche (VDP).

Signé mercredi à Casablanca par M. Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Mme. Amina Figuigui, directrice générale de l’Office national des pêches (ONP) et l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, M. Samuel Kaplan, l’accord de subvention porte sur le lancement d’une étude visant l’introduction des énergies renouvelables dans les VDP.

Cette étude, d’un montant de global de 709.000 dollars, sera financée par l’USTDA à hauteur de 552.000 dollars, ainsi que par une entreprise américaine (Nextant) à hauteur de 157.000 dollars.

L’objectif est d’élaborer un plan directeur pour l’utilisation des ressources en énergies renouvelables dans six VDP pilotes, et à développer un modèle de production d’électricité propre et de filtration d’eau potables dans 60 VDP à travers le Royaume.

Cette étude sera réalisée pour déterminer les meilleures options d’emploi des énergies renouvelables dans les VDP, afin d’améliorer les conditions de travail des marins-pêcheurs et de leur situation socio-économique, a souligné M. Aziz Akhannouch à cette occasion.

Il s’agit de réaliser une étude de faisabilité détaillée pour la production et la distribution d’électricité d’origine solaire ou éolienne au niveau des villages pilotes de F’Nideq, Moulay Bousselham, Souiria K’Kima, Immessouane, ImiOuaddar et Sidi Boulfdail, a-t-il précisé.

Cette étude porte également sur les possibilités de production d’eau potable à partir des ressources hydriques locales saumâtres pour satisfaire les besoins locaux.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature, le ministre délégué chargé des Affaires économiques et générales, M. Nizar Baraka a rappelé la stabilité macro-économique dont jouit le Maroc, mettant en avant les efforts déployés par le Royaume pour protéger l’environnement et réaliser le développement durable.

Pour sa part, M. Samuel Kaplan a indiqué que cette subvention pourra soutenir, en terme d’assistance technique, l’ONP afin de moderniser l’industrie de la pêche marocaine, tout en respectant les exigences du développement durable.

Cette subvention devra fournir une analyse de l’énergie solaire photovoltaïque et des applications éoliennes susceptibles de remplacer éventuellement la production à base de diesel dans ces villages reculés, a-t-il poursuivi.

MAP

Des champignons utiles à la dégradation de produits chimiques dangereux

Les services écologiques ou services écosystémiques sont des processus naturels qui rendent de nombreux services aux populations humaines sans qu’elles aient à agir pour les obtenir. Les champignons, par exemple, pourraient être plus largement utilisés qu’ils ne le sont actuellement pour ce type de service dans les technologies environnementales. “Leur énorme potentiel est à ce jour relativement peu exploité”, signalent les chercheurs du Centre Helmholtz de recherche environnementale (UFZ) de Leipzig dans la revue “Nature Reviews Microbiology” [1]. Bien que les champignons constituent jusqu’à 75% de la biomasse microbienne des sols et sont abondants dans les eaux, ils ne sont jusqu’à aujourd’hui, guère mis à profit dans l’assainissement biologique des sites contaminés.

Du point de vue de la recherche, les champignons pourraient donc être des éléments centraux des nouvelles biotechnologies. Entre autres choses, ils interviendraient dans le nettoyage de l’air, des eaux et des sols pollués. Jusqu’à présent, les résultats se sont révélés modestes, puisque l’écologie par les champignons n’a été que très peu prise en considération. En effet, les avantages réels des champignons, tels que leur importante capacité de dégradation ou d’adaptation naturelle à des habitats particuliers, sont encore trop souvent négligés. La plupart des champignons efficaces dans la dégradation des polluants appartiennent aux embranchements des ascomycètes (Ascomycota) et des basidiomycètes (Basidiomycota), néanmoins d’autres souches sont encore aujourd’hui à découvrir.

