POLLUTEC 2012 : Salon international des équipements pour l'environnement, Technologies et services pour l'industrie et les collectivités locales, du 03 au 06 octobre 2012

Le Salon International des équipements, des technologies et des services de l’environnement rassemblera pour sa 4ème édition, à Casablanca, 450 éco-industriels nationaux et internationaux – fournisseurs d’équipements et prestataires de services des secteurs de l’Eau, des Déchets, du Recyclage, de la Prévention des Risques et du Développement Durable – et près de 8 000 visiteurs professionnels. Le salon sera une opportunité d’échange et de mise en relation entre les différents professionnels.

*

Accédez au site Internet du salon

Salon International des Energies – du 2 au 5 octobre 2012, Marrakech – Maroc

“ Énergie : des projets de développement révélant le potentiel et les besoins futurs ”.

L’activité d’exploration dans le nord-ouest de l’Afrique a pris une cadence renforcée depuis la première convention, avec l’acquisition de nouvelles données sismiques et d’exploration dans des zones onshore et offshore. De nouveaux concepts d’exploration ont été développés en raison des découvertes de gaz au Maroc et en Mauritanie. La recherche de nouveaux gisements d’hydrocarbures continue vers des zones jusque là peu ou pas explorées.

Les bassins sédimentaires du nord-ouest de l’Afrique sont généralement sous-explorés et davantage de potentiel existe pour les ressources conventionnelles et non conventionnelles.

Cet évènement sera l’occasion de présenter, non seulement les systèmes des hydrocarbures du nord-ouest de l’Afrique, mais également tous les enjeux et perspectives de l’industrie extractive.

Les organisateurs ont mis en place un vaste programme technique basé sur le thème : “ Énergie : des projets de développement révélant le potentiel et les besoins futurs ”.

SIDE sera également l’occasion de réunir les acteurs nationaux et internationaux des énergies renouvelables, présenter les dernières nouveautés, projets, et solutions pour ce secteur en plein développement. Une plateforme idéale pour accompagner vos projets en Afrique du Nord et au Moyen Orient.

Nous serons heureux de vous accueillir au salon SIDE du 2 au 5 octobre 2012 à Marrakech, le rendez-vous de toute la filière : Gaz, Pétrole, Mines et Energies Renouvelables.

 

 

Le Salon Salon International des Energies
Organisation IEC- International Exhibitions & Conferences
Tél. :+212 522 47 06 00
mmakdoud@iecgroup.org
Profil des participants Gaz, Pétrole, Mines, Energies Renouvelables
Sous l’Egide du Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de  l’Environnement
Support Officiel ONHYM – Office National des Hydrocarbures et des Mines
Date du 2 au 5 octobre 2012
Périodicité Annuelle
Lieu Marrakech
Durée du salon 4 jours
Visitorat Professionnel
Evénements périphériques Conférences, Sessions Posters, Excursions Géologique

La 5ème édition du Salon du Cheval d'El Jadida, du 17 au 21 Octobre 2012 à l’hippodrome Princesse Lalla Malika à El Jadida – Maroc

La 5ème édition du Salon du Cheval d’El Jadida, du 17 au 21 Octobre 2012 à l’hippodrome Princesse Lalla Malika à El Jadida – Maroc

La 5ème édition du Salon du Cheval comptera de nombreuses nouveautés :

  • 7 villages d’exposition de la filière équestre et du patrimoine équestre marocain avec la participation des 16 régions du Royaume
  • Un village enfants offrant de nombreuses activités liées au cheval avec un espace ludique du Haut Commissariat des Eaux et Forêts et la Lutte Contre la Désertification
  • Concours international de saut d’obstacles CSI 3 étoiles W comptant pour les qualificatifs du Championnat du monde groupe 7 (Afrique du Nord-Moyen Orient) organisé sous l’égide de la Fédération Equestre Internationale
  • Show B International du Pur Sang Arabe
  • Concours International du Barbe
  • 3 nuits équestres avec des artistes marocains et étrangers
  • Vente aux enchères de chevaux

