إجراء مبارة توظيف مهندسي الدولة من الدرجة الأولى

ministere de l'agriculture et de la peche maritime

المملكة المغربية

وزارة الفلاحة والصيد البحري

قطاع الفلاحة

 

إعلان

إجراء مبارة توظيف مهندسي الدولة من الدرجة الأولى

 

تنظم وزارة الفلاحة والصيد البحري يوم 20 يوليوز 2014 بالرباط، مبارة لتوظيف مهندسي الدولة من الدرجة الأولى. وتحدد عدد المناصب المتبارى بشأنها في إحدى وستين (61) منصبا وذلك في التخصصات التالية:

 

التخصصات الدرجة
Agoéconomie/ Economie rurale/ Ingénierie Agro-Economique/ Ingénierie de Développement Economique et Social

الاقتصاد القروي/ هندسة الاقتصاد الزراعي/ هندسة التنمية الاقتصادية والاجتماعية

مهندس الدولة من الدرجة الأولى

(السلم 11)

Economie Appliquée

الاقتصاد التطبيقي

Sciences du Sol/ Management des Ressources en Sois et en Eaux

علوم التربة/ تدبير موارد التربة والمياه

Sciences et Techniques des Productions Végétales/ Production Végétales

علوم وتقنيات الإنتاج النباتي/ الإنتاج النباتي

Génie Civil

الهندسى المدنية

Horticulture/ Sciences et Techniques en Production Fruitière/ Arboriculture Fruitière, Oléiculture, Viticulture

البستنة/ علوم وتقنيات إنتاج الفواكه/ زراعة الأشجار المثمرة والزيتون والكروم

Topographie

الطبوغرافيا

Génie Rural

الهندسة القروية

Ingénierie de la Production Animale/ Productions Animales/ Zootechnie

الإنتاج الحيواني/ هندسة الإنتاج الحيواني

Pastoralisme/ Agroenvironnement/ Ecologie et Management des Ecosystèmes Naturels

تحسين المراعي/ الفلاحة البيئية/ الإيكولوجية وتدبير المنظومات الطبيعية

 61 المجموع

 

تخصص نسبة 25 % من المناصب للمترشحين من قدماء المقاومين، ومكفولي الأمة و قدماء العسكريين و قدماء المحاربين، و7%  من المناصب لفائدة الأشخاص المعاقين.

 

تفتح المباراة المذكورة في وجه المترشحين من جنسية مغربية الحاصلين على شهادة “مهندس دولة” المسلمة من طرف المدارس والمعاهد أو المؤسسات الجامعية الوطنية المؤهلة لتسليمها في التخصصات المطلوبة، أو إحدى الشهادات المعادلة لها طبقا للمقتضيات النظامية الجاري بها العمل و البالغين من العمر 18 سنة على الأقل و 45 سنة على الأكثر.

 

تشتمل المباراة على اختبار كتابي و شفوي.

 

ترسل ملفات الترشيح بواسطة البريد إلى مديرية الموارد البشرية بوزارة الفلاحة والصيد البحري (قطاع الفلاحة)، الكائن بشارع الحسن الثاني – محطة الدباغ – ص.ب 607 الرباط، أو تودع مباشرة بمكتب الضبط لمديرية الموارد البشرية، وذلك قبل 18 يونيو 2014، و هو آخر أجل لإيداع الترشيحات.

 

يتكون ملف الترشيح من الوثائق التالية:

1- طلب خطي يبين فيه الاسم الشخصي والعائلي للمترشح وعنوانه وإمضاؤه وكذا التخصص الذي وقع عليه الاختيار لاجتياز المباراة؛

2- نسخة ذاتية (CV)، يبين فيها رقم هاتفه النقال وعنوانه الإلكتروني؛

3- نسخة مشهود بمطابقتها لأصل الدبلوم؛

4- نسخة من قرار المعادلة الجامعية صادر عن وزارة التعليم العالي (بالنسبة للمرشحين الحاصلين على شهادة مسلمة من طرف جامعات أجنبية)؛

5- نسخة مشهود بمطابقتها لأصل بطاقة التعريف الوطنية؛

6- نسخة مشهود بمطابقتها لأصل بطاقة “شخص معاق” (بالنسبة للأشخاص المعاقين)؛

7- نسخة مشهود بمطابقتها لأصل شهادة تثبت صفة مقاوم أو مكفول الأمة أو عسكري قديم (بالنسبة للمتوفرين على هذه الصفة)؛

8- ظرفان يحملان الطابع البريدي و العنوان الشخصي للمرشح.

 

* كل ملف للترشيح يصل بعد الأجل أعلاه أو غير مستوفي للشروط المطلوبة أو تنقصه وثيقة من الوثائق المذكورة أعلاه لن يؤخذ بعين الاعتبار ويحفظ بدون جواب.