 

Dans le passé, les microbiologistes de l’UFZ avaient déjà révélé que le mycélium, c’est-à-dire l’appareil végétatif des champignons, jouait un rôle important dans la dissémination des bactéries dans les sols. Les bactéries utilisent le mycélium du champignon comme une sorte de réseau routier à travers lequel elles peuvent circuler. Aujourd’hui, les chercheurs de l’UFZ se lancent dans l’intégration des champignons dans les techniques environnementales. Hauke Harm de l’UFZ déclare “qu’il y a des raisons financières, écologiques et juridiques importantes de mieux comprendre la vie des champignons”, et ainsi de commencer à les utiliser dans les technologies environnementales. Les technologies d’assainissement biologique offrent beaucoup d’avantages par rapport à des procédures physiques ou chimiques, qui sont grandes consommatrices d’énergie et techniquement coûteuses.

– [1] Publication originale : “Untapped potential: exploiting fungi in bioremediation of hazardous chemicals.”, Nature Reviews Microbiology – 2011 –

bulletins-electroniques.com

Rafflesia arnoldii : La plus grande fleur au Monde

Si l’Arum titan possède la plus grande inflorescence du monde, c’est Rafflesia arnoldii qui présente la plus grande fleur simple. Elle peut en effet atteindre un mètre de diamètre et peser jusqu’à 11 kg.

Elle est rouge ocre cloquée de pustules crémeuses, elle n’a pas de feuilles ni de racines.

La Rafflésie est une plante parasite qui s’accroche aux lianes de vigne du genre Tetrastigma. D’abord invisible, la Rafflésie se cache pendant un an ou deux dans les tissus de la liane hôtesse. Puis apparaît une nodosité qui se craquelle. Elle grossit en quelques mois jusqu’à atteindre la taille d’un ballon de basket, puis elle éclot en répandant une odeur fétide. L’odeur de pourri dégagée par la fleur attire des insectes comme la mouche Chrysomyia megacephala qui permet la pollinisation des fleurs.

Dès 1978, l’Union internationale pour la conservation de la nature a inscrit Rafflesia arnoldii dans le livre des espèces en danger. Il est donc interdit de la cueillir et bien sûr de la commercialiser. En dépit de longs et coûteux efforts, aucun jardin botanique n’a encore été capable de cultiver une Rafflésie hors de son milieu naturel.

wikipedia

Des fruits confits sans sucre

Des chercheurs de l’Université de Trás-os-Montes et Alto Douro (UTAD) développent actuellement un projet de production de fruits confits sans sucre, auxquels vont être incorporées des fibres, dans le but d’obtenir un produit plus sain. A la demande de l’entreprise Douromel, la plus grande productrice de fruits pour le traditionnel “gâteau des rois” portugais, l’UTAD oeuvre à la création du “Nutridouro” pour lequel près de 547 mille euros ont été investis, dans le cadre d’une candidature à l’Agence de l’innovation. Le projet est mené par Fernando Milheiro Nunes, chercheur du département de chimie.

Ce produit représente une bonne alternative aux fruits confits classiques d’un point de vue santé mais également d’un point de vue qualité puisqu’il pourra être conservé pendant plus d’un an. Les chercheurs étudient actuellement les propriétés sensorielles des produits développés afin de garantir un profil organoleptique apprécié des consommateurs et envisagent de mettre en application les résultats obtenus sur les prochains gâteaux des rois.

bulletins-electroniques.com

تغيير الساعة القانونية بالمغرب بإضافة 60 دقيقة ابتداء من يوم الأحد المقبل

ستضاف إلى الساعة القانونية للمملكة المغربية الموافقة لتوقيت كرينويتش ستون (60) دقيقية، وذلك ابتداء من حلول الساعة الثانية عشرة ليلا من يوم السبت 2 أبريل 2011.

وأفاد مصدر مسؤول بوزارة تحديث القطاعات العامة، أن الرجوع إلى الساعة القانونية سيتم ابتداء من يوم الأحد 31 يوليوز 2011 ،وذلك بتأخير الساعة بستين (60) دقيقة عند حلول الساعة الثانية عشرة ليلا من يوم السبت 30 يوليوز 2011.