Interdiction de la récolte et de la commercialisation des coquillages bivalves issus des zones conchylicoles classées de la baie de Dakhla

Interdiction de la récolte et de la commercialisation des coquillages bivalves issus des zones conchylicoles classées de la baie de Dakhla ( Hoja Llamira, Puertitto, PK 25, Duna Blanca et Boutalha) suite aux analyses effectuées par l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) qui dénotent la présence de biotoxines marines dans les coquillages à des teneurs anormales, selon le communiqué de presse diffusé par le Département de la Pêche le 21/09/2012

[gview file=”http://www.marocagriculture.com/bibliotheque/onssa/Alerte-21-09-2012.pdf” height=”550px” width=”100%”]

Prévisions météorologiques pour la journée du samedi 29 septembre

Rabat – Voici les prévisions météorologiques établies par la Direction de la météorologie nationale pour la journée du samedi 29 septembre:

– Pluies ou averses parfois orageuses sur le Rif occidental, le Tangérois et l’ouest de la Méditerranée.

– Passages nuageux denses donnant lieu à des pluies ou averses éparses sur les plaines nord, le Saiss et sur le nord de l’Oriental. Possibilités de petites ondées probables sur les côtes atlantiques.

– Ciel peu nuageux à clair sur le sud et le sud-est.

– Vent modéré de secteur ouest à sud-ouest sur les plaines atlantiques nord et centre, de secteur nord sur les provinces sahariennes et variables ailleurs.

– Température minimale variant entre 4 et 10 degrés sur les reliefs, entre 10 et 16 degrés sur le nord, l’est et le centre et entre 15 et 20 degrés sur le sud.

– Température maximale en légère hausse par rapport à la veille sur le nord et le centre et en légère baisse sur le sud et le sud-est.

– Mer peu agitée sur la Méditerranée, agitée sur le Détroit, agitée au nord de Tarfaya et au sud de Boujdour et peu agitée à agitée entre Tarfaya et Boujdour.

MAP

Suivi des projets lancés au niveau de la Province de Midelt

Monsieur Aziz Akhannouch, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime accompagné d’une délégation de responsables et cadres du ministère, a effectué les 24 et 25 septembre 2012 une visite de terrain au niveau de la Province de Midelt, pour le suivi de l’état d’avancement de plusieurs projets de développement agricoles dans la région, lancés dans le cadre du Plan Maroc Vert.

La visite a démarré à Bouzemou par la visite d’une parcelle de 27 Ha en cours de préparation pour être plantée en pommier dans le cadre du projet pillier II d’intensification et de valorisation du pommier dans le cercle d’Imilchil relevant du projet pilier II de plantation de 100 ha et réhabilitation de 225 ha au profit de 350 bénéficiaires.

Il s’agit d’un projet intégré de reconversion des parcelles céréalières en vergers de pommier. Le projet, d’un montant global d’investissement de 16,5 Mdhs, est piloté par l’union des coopératives du cercle d’Imilchil formée par 04 coopératives relevant de 3 communes rurales (Imlilchil, Bouzmou et Outerbat). Les actions du projet concernent la plantation de 100 ha de pommier, la réhabilitation des plantations existantes sur 225 Ha, l’équipement d’une superficie de 100 Ha en goutte à goutte, la création d’une unité frigorifique d’entreposage des pommes d’une capacité de 500T et la formation, l’encadrement et l’accompagnement des bénéficiaires du projet.

Une convention a été signée entre le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, la Province de Midelt et les communes rurales d’Imilchil, Bouzemou, ait Yahya, Outerbat et Amouguer pour le développement rural du cercle d’Imilchil, à travers notamment, l’alimentation en eau potable, la construction d’une piste sur 10Km et la lutte contre l’érosion du bassin d’Assif Melloul relevant des communes rurales Imilchil et Bouzmou.

A Imilchil centre, la délégation a visité une boutique de vente des produits de terroir. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Projet de Développement Rural des Zones de Montagne (PDRME) financé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) à hauteur de 229,9 Mdhs, et consiste à contribuer à la lutte contre la pauvreté rurale par la diversification et la croissance de manière durable des revenus des populations rurales.

