L'apiculture à Doukkala-Abda promise à un bel avenir


Sidi Bennour, 31-01-2012 – L’apiculture dans la région de Doukkala-Abda est promise à un bel avenir grâce aux projets que la direction régionale de l’Agriculture compte y lancer cette année, avec des investissements totalisant 13,64 millions de DH.

Selon des responsables de la direction régionale de l’Agriculture, ces projets, dont la durée de réalisation s’étale sur trois ans, concernent en particulier l’acquisition et la distribution de 8.200 ruches pleines, la construction et l’équipement de cinq unités d’extraction et de conditionnement du miel, ainsi que l’organisation de sessions de formation technique.

Le but principal de ces actions est d’améliorer le revenu des agriculteurs et organiser le secteur apicole à travers la création de coopératives et d’associations oeuvrant dans le domaine.

S’agissant des objectifs du programme de développement de l’apiculture dans la région, dans le cadre du Plan Maroc vert, présenté mardi à SM le Roi Mohammed VI, dans la commune de Mechrek (province de Sidi Bennour), la direction régionale de l’Agriculture souligne que celui-ci permettra d’améliorer la productivité du miel (de 4,7 à 16,2 Kg/ruche) et d’augmenter la production globale du miel de 226,3 tonnes additionnelles.

La production totale moyenne de Doukkala-Abda est de 70 à 100 tonnes de miel par an, soit une contribution de 2,8 pc à la production nationale, estimée à 3.500 tonnes par an.

MAP

SM le Roi inaugure la station d'épuration des eaux usées de la ville de Oualidia, réalisée pour un investissement de 38,2 MDH

Commune d’El Oualidia (province de Sidi Bennour), 30-01-2012 – SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé, lundi dans la commune rurale de Oualidia (province de Sidi Bennour), à l’inauguration de la station d’épuration des eaux usées de la commune, réalisée pour un investissement global de 38,2 millions de dirhams (MDH).

– Un projet révélateur de l’attention particulière du Souverain pour l’environnement et le développement durable.

– Le Souverain s’informe du projet d’assainissement liquide des zones hautes et basses de Oualidia, d’un coût global de 63 millions de DH.

Après avoir dévoilé la plaque commémorative et coupé le ruban symbolique, le Souverain a effectué une tournée à travers les différentes dépendances et structures de cette station destinée à la protection de la santé publique et de la qualité des eaux souterraines et superficielles ainsi qu’à la sauvegarde de la lagune de Oualidia grâce à l’épuration des eaux rejetées.

Conçue pour une population cible de près de 13.000 habitants, la nouvelle station d’épuration de Oualidia, qui adopte le procédé dit “lagunage aéré”, permettra le traitement d’environ 2.500 m3 d’eaux usées par jour.

La STEP de Oualidia est caractérisée par une filière complète d’épuration allant du prétraitement (dégrillage et dessablage), traitement primaire (un bassin anaérobie), traitement secondaire (3 bassins d’aération), jusqu’au traitement tertiaire (2 bassins de maturation).

La station, réalisée sur une superficie globale de 10 ha, comprend également sept lits de séchage destinés au traitement des boues résiduaires.

Ce projet à fort impact sanitaire, économique et environnemental traduit l’attention particulière du Souverain pour l’environnement et le développement durable.

Fruit d’un partenariat entre le ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement -département de l’Environnement et la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité et d’assainissement liquide des provinces d’El Jadida et de Sidi Bennour, le projet s’inscrit dans le cadre du plan de mise à niveau de Oualidia et de préservation de sa lagune, qui mobilise des investissements de l’ordre de 329,85 millions de dirhams.

A cette occasion, SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a suivi des explications concernant le projet d’assainissement liquide des zones hautes et basses de Oualidia, d’un coût global de 63 millions de dirhams.

Destiné à la protection de la lagune de Oualidia, à la préservation du caractère écologique de ce site déclaré Ramsar et à l’amélioration des conditions de vie des citoyens, ce projet a consisté en la construction de deux réseaux d’assainissement, un pour les eaux pluviales et l’autre pour les eaux usées.

