Signature à Rabat d’un plan d’action de coopération entre le Maroc et les USA dans le domaine de l’environnement

Forum_cooperation_Maroc-USA_-_Signature_-_M1Rabat – Le Maroc et les États-Unis ont signé mardi à Rabat un nouveau plan d’action de coopération destiné à renforcer davantage le partenariat entre les deux pays dans le domaine de l’environnement et de l’économie verte.

Ce plan, le troisième du genre qui s’étale sur la période 2014-2017, prévoit le renforcement du cadre institutionnel pour une meilleure mise en œuvre des lois environnementales et une conservation efficiente des ressources naturelles et de la biodiversité.

MAP

M. Rebbah souligne la nécessité de renforcer l’investissement dans les infrastructures et la sécurité maritimes pour un développement économique durable en Afrique

Tanger-Aziz_Rebbah-_la_manifestation_parallèle_à_la_journée_mondiale_de_la_mer_M1Tanger – Le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique, Aziz Rebbah, a souligné, lundi à Tanger, la nécessité de renforcer l’investissement dans les infrastructures, la paix et la sécurité maritimes, afin d’améliorer la connectivité entre les pays africains, membres de l’Organisation maritime internationale (OMI), et d’assurer un développement durable de leurs économies.
“Le développement durable de l’industrie maritime en Afrique passe par le renforcement de la connectivité et de l’investissement dans les infrastructures et la sécurité maritimes”, a affirmé le ministre, qui intervenait à l’ouverture de la manifestation parallèle à la journée mondiale de la mer, organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

MAP – Envoyé Spécial : El Ouahabi Sanae

L'expérience du Maroc lui permet de contribuer à atteindre l'objectif "zéro faim"en Afrique (FAO)

Khemisset, 22 oct. 2014 – MM. Aziz Akhannouch et Michael George Hage, ont présidé mercredi la cérémonie de célébration de la Journée mondiale de l’alimentation sous le thème “L’agriculture familiale : Nourrir le monde, préserver la planète”, en présence de membres du gouvernement, des élus, des professionnels, du corps diplomatique, des institutions internationales, des membres de la société civile et de responsables des départements ministériels Les efforts consentis par le Maroc pour garantir la sécurité alimentaire pour tous les citoyens lui confère “une place privilégiée pour contribuer à l’atteinte de l’objectif ‘zéro faim’ en Afrique”, a indiqué, mercredi à Khemisset, le représentant de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) au Maroc, Michael Geroge Hage.

“Le Maroc est en vitesse de croisière pour garantir la sécurité alimentaire pour tous les citoyens. Cette situation lui confère une place privilégiée pour contribuer à l’atteinte de l’objectif zéro faim en Afrique dont les premières prémisses sont déjà tracées dans le cadre de la convention de coopération sud-sud signée entre le Maroc et la FAO”, a précisé M. Hage lors de la cérémonie officielle de célébration de la 34ème Journée Mondiale de l’Alimentation, sous le thème “l’agriculture familiale : Nourrir le monde, préserver la planète”.

M. Hage a relevé que l’investissement dans la recherche-développement au Maroc servira également à soutenir l’innovation dans les autres pays de l’Afrique dans le cadre de la coopération sud-sud.

A cette occasion, le responsable a tenu à saluer toutes les institutions de recherche agronomique, forestière et halieutique ainsi que toutes les autres institutions de recherche-développement et de l’enseignement supérieur au Maroc pour les avancées réalisées en matière de recherche-développement contribuant à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les appelant à investir davantage dans l’agriculture familiale tout en tenant compte de caractère multiple de ce secteur qui nécessite un système d’innovation et de conseil adaptés.

Pour sa part, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a relevé que “le Maroc a œuvré sans relâche tout au long de cette année en faveur d’une prise de conscience par la communauté internationale, et en particulier africaine, de l’importance de consacrer l’agriculture familiale comme une priorité et un fondement à la base de tout développement socio-économique de nos pays”.

M. Akhannouch a mis en relief le Plan Maroc Vert qui a réservé une part prépondérante au développement de l’agriculture familiale ou solidaire, fixant comme objectif principal le rééquilibrage des systèmes de production entre la grande et la petite agriculture en vue d’augmenter et de stabiliser les revenus des petits producteurs.

“Pour cela, nous avons décliné notre stratégie en mettant en œuvre des projets d’agriculture solidaire basés sur la reconversion vers des cultures à plus forte valeur ajoutée et d’autres visant à améliorer les conditions de conduite de culture et d’élevage des petits exploitants, tout en favorisant la professionnalisation des agriculteurs en les organisant en Associations, Coopératives ou encore GIE”, a précisé le ministre.

“Au Maroc, l’agriculture familiale concerne les 2/3 de nos exploitations, soit plus d’un million d’entre elles”, a noté M. Akhannouch, soulignant que cette agriculture stimule les économies locales et est source de millions d’emplois générateurs de revenus, tout en contribuant grandement à la sécurité alimentaire du pays puisque l’essentiel des volumes des productions alimentaires de base proviennent de ces exploitations.

