HCP: Recul de 1,1 pc de l'IPP dans le secteur des "industries manufacturières"

HCPRabat – L’Indice des prix à la production (IPP) a enregistré, en novembre 2012, un recul de 1,1 pc (de 168,7 à 166,8 points) dans le secteur des “industries manufacturières”, par rapport au mois précédent, selon les calculs mensuels effectués par le Haut-commissariat au plan (HCP).

Ce recul résulte notamment de la baisse de 3,7 pc (de 447 à 430,5 points) dans la branche “Raffinage de pétrole” et de 0,7 pc dans l'”Industrie automobile” et d’une progression dans la branche de l'”Industrie textile” et “alimentaire” qui se sont bonifiées respectivement de 2,4 pc et de 0,5 pc, précise le HCP.

L’indice des prix à la production a atteint 151,7 points dans le secteur des “Industries extractives” en reculant légèrement de 0,2 pc, et ce, en raison d’une baisse de 0,3 pc des prix des “Autres industries extractives” à 148,6 point et du “bitume” dont l’indice a perdu 3,1 pc.

Au terme de la même période, le secteur de la “Production et distribution d’électricité et d’eau” a fait état d’une stagnation à 107,5 points par rapport au mois précèdent, indique le HCP.

MAP

Prévisions météorologiques pour la journée de dimanche 30 décembre

Rabat – Voici les prévisions pour la journée du dimanche 30 décembre, établies par la Direction de la météorologie nationale:

– Brumes et brouillard nocturne et matinale par endroit près des côtes.

– Gèle nocturne et matinale sur les reliefs, les régions avoisinantes et les plateaux.

– Temps plutôt stable avec ciel peu nuageux à clair ailleurs.

– Nuages danses abordant le nord-ouest du pays en fin de nuit du lundi au mardi accompagnés de pluies..

– Vent généralement faible de secteur nord en général sur le nord du pays et modéré d’est sur les provinces sud.

– Températures minimales variant entre -05 et 01 degrés sur les reliefs et reliefs et les plateaux, entre 01 et 06 degrés dans le reste intérieur et entre 07 et 12 degrés sur les côtes.

– Mer peu agitée à agitée en Méditerranée et sur le Détroit, agitée au nord de Rabat, agitée à forte entre Rabat et Agadir et agitée au Sud.

MAP

M. Mohand Laenser: Les terres collectives désormais régies par une charte de la déconcentration qui sera applicable à partir de 2013

M. Mohand LaenserLa direction des affaires rurales du ministère de l’intérieur a élaboré une charte de la déconcentration pour la gestion des affaires des collectivités ethniques et des terres soulaliyates qui sera mise en application, à compter de l’année 2013, de façon progressive afin d’assurer au mieux le transfert des attributions y afférentes du niveau central à celui provincial, en conformité avec l’esprit de la régionalisation avancée et en consécration de la politique de proximité, a annoncé le ministre de l’intérieur, M. Mohand Laenser.

Dans un entretien à la MAP, le ministre a signalé que la direction des affaires rurales a également mis en place, à cet effet, un plan d’action stratégique 2013-2015 et procédé au lancement d’un site électronique des collectivités ethniques et des terres soulaliyate.

Il a relevé que les terres collectives constituent un patrimoine foncier important, soit quelque 15 Millions d’ha, dont les autorités de tutelle s’attachent à mettre en valeur prioritairement au profit des groupements humains qui y appartiennent et de leurs ayants-droit, rappelant, à ce propos, que le dahir du 27 avril 1919 a dévolu au ministre de l’intérieur les attributions en matière d’exercice de la tutelle sur ces terres, une tutelle qui s’exerce dans un cadre institutionnel, composé de la direction des affaires rurales, du conseil de tutelle, des autorités provinciales et locales et des délégués (Naibs) de ces collectivités ethniques.