A Imtchimen, commune rurale de Tounfite, un projet intégré de reconversion de parcelles céréalières en vergers de pommier a été visité. Il s’agit d’un projet, d’un montant global d’investissement de 20,68 Mdhs, qui porte sur une superficie de 280 ha au profit de 576 agriculteurs. Cette reconversion assure aux agriculteurs une marge de 100 000 dh/ha en année de croisière contre 2500 dh/ha pour les céréales. De plus le projet permet la création de 30000 jours de travail, contribue à la valorisation de l’eau, la réduction de l’érosion et la lutte contre la désertification.

La visite du 25 septembre a démarré à Ait Sidi Amar, CR Ait ayach, avec la visite d’un ouvrage de dérivation et une séguia réalisée dans le cadre du projet Ansegmir qui consiste en la réalisation d’ouvrages d’aménagement hydroagricole. Ce projet, d’une enveloppe budgétaire de 67 Mdhs, comporte l’aménagement de séguias sur 45 Km et la réalisation de 09 ouvrages de dérivation, sur un périmètre qui englobe une superficie irriguée de 4000 ha.

Un autre projet vise le développement de la filière pommier à Ait illoussen, pour un montant de 16,691 Mdhs, et porte sur une superficie de 280 Ha au profit de 102 bénéficiaires. Il permet de générer 40000 JT, contribuera à la valorisation de l’eau, à la réduction de l’érosion et à la lutte contre la désertification.

Une unité frigorifique de stockage des pommes est installée à Tamouaajate, CR Boumia, dans le cadre du projet d’agrégation AMSHOUL de la filière pomme, pour un montant d’investissement de 35 Mdhs. L’unité possède une capacité de 7600 T, regroupe 223 agrégés agriculteurs producteurs du pommier, et porte sur une superficie de 1950 ha.

Deux conventions d’agrégation de la pomme ont été signées à l’occasion, entre l’Agence pour le Développement Agricole, la Direction Régionale de l’Agriculture et deux agrégateurs. Une autre convention a été signée entre la Fédération pour le Développement de l’Arboriculture au Maroc (FEDAM) et l’INRA sur le développement de la recherche arboricole.

Le Ministre s’est entretenu lors de cette tournée avec les agriculteurs bénéficiaires et les associations porteuses des différents projets visités.

Le peuple marocain célèbre samedi l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Asmae

La Famille Royale et le peuple marocain célèbrent, samedi, l’anniversaire de SAR la Princesse Lalla Asmae, une occasion de mettre en valeur l’appui et l’adhésion constants de SAR aux différentes initiatives à caractère social et de bienfaisance.

Il s’agit d’une occasion en outre de souligner la sollicitude toute particulière dont SAR ne cesse d’entourer les catégories sociales les plus défavorisées, notamment les enfants aux besoins spécifiques.

SAR la Princesse Lalla Asmae a fait preuve, depuis son jeune âge, d’une adhésion effective aux actions sociales et de bienfaisance, selon une approche fondée sur les valeurs de nationalisme et de solidarité, tout en accordant une attention particulière aux catégories sociales en situation précaire, dont les enfants sourds-muets et ce, en sa en sa qualité de Présidente d’honneur de la Fondation Lalla Asmaa pour enfants sourds-muets.

En harmonie avec les valeurs prônées en permanence par l’auguste Famille Royale, SAR n’a jamais cessé de présenter son appui à la Fondation, notamment en veillant à suivre des près ses activités et à offrir toute forme de soutien aux enfants sourds-muets, ainsi qu’à être présente en personne aux différentes activités organisées par cette institution.

Dans ce cadre, SAR a présidé, le 20 juin dernier, la cérémonie de fin d’année scolaire 2011-2012 de la Fondation Lalla Asmaa pour les enfants sourds-muets, qui a constitué une occasion de rappeler le rôle de central de référence joué en la matière par cet établissement au niveau national.