 

ملحوظة:

– يتعين أن توجه ملفات المشاركة في هذه المباراة بالنسبة لمكفولي الأمة وقدماء المحاربين وقدماء العسكرين عن طريق مؤسسة الحسن الثاني للأعمال الاجتماعية لقدماء العسكريين وقدماء المحاربين.

– يتعين أن توجه ملفات المشاركة في هذه المباراة بالنسبة للمقاومين عن طريق المندوبية السامية لقدماء المقاومين وأعضاء جيش التحرير.

و يجب أن ترد طلبات الترشيح بالنسبة للمترشحين المنتمون لإحدى الإدارات العمومية، تحت إشراف السلم الإداري عن طريق الوحدة المكلفة بالموارد البشرية للإدارة المعنية، مشفوعة بموافقة رؤسائه المباشرين و ذلك داخل الأجل المحدد أعلاه.

 

إن المترشحين الناجحين بصفة نهائية سيتم تعيينهم حسب حاجيات المصلحة بمختلف جهات وأقاليم المملكة.

Un Concours Marocain des Produits du Terroir du Maroc supervisé par une expertise conjointe Maroco-Suisse

ada

Rabat, fin mai 2014, dans le cadre du premier Concours Marocain des Produits du Terroir, le Ministère de l’Agriculture a organisé la première étape de ce concours à l’institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II à Rabat. Cette étape a été consacrée à l’opération de dégustation des Produits du Terroir.

Ce Concours Marocain des Produits du Terroir a été lancé par l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), il rentre dans le cadre du projet PAMPAT (Projet d’accès au Marché des Produits Agroalimentaires et du Terroir), mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), sur un financement du Secrétariat d’Etat à l’Économie Suisse (SECO).

L’organisation de ce concours s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie du Plan Maroc Vert qui donne une priorité particulière au développement de l’agriculture solidaire, en particulier dans les zones de montagne, arides et oasiennes, espaces dans lesquels l’agriculture présente des spécificités remarquables et des produits présentant des qualités uniques, souvent témoins de longues traditions et de savoir-faire séculaires des populations locales.

Dans le cadre du Plan Maroc Vert, la stratégie de développement des produits du terroir adoptée vise notamment à développer l’offre existante en produits de terroir, à promouvoir la qualité spécifique de ces produits, à mettre en place un cadre juridique encourageant et surtout assurer une large promotion des produits du terroir à l’échelle nationale et international afin d’aider les agriculteurs à commercialiser leurs produits du terroir.

Cette opération de dégustation des Produits du Terroir a mobilisé pendant deux jours une centaine de spécialistes, producteurs / consommateurs pour évaluer plus de 150 produits du terroir provenant de toutes les régions du Maroc. Une formation préalable a été organisée par l’ONUDI à Delémont, en Suisse, lors de la 5eme édition du concours suisse des produits du terroir, au profit de 4 experts marocains, représentants l’ADA, l’IAV, l’EACCE et la DDFP.

Ce fut l’occasion de visualiser l’énorme potentiel du Maroc en termes de produits du terroir et de déguster des spécialités des différentes régions marocaines : couscous khomassi, fromage de chèvre, miel et dhen des provinces sahariennes, huiles d’olive, câpres, dattes mahjoul de Tafilalet, Miel de Thym, miel d’Euphorbe de Tadla Azilal, huile d’argane, dattes et amlou du Souss Massa Draa, Figue de barbarie Dellahia, confiture, jus, amandes de Taza, Taounate et Al Hoceima, ainsi qu’une multitude d’autres produits du terroir.

Cette opération de dégustation a été marquée par la visite de son Excellence M. Bertrand LOUIS, Ambassadeur Suisse au Maroc ainsi que le Représentant de l’ONUDI au Maroc, M. Jaime MOLL de Alba qui sont venus s’enquérir des conditions de réalisations de cette opération.

La Banque mondiale : Prêts d’environ 459 millions USD destinés au marché des capitaux et au projet d’approvisionnement en eau potable en milieu rural

Prêts d’environ 459 millions USD destinés au marché des capitaux et au projet d’approvisionnement en eau potable en milieu ruralRabat – La Banque mondiale a accordé au Maroc deux prêts d’un montant d’environ 459 millions de dollars, destinés au développement du marché des capitaux et au financement du projet d’approvisionnement en eau potable en milieu rural, lesquels ont fait l’objet de deux accords signés mardi à Rabat par le ministre de l’Economie et des finances, Mohammed Boussaid et le directeur du département Maghreb à la Banque mondiale, Simon Gray.