Elle constitue un levier puissant pour valoriser les territoires ruraux, promouvoir les savoir-faire locaux, préserver le patrimoine culturel et écologique de l’espace rural et enfin assurer l’équilibre des dynamiques territoriales, a-t-il ajouté.

La participation du Maroc à cet événement mondial traduit l’importance accordée par le Royaume à l’agriculture et en particulier à l’agriculture familiale dans le cadre du Plan Maroc Vert, lancé en 2008 sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI comme stratégie inclusive dédiée à la petite agriculture.

A ce jour, 492 projets d’agriculture solidaire auront été lancés à la fin de cette année, touchant 721.000 bénéficiaires sur une superficie de 748.000 hectares, dont 237.000 hectares de nouvelles plantations et un investissement à terme de 13,3 milliards de dirhams.

Par ailleurs, l’état d’avancement réel de ces projets fait état d’une amélioration nette des revenus des bénéficiaires de 5.000 dirhams par an, représentant un accroissement de près de 247 pc.

M. Akhannouch a profité de l’occasion pour annoncer l’organisation par le Maroc les 13 et 14 décembre d’une Conférence Internationale de Haut Niveau sur la Coopération Sud-Sud avec la participation de la FAO et de son Directeur Général.

Le thème de l’agriculture familiale souligne le rôle important que les agriculteurs et agricultrices familiaux peuvent jouer pour éradiquer la faim dans le monde et préserver les ressources naturelles.

Selon la FAO, l’agriculture familiale englobe toutes les activités agricoles familiales et elle est liée à plusieurs domaines de développement rural. Elle regroupe les productions agricole, forestière, halieutique, pastorale et aquacole, générées et conduites par les familles et repose sur le travail familial.

Signature de deux conventions Maroc/FAO en faveur du secteur agricole

Le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch et le Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Michael George Hage, ont procédé, en marge de la cérémonie, à la signature de deux conventions en faveur du secteur agricole.

La première convention porte sur le renforcement des capacités nationales en matière d’évaluation de l’impact économique du changement climatique sur le secteur agricole, à travers le déploiement de l’outil “MOSAICC” (Modelling System for Agricultural Impacts of Climate Change).

Financé à hauteur de 133.000 dollars par la FAO, le projet a pour objectifs de déployer le système au niveau national, réaliser une étude d’impact intégrée des changements climatiques sur l’agriculture et les forêts et d’évaluer MOSAICC dans une perspective de son perfectionnement et de son utilisation par d’autres institutions, au Maroc et dans d’autres pays.

Afin de finaliser cet outil, le Maroc, qui a été choisi par la FAO en raison de ses avancées dans le domaine de l’innovation, a accepté de prendre part à la mise en œuvre complète de MOSAICC sur le terrain, dans l’objectif d’améliorer le système et d’évaluer les impacts du changement climatique sur l’agriculture.

Le projet est mis en œuvre par le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, la Direction de la météorologie nationale, la Direction de la recherche et de la planification de l’eau, le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, les 7 Agences nationales de bassins hydrauliques.

L’accès à l’outil MOSAICC sera libre, à travers un Portail Web hébergé au niveau d’un serveur fourni par la FAO et installé au niveau de la Direction de la météorologie nationale.

Pour sa part, la deuxième convention porte sur la mise en place d’un projet d'”Elimination des pesticides obsolètes y compris les Polluants Organiques Persistants (POP) et mise en œuvre du programme de gestion intégrée des ravageurs et des pesticides au Maroc”.

Financé à hauteur de 3,5 millions de dollars, par le Fonds pour l’Environnement Mondial avec un cofinancement de 24.246.626 de dollars représentant les contributions des ministères de l’Agriculture, de l’Intérieur, de la Santé et de l’Environnement, de la FAO et de Croplife international, ce projet vise à éliminer les stocks de pesticides obsolètes inventoriés, y compris les POP et les déchets dérivés, et à mettre au point un programme pour prévenir une accumulation ultérieure de stocks au Maroc.

Ce programme consiste notamment en la formation et le renforcement des capacités pour la destruction sécuritaire des POP et des pesticides obsolètes, l’assainissement des sites contaminés par les pesticides et la réalisation d’un système de gestion des emballages vides de pesticides, y compris leur collecte, entreposage, rinçage et recyclage.

Il consiste aussi en le renforcement du cadre réglementaire et le soutien aux capacités techniques et institutionnelles du gouvernement marocain, afin d’assurer une gestion rationnelle des pesticides et la stimulation de l’adoption d’alternatives aux pesticides chimiques sur les principales cultures.

M. Akhannouch appelle les opérateurs économiques italiens à multiplier leurs investissements au Maroc (Forum)

Akhannouch appelle les opérateurs économiques italiens à multiplier leurs investissements au MarocCasablanca- Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, Aziz Akhannouch a appelé, mardi à Casablanca, les opérateurs économiques italiens, notamment le réseau des PME à multiplier leurs investissements au Maroc.

S’exprimant à l’ouverture des travaux du forum économique italo-marocain, M. Akhannouch a souligné que depuis la crise de la dette dans la zone euro, les Investissements Directs Etrangers (IDE) en provenance d’Italie ont baissé passant de près de 80 millions d’euros en 2007 à 24 millions d’euros en 2010.