Cette Fondation, qui prend en charge depuis plus de 40 ans l’enseignement des enfants sourds-muets, permettra à ses élèves, à partir de l’actuelle rentrée scolaire et pour la première fois au Maroc, de bénéficier de l’enseignement collégial et secondaire pour l’obtention du baccalauréat.

Concernant la formation professionnelle, outre les ateliers de broderie, de tissage, de coiffure et d’arts plastiques, cette année a été marquée par le lancement de deux nouveaux ateliers par cet établissement. Animé par un ex-élève de l’établissement, le premier atelier porte sur les arts graphiques, alors que le second est axé sur la cuisine, deux initiatives à même de favoriser une insertion socioprofessionnelle de qualité pour les élèves.

D’un autre côté, les principaux travaux relatives aux Centre de la Princesse Lalla Asmae pour les enfants et jeunes sourds-muets ont été achevés, tandis qu’il sera procédé prochainement au lancement des ceux relatifs aux équipements éducatifs, pédagogiques et techniques du centre, en partenariat avec Maroc Telecom et Redal.

La nouvelle méthodologie de travail du Centre et l’augmentation du nombre de ses élèves ont requis la mise en place d’une stratégie éducative et pédagogique nouvelle à court terme qui requiert une coopération et un partenariat avec le ministère de l’Education nationale, du développement social et de la solidarité et de l’emploi et de la formation professionnelle et- de la santé.

La Fondation Lalla Asmaa pour enfants sourds-muets, créée dès 1968, s’identifie au combat d’une Princesse engagée. Plus de 140 élèves y sont accueillis chaque année et y reçoivent l’éducation, l’enseignement et la formation nécessaires et sentent chaque jour leur poids et leur insertion dans la société.

Par ailleurs, les activités culturelles et sportives sont au cœur des préoccupations de SAR la Princesse Lalla Asmae qui est, en outre, présidente d’une association pour la protection des animaux et de la nature.

Suspension de la taxe d'importation sur le blé tendre entre le 1er octobre et fin décembre

Rabat – Le gouvernement a décidé la suspension de la taxe d’importation sur le blé tendre durant la période allant du 1er octobre à fin décembre 2012, l’État prenant en charge la différence du prix de cette denrée sur le marché mondial et le prix de référence à l’importation, fixé à 260 dirhams le quintal, apprend-on vendredi auprès du ministère de l’Économie et des Finances.

Cette mesure, qui figurait dans un projet de décret adopté le 20 septembre courant en Conseil de gouvernement, vise à “garantir l’approvisionnement du marché intérieur” en blé tendre, à “remédier aux effets du renchérissement” des cours mondiaux de cette matière et, partant, à maintenir inchangé le prix du pain, a indiqué une source du ministère dans une déclaration.

Le prix du blé tendre, qui se vendait en moyenne à 280 dollars la tonne en juillet dernier, est passé à 350 dollars durant le mois de septembre sur le marché international, a fait remarquer la même source.

La mesure gouvernementale, destinée à “préserver le pouvoir d’achat des citoyens”, permettra d’assurer l’approvisionnement du marché interne et les minoteries industrielles en blé tendre et, par conséquent, stabiliser le prix intérieur de la farine à ses niveaux actuels, en l’occurrence 350 dirhams le quintal comme prix de cession à la minoterie, sans compter les frais d’emballage, a-t-on encore expliqué.

MAP

Les rejets des égouts transformés en biocarburant

Les rejets des égouts transformés en biocarburant

Argentine / Amérique du sud

La croissance ultra-rapide des lentilles d’eau permet d’assainir les eaux usées de manière écologique et bon marché. L’amidon produit peut servir à fabriquer des plastiques biodégradables ou des biocarburants.

Station d’épuration verte

Grâce au projet de Totoras, dans la province argentine de Santa Fe, une station d’épuration totalement écologique pourrait bientôt voir le jour.

L’entreprise sociale Mamá Grande envisage de transformer ses installations existantes, en introduisant un système de lagunage dans les bassins de décantation.

Les essais ont eu lieu dans un bassin secondaire expérimental. Les eaux usées de la ville y sont acheminées.