MAP

Le Maroc abrite les travaux de la 45ème session du Groupe de travail de l’Union Internationale pour la Protection des Obtentions Végétales

UPOV26/05/2014 – La cérémonie d’ouverture de la 45ème session du Groupe de travail technique sur les plantes fruitières qui se tient ce lundi 26 mai 2014 à Marrakech a été présidée par Monsieur Mohammed Sadiki, Secrétaire Général du département de l’Agriculture, accompagné de Mme Petzer Carnesa, Présidente du groupe de travail sur les plantes fruitières de l’Union Internationale pour la Protection des Obtentions Végétales (UPOV).

A l’ordre du jour de cette session, l’examen des questions liées à la réparation et l’élaboration des principes directeurs d’examen des variétés pour la protection, de la proposition des modifications des principes directeurs déjà établis et la résolution des problèmes techniques liés à l’examen des nouvelles variétés.

Dans son allocution d’ouverture, M. Sadiki est revenu sur l’importance du secteur agricole au Maroc et sur le rôle des semences et du progrès génétique dans la production et la protection des obtentions végétales pour le développement du secteur.

Il a précisé que le Maroc a promulgué la loi sur la protection des obtentions végétales en 1997 et collabore avec plusieurs services et établissements étrangers de recherche en matière de protection des végétaux, tels l’UE, la France, l’Espagne, les Pays-Bas, l’Afrique du Sud, le Chili, la Pologne et l’Australie.

Cette rencontre, organisée en collaboration avec l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), s’inscrit dans le cadre des réunions de groupes de travail techniques qu’organise l’Union Internationale pour la Protection des Obtentions Végétales au niveau de différents pays membres.

Le groupe de travail est composé d’une cinquantaine d’experts marocains et étrangers, représentant 20 pays membres et observateurs de l’Europe, de l’Asie, de l’Amérique du Sud, de l’Australie et de la nouvelle Zélande ainsi que les membres du Bureau de l’UPOV. Le Maroc a été retenu pour abriter les travaux de la 45ème session lors de la dernière session tenue en Nouvelle Zélande en 2013.

Créée en 1961, L’UPOV est une organisation intergouvernementale basée à Genève à laquelle le Maroc adhère depuis 2006. Elle a pour mission de mettre en place et de promouvoir un système efficace de protection de la propriété intellectuelle des droits des obtenteurs des nouvelles variétés végétales et compte actuellement 71 membres.

M. Moulay Hafid Elalamy: Le Fonds de développement industriel opérationnel début 2015

Moulay Hafid ElalamyParis – Le Fonds de développement industriel (FDI), un des outils d’accompagnement du Plan national d’accélération industrielle 2014-2020, sera opérationnel début 2015, a affirmé le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

Le FDI, qui est “un mécanisme d’accompagnement et d’amorçage avec des montants beaucoup plus importants que ce qui existe et avec plus de flexibilité”, sera inclus dans la prochaine loi de finances pour être opérationnel début 2015, a-t-il indiqué dans un entretien publié mercredi sur le site Internet de l’hebdomadaire français “L’Usine Nouvelle”.

MAP

Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (Cfia Maroc 2014), du 16 au 18 septembre 2014 à Casablanca

Cfia Maroc 2014La 4ème édition du Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire, CFIA Maroc, se tiendra les 16, 17 et 18 septembre 2014 au Centre de conférences et d’expositions de l’Office des Changes de Casablanca. Cet évènement se veut un outil majeur au service des l’industrie agroalimentaire et du dialogue entre industriels et fournisseurs.

Alerte sur les tomates cerises marocaines: les analyses effectuées n'ont révélé aucune non-conformité

21/05/2014 – L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) a été informé via le système d’alerte rapide de l’Union Européenne (Système RASFF) d’une alerte en date du 16 mai 2014 concernant des tomates cerises en provenance du Maroc. L’alerte qui ne confirme aucun lien de cause à effet indique que les lots en question seraient “soupçonnés” d’être à l’origine de cas d’intoxications déclenchés en France depuis le 7 avril 2014.

A noter que les résultats d’analyses effectuées par les autorités françaises de la répression des fraudes depuis le mois d’avril sur les tomates retournées par les consommateurs ainsi que sur celles issues des lots suspectés ainsi que les analyses réalisées par la société française importatrice, se sont révélés conformes.

Dès réception de l’alerte, l’ONSSA et l’EACCE (Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations) ont mené des investigations sur le lieu de conditionnement des tomates cerises et au niveau des fermes de production.

Les analyses effectuées à ce jour par les services de contrôle sur les tomates exportées par cette station n’ont révélées aucune non-conformité ; des investigations plus approfondies sont en cours pour s’assurer du respect des exigences sanitaires des tomates exportées par ladite station.