Retour à l’heure légale au Maroc samedi à 03h00

retour a l'heure legale gmtRabat- L’heure actuelle du Royaume (GMT+1) sera suspendue de ce samedi 28 juin jusqu’au 02 août prochain, a annoncé vendredi le ministère chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration.

L’heure devra, ainsi, être retardée de 60 minutes le samedi 28 juin à 03H00, a indiqué le ministère dans un communiqué, précisant que l’heure sera à nouveau avancée de 60 minutes le samedi 02 août à 02H00.

MAP

Dimanche premier jour du Ramadan au Maroc

Dimanche premier jour du Ramadan au MarocRabat – Le mois sacré du Ramadan débutera dimanche au Maroc, a annoncé vendredi soir le ministère des Habous et des Affaires islamiques.
Un communiqué du ministère précise que les Nadirs et les délégués des Affaires islamiques à travers le Royaume ainsi que les Unités des Forces armées royales associées à l’observation, ont confirmé vendredi 29 chaâbane 1435 de l’hégire après la prière d’Al Maghrib, la non observation du croissant lunaire annonçant le mois sacré du Ramadan.
Le mois de Chaâbane aura ainsi épuisé ses 30 jours et le 1-er du mois sacré du Ramadan 1435 de l’Hégire correspondra au dimanche 29 juin 2014, ajoute le communiqué.
Puisse Dieu, en ce mois béni, combler de Ses faveurs SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, et renouveler pareille occasion pour le Souverain dans la grandeur et la gloire, pour SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et l’ensemble des membres de l’Illustre Famille royale dans les bienfaits et pour le peuple marocain et l’ensemble de la Oumma islamique dans le progrès, la prospérité, la sécurité et la quiétude, conclut le communiqué.

MAP

Le Maroc et le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme signent une convention de subvention de 35 millions de dollars

programme_d_appui_du_fonds_Mondial_de_Lutte_contre_le_VIH-sIda-M11Rabat- Le Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme et le Maroc ont signé, mercredi à Rabat, une convention de subvention de 35 millions de dollars américains, couvrant la période allant de juillet 2014 à juin 2017.

Cette convention a été signée par le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, le représentant du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme pour la région du Moyen Orient-Afrique de l’Ouest, Leilo Marmora, la présidente du Comité de coordination Maroc (CCM), Zoubida Bouayad ainsi qu’un représentant de la société civile.

MAP

Réunion annuelle de la Banque islamique de développement : M. Boussaid appelle à la mise en place de nouveaux mécanismes de financement

Boussaid_à_la_réunion_de_la_BID_-_M11Djeddah- Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, a appelé, mercredi à Djeddah, à la mise en place par la Banque islamique de développement (BID) de nouveaux mécanismes de financement en vue d’alléger le fardeau de la dette extérieure des Etats membres.

M. Boussaid, qui intervenait à l’ouverture de la 39ème réunion annuelle du Conseil des gouverneurs de la BID, a ajouté que la mise en place de ces nouveaux mécanismes devraient également soutenir les programmes et les politiques de réforme sectorielle et accompagner les efforts déployés par les pays pour face aux pressions sur leurs budgets.

MAP

M. Benkirane: Baisse de plus de 25 pc de la charge de la Caisse de compensation en 2013

Benkirane-preside-la-reunion-du-conseil-d-administration-M1Rabat – La charge de la Caisse de compensation au titre de l’année 2013 s’est établie à 40 milliards de dirhams (MMDH) contre 53 MMDH en 2012, accusant une baisse de plus de 25 pc, a affirmé, mardi à Rabat, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Intervenant à l’ouverture du conseil d’administration de la Caisse de compensation, M. Benkirane a souligné que cette charge est répartie à hauteur de 40 pc sur le gasoil 50 ppm, avec une enveloppe budgétaire de 16 MMDH, et à hauteur de 33 pc sur le gaz butane, avec une enveloppe budgétaire de 13 MMDH.

MAP

ONSSA: Une batterie de mesures de contrôle sanitaire durant Ramadan

ONSSA
L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires prévoit des mesures de contrôle sanitaire des produits alimentaires durant le mois de Ramadan, indique un communiqué de l’office.