MAP

Maroc: Retour à l’heure légale (GMT) dimanche prochain

GMTRabat – Le ministère de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration annonce le retour à l’heure légale du Royaume (GMT) dimanche 26 octobre courant.

“Ainsi, l’heure sera retardée de 60 minutes à partir de 3h00 le dimanche 26 octobre 2014, en application du décret 2.13.781 du 21 Dou Al Kiada 1434 H (28 septembre 2013)”, précise mardi le ministère dans un communiqué.

MAP

Agroalimentaire: une centaine d’exposants marocains au SIAL Paris 2014

Paris – Une centaine d’exposants marocains dont 23 primo exportateurs prendront part à l’édition 2014 du Salon international de l’agroalimentaire (SIAL), prévue 19 au 23 octobre à Paris.

Ce salon est une opportunité importante pour communiquer sur le potentiel productif marocain et élaborer des contacts professionnels avec les importateurs émanant des quatre continents, indique Maroc Export, précisant que le stand marocain, d’une superficie de 1711 m2 permet de mettre en exergue les produits des entreprises marocaines opérant dans toutes les filières des secteurs de l’agro-industrie et des produits de la pêche.

MAP

Hausse sensible des températures samedi, temps chaud dimanche et lundi (bulletin spécial)

meteo-chaleurRabat – Les températures connaîtront une hausse sensible à partir de samedi et le temps sera chaud dimanche et lundi dans plusieurs régions du Maroc, notamment le Souss, le Sud, les plaines atlantiques, le Gharb et le Nord-ouest, a annoncé, vendredi, la Direction de la météorologie nationale (DMN).

Des températures maximales de l’ordre de 37 à 39 degrés sont prévues à Chtouka-Aït Baha, Inzegan-Aït Melloul, Taroudant et Agadir-Ida Outanan, précise la Direction dans un bulletin spécial.

MAP

Maroc-Japon: Signature d’un Protocole d’Accord Pour l’installation d’une unité d’extraction de l’huile de Cactus à Sidi Ifni

accord-cactus-japon-maroc13/10/2014 – Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime M. Aziz Akhannouch a présidé le lundi 13 octobre 2014 à Rabat, accompagné de l’Ambassadeur du Japon au Maroc et du gouverneur de la province de Sidi Ifni, et en présence du président de la « JCB Japon Co. » et du représentant de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) et de hauts responsables du ministère de l’Agriculture, la cérémonie de signature d’un Protocole d’Accord entre le Royaume du Maroc et le Japon pour l’installation d’une unité d’extraction de l’huile de cactus au niveau de la province de Sidi Ifni par des investisseurs japonais (J.C.B Japon.CO) en coordination avec l’Agence pour le Développement Agricole (ADA).

Cette signature intervient dans le cadre du renforcement de la coopération maroco-japonaise aux niveaux institutionnel et privé ; une coopération favorisée par les initiatives entreprises par les deux parties, notamment, du côté marocain, à travers la visite opérée par le ministre de l’agriculture à la tête d’une grande délégation au Japon le mois dernier.

Cet investissement porte sur une unité d’extraction d’huile de Cactus dont la capacité est estimée à 5000 litre/an à l’horizon 2016 qui vient compléter la chaine de valeur de la filière cactus de la zone, de quoi améliorer de manière significative les revenus des bénéficiaires du projet intégré pilier II d’Ait Baâmrane de développement du cactus, mis en œuvre dans la région de Sidi Ifni depuis 2010 dans le cadre du Plan Maroc Vert. Ce projet pilier II a concerné l’installation d’une station de conditionnement du cactus en plus de l’exécution de plusieurs autres composantes portant sur le désenclavement de 40 000 hectares de champs du cactus à travers la réalisation de 105km de pistes rurales et l’installation de deux centres de collecte.

Ce Protocole d’Accord émane des orientations stratégiques du Ministère de l’agriculture et de la Pêche Maritime en matière de valorisation et de commercialisation des produits de l’agriculture solidaire, et traduit la volonté et la confiance des opérateurs privés japonais à investir dans le secteur agricole marocain dans le cadre d’un partenariat public-privé. Au titre du protocole, l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) accompagnera les investisseurs japonais et apportera l’assistance technique requise pour la l’installation et le fonctionnement de cette unité d’extraction d’huile de Cactus.

Dans le cadre de ce partenariat Public-Privé, l’entreprise japonaise «J.C.B. Japon» s’engage à contribuer au renforcement des capacités des femmes rurales de la région concernée et la mise en place et l’équipement nécessaire au fonctionnement de l’unité d’extraction d’huile de Cactus, l’assistance technique et le conseil des agriculteurs, l’identification des besoins et des opportunités de développement via études et enquêtes, et l’appui aux Groupements d’Intérêts économiques (GIEs), coopératives et autres formes d’organisation professionnelle d’agriculteurs et producteurs de Cactus afin de développer les chaines de commercialisation des produits finis.

La culture de cactus dans la région d’Ait Baâmrane s’étale sur une superficie de 40.000 ha et enregistre une production annuelle de 230.000 tonnes.