Le réseau d’assainissement des eaux pluviales est composé de 1.480 mètres linéaires de galerie (galerie ovoïde T 180 et galerie fer à cheval 2,20 m í— 1,95 m), de 380 mètres linéaires de dalots et de 4.700 mètres linéaires de conduites de diamètres allant de 315 à 1.200 mm, alors que le réseau d’assainissement des eaux usées a consisté en la pose de 20.000 mètres linéaires de conduites de diamètre allant de 250 à 400 mm et en la réalisation de trois stations de pompage.

Ce projet a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement (30 millions DH) et la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité et d’assainissement liquide des provinces d’El Jadida et de Sidi Bennour (33 millions DH).

D’une grande importance biologique et écologique, ces différents projets devront contribuer au développement durable de la commune de Oualidia et à la préservation de son potentiel ostréicole et à protéger la baie en tant que site écologique et zone humide d’intérêt international régi par la convention Ramsar.

HCP: Industries manufacturières : baisse de l'indice des prix à la production en décembre 2011

Rabat – L’indice des prix à la production a accusé une baisse de 0,1 pc dans le secteur des “Industries manufacturières” au terme de décembre 2011 par rapport au mois de novembre, indique le Haut commissariat au plan (HCP).

Cette baisse résulte notamment du recul de 0,7 pc dans le “raffinage de pétrole”, de 0,6 pc dans l'”industrie du papier et du carton”, de 0,9 pc dans la “fabrication de meubles et des industries diverses”, précise une note du HCP relative à l’indice des prix à la production industrielle, énergétique et minière (IPPIEM).

Le recul est dû également à une augmentation de 10,1 pc dans le “travail du bois et fabrication d’articles en bois” et de 0,2 pc dans les “industries alimentaires”.

Le HCP relève, toutefois, une stagnation dans les secteurs des “Industries extractives” et de la “Production et distribution d’électricité et d’eau”.

MAP

M. Akhannouch et son homologue espagnol conviennent d'approfondir la coopération bilatérale agricole et halieutique

Rabat – Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, et le ministre espagnol de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement, Miguel Arias Canete, ont convenu d’approfondir la coopération bilatérale dans les domaines agricole et halieutique.

Les deux responsables, qui ont eu une conversation téléphonique, ont examiné “le potentiel de coopération entre les deux pays dans les domaines de l’agriculture et de la pêche”, a indiqué lundi un communiqué du ministère.

Ils ont également souligné l’importance d’instaurer une relation renforcée et durable dictée par les objectifs et les ambitions partagés par Rabat et Madrid pour ces deux secteurs qui “occupent une place importante dans l’économie aussi bien du Maroc que de l’Espagne”, a souligné la même source.

MAP

Températures maximales prévues pour la journée du mercredi 1er février 2012

Rabat, 31-01-2012 –
Voici le niveau des températures maximales prévues par la Direction de la météorologie nationale pour la journée du mercredi 1er février en degrés Celsius :
– Lagouira et Smara : 24.
– Agadir et Aousserd : 22.
– Dakhla et Laâyoune : 21.
– Marrakech et Beni Mellal : 19.
– Mekhnès : 18.
– Casablanca, Rabat, Fès, Kénitra, Tétouan, Sebta et Settat : 17.
– Oujda, Tanger, Essaouira, Al Hoceima, Mellilia, El Jadida, Safi et
– Khouribga : 16.
– Ouarzazate, Errachidia et Taounate : 15.
– Bouarfa : 13.
– Ifrane : 10

SM le Roi s'enquiert à Sidi Bennour de projets de développement agricole dans la région de Doukkala-Abda d'un investissement total de 5,4 MMDH

Commune rurale Mechrek (Sidi Bennour) – SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, s’est enquis, mardi dans la commune rurale Machrek (province de Sidi Bennour), de plusieurs projets de développement agricole dans la région de Doukkala-Abda, d’un investissement global de 5,4 milliards de dirhams (MMDH).