Des brigades de contrôle renforceront leurs sorties sur le terrain pour l’inspection des points de ventes, des lieux de restauration collectives et des établissements agroalimentaires et participeront également aux campagnes menées par les commissions mixtes préfectorales et provinciales chargées du contrôle.

De même, les services chargés du contrôle sanitaire aux postes frontaliers au niveau de Casablanca, Agadir, Tanger, Nador et Dakhla doubleront de vigilance pour le contrôle à l’importation de produits alimentaires.

Des actions de sensibilisation auprès des propriétaires des points de ventes (boucheries, poissonneries, snacks et épiceries) seront menées par les brigades du contrôle de l’ONSSA qui prodigueront des conseils et distribueront des affiches présentant les règles d’hygiène et de sécurité sanitaire à respecter.

1150 agents de contrôle seront déployés

L’ONSSA déploiera des moyens humains et techniques importants : 1150 agents de contrôle seront mobilisés durant cette période et 7 laboratoires régionaux d’analyses et de recherches apporteront le soutien nécessaire pour la réalisation des investigations analytiques afin de s’assurer de la salubrité des produits alimentaires contrôlés.

Sur le plan communicationnel, l’office diffusera sur 5 radios nationales un programme radiophonique de sensibilisation dénommé « Zid Hadi F’balek » sur la sécurité sanitaire des produits alimentaires destiné aux consommateurs et aux professionnels. Comme il recevra via son centre de relations qui est joignable du lundi au vendredi de 10h00 à 14h00 au numéro 080 100 36 37 toute demande  d’information ou réclamation concernant la salubrité et le contrôle sanitaire des produits alimentaires.

De même, les citoyens pourront contacter le centre d’information du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime  au numéro 080 020 020 50 pour ce genre de requête.

Le directeur général de l’AIEA visite le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires à Maamoura

DG-agence-internationale-de-energie-atomique-visite-CNESTEN-M3Salé – Le directeur général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Yukiya Amano, a visité lundi le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires (CNESTEN) de Maamoura, dans le cadre du renforcement de la coopération technique entre le Maroc et l’agence.
Lors de cette visite, M. Amano a suivi des explications sur cette structure scientifique et ses différentes dépendances et s’est arrêté sur les progrès réalisés par le Maroc en matière de recherche scientifique et particulièrement dans le domaine des techniques nucléaires.

MAP

Séminaire "Economies d'Eau dans les Systèmes Irrigués : Retours d'Expériences", du 20 au 22 Octobre 2014 à Rabat – Maroc

L’Association nationale des améliorations foncières, du drainage et de l’environnement et l’association française pour l’eau, l’irrigation et le drainage organisent un séminaire sur : Les Economies d’Eau dans les Systèmes Irrigués. Le séminaire se tiendra sur 2 jours à Rabat sous forme de 3 sessions plénières et d’une table ronde. Une 3ème journée, à participation restreinte, est prévue à Fès pour la présentation et la discussion avec les acteurs locaux du cas du périmètre irrigué Moyen Sebou In­aouen Aval.

Economies d'Eau dans les Systèmes IrriguésLa surface des terres irriguées au Maroc avoisine 1.6 millions d’hectares dont 1.46 millions d’hectares irrigués d’une manière pérenne répartis en Grande Hydraulique (GH) 682 600 ha, en Petite et Moyenne Hydraulique, y compris les oasis, (PMH) 334 130 ha et en Irrigation Privée (IP) 441 430 ha (AGR, 2009). L’agriculture irriguée marocaine qui n’occupe que 15% de la surface agricole utile totale, contribue à environ 45% de la valeur ajoutée agricole en année moyenne, et jusqu’à 70% en année sèche. Elle produit en valeur 75% des exportations agricoles, c’est dire l’importance de ce levier Irrigation dans la stratégie de développement économique du Maroc. Pourtant, une baisse de la pluviométrie accompagnée de l’accroissement de la demande en eau des différents secteurs ont fait que le Maroc ne dispose que d’un volume d’eau mobilisable de 22 milliards de m3/an, soit environ 700 m3/habitant/an, ce qui le met dans une situation de stress hydrique structurel.

Pour faire face à ce défi, le Royaume du Maroc a mis en marche le Programme National d’Économie et de Valorisation de l’Eau en Irrigation tout en s’inscrivant dans la volonté politique du Plan Maroc Vert de faire de l’Agriculture un pilier de la croissance de l’économie marocaine.