L’un des responsables du projet, le biotechnicien Sebastián Lagorio, résume l’initiative:

« Dans ce système, les traitements des effluents des égouts, des parcs d’engraissement (feedlots) et de l’industrie alimentaire sont transformés en unités de fabrication de biomasse. Nous créons de petits sites destinés à des produits à haute valeur ajoutée, tel que le bioéthanol combustible ou des matières premières essentielles à la fabrication de plastique biodégradable. »

Une récolte par semaine

Les lentilles d’eau se reproduisent à la même vitesse que les bactéries, et voient leur nombre doubler chaque jour. Elles s’alimentent principalement de matières fécales, permettant de produire l’amidon qui sera transformé en carburant.

Pour le biologiste Eduardo Mercovich, il suffit d’une semaine pour que les plantes soient prêtes à être récoltées:

« Il s’agit d’une culture en continu. Les récoltes sont séchées et conservées dans des sacs d’ensilage. Ces contenants sont par la suite envoyés aux producteurs de plastique et d’éthanol. »

Les rendements annoncés sont largement supérieurs à ceux des cultures conventionnelles. Les lentilles d’eau permettent de produire une trentaine de tonnes à l’hectare par an, soit dix fois plus que le maïs.

Des rejets moins nocifs

En Argentine, des essais en laboratoire avaient déjà été faits, mais c’est la première fois que des expériences sur le terrain sont menées à bien. En revanche, cette technologie est déjà développée à grande échelle dans certains pays asiatiques.

Grâce à cette initiative, la ville a été sélectionnée par l’ONG française Vidéaux. Celle-ci réalise des vidéos promotionnelles pour les projets sociaux à travers le monde.

Les autorités municipales de Totoras comptent sur ce projet pour générer des emplois spécialisés. Elles espèrent surtout qu’il apportera des bénéfices au niveau environnemental:

« Ce qui nous intéresse le plus, c’est l’assainissement écologique. La qualité de nos rejets pourra alors être améliorée. »

Source : http://www.greenetvert.fr/2012/08/17/les-rejets-des-egouts-transformes-en-biocarburant/66048

Amrani: Le Maroc a adapté sa stratégie agricole pour assurer sa sécurité alimentaire

 

New York (NU)  –  Le Maroc, soucieux d’assurer sa sécurité alimentaire à la faveur notamment d’une gestion efficiente de ses ressources en eau, a adapté sa stratégie agricole à travers plusieurs initiatives, a souligné, jeudi à New York, le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Youssef Amrani.

Le Maroc, “soucieux d’assurer sa sécurité alimentaire, protéger et gérer rationnellement ses ressources en eau, promouvoir un développement rural intégré et durable, a adapté sa stratégie agricole, dans le sens de mise à niveau, de restructuration et de redéfinition des missions à travers plusieurs initiatives”, a indiqué le ministre qui intervenait dans le cadre d’une réunion de haut niveau sur l’eau et la sécurité alimentaire.
Cette réunion intitulée “l’Eau et Sécurité Alimentaire : Innovations pour les Changements Climatiques”, a été organisée en marge du Débat général de la 67è session de l’Assemblée générale de l’ONU.
Parmi les initiatives entreprises par le Maroc, le ministre citera l’élaboration du nouveau Plan Maroc Vert, la substitution des cultures céréalières par les arbres fruitiers résistants à la sécheresse, le lancement du Programme National d’Economie d’Eau en Irrigation (PNEEI), l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre et la lutte contre la désertification dans les zones arides et semi-arides.
En vue de parvenir à une meilleure planification de sa politique agricole, de protéger ses ressources naturelles et répondre adéquatement à ses préoccupations de sécurité alimentaire, le Maroc, a souligné M. Amrani, associe à ces initiatives, l’ensemble des parties prenantes, y compris les collectivités locales, la société civile ainsi que le secteur privé.
Le secteur agricole devra occuper une grande place dans l’Aide Publique au Développement, afin que la communauté internationale puisse à l’avenir “prévenir et partant, réagir plus efficacement aux crises alimentaires mondiales”, a-t-il conclu.

MAP