– Le Souverain s’informe de l’état d’avancement du programme d’économie d’eau dans le périmètre irrigué de la région de Doukkala, d’un coût de 5,3 MMDH.

– SM le Roi prend connaissance du projet de développement de la production du figuier au niveau de la région de Doukkala-Abda, doté d’une enveloppe budgétaire de 42 MDH.

– Le Souverain prend connaissance du programme de développement des produits du terroir à Doukkala-Abda, d’un coût de 16,28 MDH.

A cette occasion, des explications ont été fournies au Souverain sur l’état d’avancement du programme d’économie d’eau dans le périmètre irrigué de la région de Doukkala, d’un coût global de 5,3 MMDH.

Partie intégrante du Plan Maroc Vert et du Plan Agricole Régional, ce programme qui s’étend sur une période allant de 2008 à 2020 prévoit la reconversion d’une superficie totale de 89.700 Ha.

Ce programme d’économie d’eau a pour objet la reconversion collective des systèmes d’irrigation gravitaires en systèmes d’irrigation économes en eau “goûte à goûte” sur une superficie globale de 39.500 ha.

Le département de l’Agriculture sera, dans ce cadre, chargé de la modernisation du réseau extérieur d’irrigation afin qu’il soit adapté au système d’irrigation localisée. La reconversion individuelle, qui sera réalisée par les agriculteurs avec l’appui du Fonds de développement agricole (FDA), porte, elle, sur une superficie de 50.200 ha.

Concernant la première tranche du programme, elle prévoit la reconversion d’une superficie de 10.700 ha pour une enveloppe budgétaire globale de 795 millions DH. Cette tranche, qui bénéficie à 3.038 agriculteurs relevant des communes de Laâtatra, Ouled Sbita, Bni Hilal, Al Gherbia et Lakhder, consiste à réaliser deux stations de pompage, à renforcer trois stations de pompage existantes et à mettre en place cinq stations de filtration principales.

Elle porte également sur la pose de réseaux de conduites sur une longueur totale de 350 Km, et la mise en place de prises d’irrigation individuelles équipées de compteurs d’eau, d’organes de régulation et de matériel de filtration secondaire.

Ce projet permettra à terme l’amélioration de l’efficience de l’irrigation de 50 à 90 pc, la création d’une valeur ajoutée nette annuelle de 160 millions de DH, la création de 600 postes d’emploi permanents, la protection de l’environnement et la préservation des ressources hydriques, et l’amélioration de la productivité agricole.

SM le Roi s’est, par la même occasion, informé du projet de développement de la production du figuier dans la région de Doukkala-Abda, qui mobilise des investissements de plus de 42 millions de dirhams (MDH).

Bénéficiant à plus de 3.500 agriculteurs, les travaux programmés dans le cadre de ce projet porteront sur l’extension des plantations de figuier sur 2.500 ha (avec une densité de 150 plants/ha), l’amélioration de la productivité des anciens vergers (1.900 ha) par des actions d’encadrement et de formation, la valorisation partielle de la production par la construction et l’équipement de deux unités de séchage (capacité 5 T/j/unité, soit 900 T/an de production fraiche à sécher) et de conditionnement (capacité 20 T/j/unité, soit 3600 T/an).

Ce projet d’intensification de la culture du figuier sera réalisé au cours de la période 2012-2016 et concernera les provinces d’El Jadida (communes de Sidi Ali Ben Youssef, Sidi Hcine Ben Abderrahmane, Ouled Hamdane, Chaïbate, Ouled Frej), de Sidi Bennour (commune de Ouled Amrane), et de Safi (communes de Lamrasla, N’gga et Laamamra).

Fruit d’un partenariat entre le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime (29 MDH), l’Office chérifien des phosphates (11,5 MDH), l’Initiative nationale pour le développement humain (500.000 DH) et les bénéficiaires (900.000 DH), ce projet permettra une amélioration des revenus des agriculteurs de 3.900 à 10.700 DH/ha, la création de 260 emplois stables, et l’augmentation de la valeur ajoutée de 23,2 à 58,3 millions de DH.