L’objectif du PNEEI est de doubler la valeur ajoutée par unité d’eau, notamment en modernisant les réseaux collectifs d’irrigation et en reconvertissant en irrigation localisé 555 000 ha dans les périmètres de Grande Hydraulique et les zones d’irrigation individuelle privée, par des mécanismes de soutiens et d’incitations de l’état aux investissements d’économie d’eau. Aussi, des projets de reconversion sont déjà mis en œuvre.

Mais les périmètres de Petite et Moyenne Hydraulique, face à un certain nombre de contraintes (morcellement des terres, irrégularité et rareté des ressources en eau…), connaissent également de grands changements (présence plus significative de l’arboriculture fruitière, intensification, introduction des techniques d’irrigations économes en eau…). Souvent perçus comme étant «traditionnels», il s’y joue pourtant aussi des enjeux de modernisation.

Le séminaire organisé en collaboration par l’ANAFIDE et l’AFEID, se veut de mettre en place une plateforme de dialogue entre gestionnaires, usagers, chercheurs et décideurs, sur la base de premiers retours d’expériences de projets pilotes marocains de reconversion, éclairés par des expériences à l’international de projets d’économie d’eau pour l’agriculture.

OBJECTIF

L’objectif est de réunir l’ensemble des acteurs concernés par le développement de l’irrigation et débattre les questions suivantes :

•Quelles sont les composantes à prendre en compte pour contribuer à l’amélioration des performances des systèmes irrigués en localisée ?
•Quelle est l’évolution de la demande en eau en lien avec le changement des systèmes de cultures ?
•Les frontières entre les catégories d’irrigation existent- elles encore (GH, PMH, IP) ?
•Quelles évolutions institutionnelles pour accompagner les changements ?
•L’extension de l’irrigation est-elle encore possible ?

Salon International de l’agro-industrie au Maroc, du 11 au 13 décembre 2014 à Casablanca – Maroc

MAFEX 2014

Véritable vitrine des nouvelles technologies de l’industrie agro-alimentaire et importante plateforme de rencontres et de débats au service des professionnels, le MAFEX représente une réelle opportunité de développement et de valorisation des richesses des pays participants.

Le MAFEX se veut en effet une locomotive de promotion des nouveaux procédés agro-industriels et un pôle de libre échange entre l’Afrique et les autres pays.

Le MAFEX a pour objectif de rassembler en un lieu unique les innovations, les conférences et les meilleurs spécialistes de tous les grands univers de l’agro-alimentaire et de l’agro-industrie:

  • Ingrédients alimentaires
  • Emballage et conditionnement
  • Procédés agro-industriels
  • Produits finis (ready to eat)

Rencontre de sensibilsation sur les exigences sanitaires au profit des traiteurs

journee-traiteursLa Direction Régionale du Grand Casablanca de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) a organisé, mardi 19 juin 2014i, une journée de sensibilisation au profit des traiteurs sous le thème «L’encadrement et l’accompagnement des traiteurs pour l’amélioration de la qualité de produits alimentaires et des services en vue de la protection de la santé du consommateur».

Cette rencontre, qui a connu la participation des représentants des départements de l’Intérieur et de la Santé, les professionnels et l’Association de protection du consommateur (Uniconso), avait pour objectif de présenter les grands principes de la loi 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires, d’informer sur les exigences sanitaires dans le secteur des traiteurs et des cuisines centrales. A l’issue de cette journée, qui visait également à mettre en relief le rôle de l’ONSSA dans l’accompagnement des opérateurs dans la mise à niveau sanitaire de ce secteur, plusieurs recommandations ont été formulées notamment la mise à niveau progressive du secteur des traiteurs à travers l’encadrement par les services de l’ONSSA. Elles ont, aussi, porté sur la création d’une association professionnelle des traiteurs et sur la nécessité de coordination et de concertation entre les différents acteurs, à savoir, l’administration, les professionnels et les associations de protection du consommateur, ajoute la même source.

Cette manifestation, qui s’inscrit dans le cadre des actions de sensibilisation entreprises par l’ONSSA au profit des opérateurs et professionnels, vise à hisser le niveau de sécurité sanitaire des produits alimentaires au niveau national afin de protéger la santé des consommateurs.