Dans ce sens, M. Laenser a indiqué que, de par l’importance de l’assise foncière des terres collectives et de leur rôle dans l’économie rurale, (15 M ha dont 85 pc à vocation pastorale), les pouvoirs publics s’attachent à en faire un levier agissant dans le processus de développement économique et social du pays et pour l’amélioration des conditions de vie et des revenus des membres de ces collectivités humaines.

La mission qu’assument les services du ministère de l’intérieur à cet égard, tant au niveau central qu’à l’échelon des autorités provinciales et locales et des délégués, obéit à une stratégie aux contours bien définis pour la gestion et la fructification des terres soulaliyates, a fait savoir le ministre, soulignant que son département déploie une action à trois niveaux, à savoir l’apurement juridique des terres collectives, la gestion des conflits et la valorisation du rôle des délégués des terres collectives.

Concernant le premier élément, M. Laenser a indiqué que le département de l’intérieur a mis en place des programmes de délimitation administrative des terres collectives et de leur immatriculation foncière pour les prémunir contre toutes les formes d’empiètement.

D’autre part, M. Mohamed Laenser a signalé que les services de tutelle s’emploient à encourager les ayants-droit à lancer des projets de développement générateurs de revenus, soit à titre individuel ou collectif, dans le cadre d’associations et de coopératives, garantes de pérennité des projets.

Les services de tutelle veillent à inscrire nombre de ces projets dans les programmes de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et aussi dans un cadre participatif avec les institutions et les potentialités locales, a relevé M. Laenser.

MAP

Barrages de Souss-Massa-Drâa: un taux de remplissage de plus de 62,8%

MoroccoAgadir – Les retenus des neuf barrages relevant de l’Agence du bassin hydraulique de la région Souss Massa Drâa ont affiché, au 28 courant, un taux de remplissage de 62.88 pc, contre 78.59 pc pour la même période de l’année dernière.

La réserve totale des barrages est de l’ordre de 757.031 millions de m3, contre 946.066 pour la même date de l’année 2011, lit-on sur le site de l’Agence hydraulique.

La répartition des réserves stockées fait ressortir un taux de remplissage à 55.09 pc pour le barrage Mansour Eddehbi, 63.98 pour le barrage Abdelmoumen, 73.67 pour le barrage Moulay Abdellah, 59.65 pour Imi El Kheng, 82.03 pour Aoulouz, 100.48 pour le barrage Mokhtar Soussi, 98.14 pour Ahl Souss, 57.32 pour Dkhila et 57.22 pc pour le barrage Youssef Ben Tachefine.

MAP

Guide du phoeniciculteur: Mise en place et conduite des vergers phoénicicoles

[to_like]

Résumé: Dans cet ouvrage, le but visé est de fournir au phoéniciculteur, au vulgarisateur, au chercheur et au public un guide de pratiques relatives à l’application de différentes techniques phoénicicoles, de soins culturaux et phytosanitaires et d’orientations de valorisation des produits accompagnés de conseils et de mesures nécessaires à prendre en compte. Ce document offre également, aux investisseurs qui s’intéressent à la culture du palmier dans son système oasien varié, une idée sur les conditions de mise en place et de conduite de nouvelles fermes phoénicicoles en vue de valoriser les terres sahariennes arides et contribuer à mettre à niveau la filière phoénicicole. La durabilité de cette amélioration est fortement dépendante de la gestion rationnelle des ressources végétales, animales et hydriques de l’écosystème dans la palmeraie traditionnelle et son biotope environnemental ainsi que dans les zones d’extension de culture où la surveillance régulière et sérieuse de la disponibilité d’eau et de la salinisation est nécessaire. Les changements climatiques peuvent aussi entraîner des perturbations physiologiques du palmier ; ce qui incitera le phoéniciculteur à reconnaitre les nouvelles données sur le cycle biologique de la culture.

Guide du phoeniciculteur - Mise en place et conduite des vergers phoénicicoles

Au Maroc, le palmier dattier (Phoenix dactylifera L.) constitue, pour les régions sahariennes et présahariennes, l’élément essentiel de l’écosystème oasien. Il joue un important rôle, dû non seulement à son importance économique, mais aussi à son adaptation écologique permettant, d’une part, d’assurer la protection des cultures sous jacentes contre les vents chauds et secs, et d’autre part, de contribuer à la lutte contre l’ensablement.