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a également suivi des explications concernant le programme de développement des produits du terroir (miel et cumin) dans la région de Doukkala-Abda, d’un montant de 16,28 millions de DH.

Le programme porte sur le développement de l’apiculture au niveau des provinces d’El Jadida et de Safi à travers notamment l’acquisition et la distribution de 8.200 ruches pleines et du matériel apicole, la construction et l’équipement de cinq unités d’extraction et de conditionnement du miel, l’organisation de journées de sensibilisation, de sessions de formation et de concours provinciaux.

Doté d’une enveloppe budgétaire globale de 13,64 millions de DH, ce projet permettra une amélioration de la productivité du miel de 4,7 à 16,2 Kg/ruche, une augmentation des revenus des apiculteurs de 300 à 800 DH/ruche, une hausse de la production totale du miel de 226,3 tonnes additionnelles et la création de 85 emplois permanents.

En outre, le programme de développement des produits du terroir prévoit l’intensification de la production du cumin dans la province d’El Youssoufia, pour un coût global de 2,64 millions de DH. Ce projet consiste en l’extension de la superficie implantée de 900 Ha dans la province de Youssoufia, la conduite d’actions d’appui et de conseil auprès des agriculteurs, la mise en place d’une unité de valorisation et d’un local de collecte et de stockage.

Il permettra, à terme, de porter de 600 à 1.500 ha la superficie implantée, d’améliorer la productivité moyenne de 0,1 T/ha à 0,2T/ha et d’augmenter les revenus des agriculteurs de 2.500 DH/ha à 9.000DH/ha et la production de 240 T additionnel et de créer 73 postes d’emploi.

La région de Doukkala-Abda dispose de plus de 1.057.000 ha de terres agricoles, dont 114.650 ha irrigués. Le plan Maroc vert ambitionne d’augmenter, à l’horizon 2020, des indicateurs des filières agricoles, en portant la productivité des céréales d’hiver à 1.035.000 tonnes, des cultures fourragères (2.269.000 T), des cultures sucrières (1.501.000 T), des agrumes (498.000 T). Il vise également à augmenter la productivité du lait (500.000 T), des viandes rouges (60.000 T) et les viandes blanches (64.000 T).

MAP

Prévisions météorologiques du 30 janvier 2012

Rabat – Voici les prévisions établies par la Direction de la météorologie nationale pour la journée du lundi et la nuit suivante:

– Quelques nuages bas et brumes probables tôt la matinée et la nuit suivante par endroits sur les côtes atlantiques nord et centre.

– Ondées probables sur l’extrême nord-est du pays tôt la matinée.

– Quelques remontées tropicales sur le nord des provinces sud pouvant lâcher quelques faibles averses par endroits l’après-midi et en soirée.

– Formations gélives nocturnes et matinales sur les Reliefs et les Hauts plateaux.

– Ciel clair a peu nuageux ailleurs.

– Vent faible de secteur nord-est sur les côtes atlantiques nord, faible de secteur nord à est sur les provinces sud, faible de secteur sud-ouest sur les versants sud-est et faible de secteur nord à variable ailleurs.

– Température minimale variant entre moins 10 et 00 degrés sur les Reliefs, entre – 02 et 03 degrés sur l’Oriental, entre 01 et 11 degrés sur les côtes nord et centre et les versants sud-est et entre 10 et 15 degrés sur les provinces sud.

– Température maximale du jour variant entre 06 et 15 degrés sur l’Oriental, entre 14 et 22 degrés sur les côtes nord et centre et les versants sud-est et entre 20 et 29 degrés sur les provinces sud.

– Mer belle à peu agitée sur la Méditerranée, le Detroit et au nord de Casablanca, agitée entre Casablanca et Tarfaya et peu agitée à agitée au sud de Tarfaya.