Le palmier dattier produit des fruits riches en éléments nutritifs, fournit une multitude de produits secondaires et génère des revenus nécessaires à la survie des phoéniciculteurs et des habitants des oasis. Malgré tous ces avantages, le palmier dattier demeure l’espèce cultivée qui a souffert des contraintes de la filière notamment un manque d’entretien et de soins adéquats, entraînant des rendements faibles, une production de moindre qualité et une dégradation des palmeraies. En effet, la production moyenne de dattes par arbre au Maroc reste relativement faible par rapport aux autres pays producteurs d’Afrique et d’Asie et, à fortiori, aux USA où elle est la plus élevée.

Cette situation interpelle tous les acteurs de la filière phoénicicole marocaine à renforcer leurs actions et à mettre en oeuvre tous les moyens adéquats pour améliorer la productivité du palmier dattier, assurer son intégration culturale dans le système oasien et par voie de conséquence créer les conditions propices à un développement durable des oasis.

A cet égard, l’ouvrage du Dr Sedra, fruit d’un travail de longue haleine et d’une expérience cumulée sur plusieurs années, aussi bien sur le terrain qu’en laboratoire et dans le cadre de consultations nationales et internationales, est riche en informations scientifiques, techniques et pratiques. Il peut être considéré comme guide de référence pour la mise en place et la conduite du palmier pour le phoéniciculteur, le chercheur, le vulgarisateur, et de manière générale pour tous ceux qui s’intéressent au palmier dattier et à l’investissement dans ce secteur de production.

Il peut être un outil de conseils et de recommandations des pratiques culturales, des soins phytosanitaires en pré et en post-récolte pour le développement de la filière selon les objectifs du Plan Maroc Vert.

Le lecteur y trouvera une description générale du palmier dattier, son importance au niveau mondial et particulièrement au Maroc, ses exigences écologiques, sa croissance et son développement ainsi que les caractéristiques de la palmeraie marocaine. Il y trouvera aussi des conseils pratiques relatifs au choix des cultivars et des variétés adaptées aux conditions locales, permettant de répondre aux
besoins du phoéniciculteur et de l’investisseur. Le guide permet de raisonner le choix des techniques d’installation, d’exploitation, de production et de protection des palmeraies traditionnelle et moderne. Le suivie des bonnes pratiques proposées permettent aux phoéniciculteurs d’obtenir une production abondante, de haute qualité et rentable.

Je tiens à présenter mes sincères félicitations au Dr. SEDRA My Hassan pour son excellent travail, qui contribuera sans doute au développement de la culture du palmier dattier aussi bien au Maroc que dans les pays phoénicicoles. Les investisseurs, les développeurs, les enseignants, les chercheurs et les étudiants trouveront dans ce guide les acquis scientifiques et techniques nécessaire au développement de la filière dattière.

Professeur Mohammed BADRAOUI
Directeur de l’Institut National
de la Recherche Agronomique

 

 Guide du Phoeniciculteur: Mise en place et conduite des vergers phoénicicoles

[gview file=”http://www.marocagriculture.com/bibliotheque/vient-de-paraître/guide-phoenicicole-2012.pdf” height=”550px” width=”100%” save=”1″]

Date palm farmer guide : implementation and management of date palm orchards (Fr) Sedra, H. (INRA, Marrakech (Ma) centre Régional de la Recherche Agronomique de Marrakech), E-mail:mhsedra@yahoo.fr ; INRA, Rabat (Ma), 2012, 311 p., Résumés (Fr, En, Ar), Notes:31 tabl., 136 fig., 67 rèf., ISBN/IPC: 978-9954-8602-8-1

[/to_like]

Gâteau d’œufs aux légumes

Gâteau-d’œufs-aux-légumesGâteau d’œufs aux légumes
Ingrédients:

  • 18 œufs
  • 1 verre de crème fraîche
  • Sel et poivre
  • 1 cuillère à soupe d’huile de table
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 80g d’oignon émincé
  • Marjolaine, ciboulette et aneth

Pour le décor:

  • 60g d’olives vertes
  • 60g d’olives noires
  • 1 poivron rouge
  • 1 courgette
  • 50g de champignons frais
  • 50g de champignons noirs

Pour servir:

  • Tomates et feuilles de laitue

Légumes farcis aux œufs et à la Feta

Légumes-farcis-aux-œufs-et-à-la-FetaIngrédients:

  • 2 poivrons jaunes
  • 2 poivrons rouges
  • 2 tomates

Pour la farce:

  • 150g de fromage Feta
  • 12 œufs

Pour la Chermoula:

  • 3 cuillères à soupe de persil et de coriandre émincés
  • 4 gousses d’ail
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Sel, cumin et paprika

Pour la sauce:

  • 2 cuillères à soupe de concentré de tomate
  • 2 cuillères à soupe d’huile de table
  • ½ verre d’eau
  • 1 cuillère à soupe de Chermoula
  • 1 pincée de sucre semoule
  • 2 feuilles de laurier

Crème aux noix de coco

Crème-aux-noix-de-cocoIngrédients:

  • 250g de lait concentré sucré
  • 250de lait concentré non sucré
  • 3 œufs
  • 3c. à soupe de noix de coco râpée
  • 1 sachet de sucre vanillé

Pour le caramel:

  • 50g de sucre semoule
  • 1 c. à soupe d’eau

Pour servir:

  • Amandes torréfiées

Le Conseil de gouvernement adopte un projet de loi relatif à l'apurement du budget 2010

Conseil de gouvernementLe Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a adopté un projet de loi relatif à l’apurement du budget 2010, présenté par le ministre chargé du budget.

Le texte comprend des dispositions fixant les soldes définitifs des recettes et dépenses du budget au titre de l’exercice 2010, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, lors d’un point de presse à l’issue de ce conseil.

Les dépenses de fonctionnement se sont élevées, à fin 2010, à 134,33 milliards de dirhams (MMDH), soit 98,11 pc des fonds, alors que les dépenses d’investissement se sont établies à près de 47,59 MMDH, soit 68,73 pc des fonds, a précisé M. El Khalfi.

Les dépenses effectuées au titre des comptes spéciaux du Trésor ont atteint 51,61 MMDH, soit 112,78 pc des fonds, et celles d’investissement réalisées par les services de l’Etat gérés de manière autonome se sont chiffrées à près 3,13 MMDH, a-t-il poursuivi, notant que les recettes ont atteint près de 57,14 MMDH, soit 112,97 pc.

MAP

M. Boulif: L'action de l'Office du développement de la coopération connaîtra un "changement important" en 2013

MOHAMED NAJIB BOULIF ET ODCOL’action de l’Office du développement de la coopération (ODCO) connaîtra un “changement important” en 2013, a souligné le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif.

Ce changement interviendra après l’amendement de certains articles de la loi 83-24 qui sera présenté au Parlement après son approbation par le Conseil de gouvernement, a indiqué M. Boulif qui a présidé mardi une réunion du Conseil administratif de l’ODCO, cité par un communiqué du ministère des Affaires générales et de la gouvernance parvenu jeudi à la MAP.

Vu la place importante qui a été accordée à l’économie sociale et solidaire dans la Déclaration gouvernementale, le plan d’action stratégique de l’Office, qui s’étend jusqu’à 2016, a bénéficié des ressources humaines et financières nécessaires, a-t-il fait observer, signalant que l’objectif est de permettre à l’économie sociale et solidaire d’apporter son concours à la production de richesses et à la création de nouveaux emplois et partant contribuer au développement durable.

M. Boulif a également mis l’accent sur la nécessité de chercher les moyens pour converger avec les programmes du pôle social qui connait une densité au niveau de l’action coopérative, pour donner un nouveau souffle à l’Office dans on rôle futur

MAP