MAP

Températures maximales prévues pour la journée du lundi 30 janvier 2012

Rabat – Voici le niveau des températures maximales prévues par la Direction de la météorologie nationale pour la journée du lundi 30 janvier en degrés Celsius :

– Laâyoune : 25.
– Smara, Aousserd et Lagouira : 24.
– Agadir : 22.
– Dakhla : 19.
– Tétouan, El Jadida, Safi, Béni Mellal et Marrakech : 18.
– Tanger, Kénitra, Rabat, Casablanca, Settat, Khouribga, Fès et Essaouira : 17.
– Meknès et Al Hoceima : 16.
– Taounate, Errachidia et Ouarzazate : 15.
– Sebta, Mellilia et Oujda: 14.
– Bouarfa : 12.
– Ifrane : 7.

MAP

SM le Roi inaugure le nouveau siège du Centre d'investissement d'El Jadida, d'un coût global de 3,28 MDH

El Jadida – SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé, samedi, à l’inauguration du nouveau siège du centre d’investissement d’El Jadida, réalisé pour un coût global de 3,28 millions de dirhams (MDH).

– Le Souverain prend connaissance des grandes lignes de la stratégie de développement d’El Jadida

Après avoir dévoilé la plaque commémorative et coupé le ruban symbolique, le Souverain a effectué une tournée à travers les différentes structures du nouveau Centre qui comprend des bureaux d’aide aux investisseurs, des guichets d’information et d’orientation, une salle de réunion, un espace d’accueil, une cellule informatique et d’autres dépendances administratives et sanitaires.

Edifié sur un terrain de 2.000 m2, le Centre d’investissement d’El Jadida mise sur la proximité et ambitionne de répondre au mieux aux besoins des investisseurs, de renforcer la capacité d’écoute et d’accompagner les petites et moyennes entreprises et petites et moyennes industries.

A cette occasion, SM le Roi, que Dieu l’assiste, a pris connaissance des grandes lignes de la stratégie de développement d’El Jadida qui vise essentiellement le développement et la valorisation des potentialités dont regorge la province dans les domaines de l’agriculture, de l’industrie et du tourisme.

Fondée sur une approche territoriale intégrée, cette stratégie ambitionne la préservation des équilibres socio-économiques et écologiques en vue d’augmenter l’attractivité de ce territoire et lui assurer un développement harmonieux et durable.

La stratégie a pour objectif le développement des secteurs agricole et des pêches maritimes et la création d’une forte valeur ajoutée à travers le lancement de projets bien définis (aménagement du port de pêche, élaboration d’une cartographie des terres fertiles au niveau de la province, sauvegarde et développement de la région de Chtouka”. Elle vise également à faire du secteur du tourisme un levier de développement socio-économique, en mettant à profit les potentialités balnéaires, historiques et écologiques de la région.

Sur le plan industriel, la stratégie ambitionne l’ouverture de la province sur l’international grâce notamment aux projets structurants réalisés au niveau du pôle de Jorf Lasfar et à la politique d’exportation développée par l’Office chérifien des phosphates (OCP).

La stratégie de développement de la province d’El Jadida veille également à assurer une convergence entre les politiques de développement locales et les stratégies sectorielles nationales (Azur, Biladi, Emergence, Maroc vert, Rawaj…).

Par ailleurs, dans le cadre de sa mission d’accompagnement du développement économique de la province, le centre d’investissement d’El Jadida a délivré durant la période 2003-2011 quelques 9.413 certificats négatifs pour la création d’entreprises.

Le guichet d’aide à la création d’entreprises a pu, quant à lui, appuyer la création de 8.817 entités qui se répartissent selon leur nature juridique entre des personnes physiques (67 pc) et des personnes morales (33 pc).

La répartition par secteur d’activité fait ressortir une prédominance des secteurs des services et du commerce (66 pc), suivis des secteurs des BTP (26 pc), du tourisme (3 pc) et de l’industrie (3 pc).

En termes d’investissement, le guichet d’aide aux investisseurs a approuvé au cours de la période 2003-2011 plus de 92,8 milliards de dirhams d’investissements (656 projets) qui permettront à terme de générer près de 25.823 emplois.

MAP