Barrages : un taux de remplissage de 72,3 pc à la date du 25 décembre 2014

taux de remplissage des barrages au maroc decembre 2014Rabat – Les retenues des principaux barrages du Royaume, tous usages confondus, ont atteint 11,33 milliards de m3 à la date du 25 décembre 2014, enregistrant ainsi un taux de remplissage de 72,3 pc, contre 10,07 milliards de m3 (64,3 pc) à la même date de l’année précédente, relève-t-on sur la situation journalière des barrages, publiée sur le site ministère délégué chargé de l’eau.

MAP

Signature d’un accord d’homologation des prix de produits pétroliers entre le gouvernement et les professionnels du secteur pétrolier

Signature-d-accord-El-Ouafa-et-les-distributeurs-du-carburantRabat – Un accord d’homologation des prix de produits pétroliers a été signé, vendredi à Rabat, entre le gouvernement et les distributeurs de produits pétroliers en vue d’atteindre en 2015 une décompensation de ces produits et une libéralisation totale du marché.

Cette procédure d’homologation sera appliquée durant une période transitoire allant du 1er janvier au 30 novembre 2015, après la décompensation définitive de l’essence et du fuel en février 2014 et du gasoil à partir du 31 décembre 2014.

Durant cette période, le gouvernement accompagnera les professionnels du secteur pour fixer les prix de certains produits pétroliers, qui seront annoncés le 1er et le 16 de chaque mois à partir du 1er janvier jusqu’au 30 novembre 2015.

Intervenant à cette occasion, le Chef du gouvernement, Abdelillah Benkirane, a indiqué que la signature de cette convention entre le gouvernement marocain et les grands distributeurs des produits pétroliers va accompagner la libéralisation du secteur des produits liquides pétroliers, mettant l’accent sur le caractère progressif de la réforme de la Caisse de compensation.

“Cet accord prend en compte le pouvoir d’achat des consommateurs, les intérêts des entreprises pétrolières et le maintien des équilibres macroéconomiques”, a assuré M. Benkirane.

Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Boussaid, a précisé que “cette convention vise la décompensation totale des produits pétroliers liquides, la libéralisation du marché et l’instauration de la concurrence entre les distributeurs en faveur des consommateurs”.

A travers cette initiative, “le gouvernement se dirige vers la libéralisation des prix des trois produits pétroliers (gasoil, essence super, fuel, NDLR) après une décompensation définitive du gasoil, ce qui aura un impact positif sur les prix grâce à la libre concurrence”, a déclaré à la presse M. Boussaid.

Il a indiqué que cette initiative intervient dans le cadre de la réforme de la Caisse de compensation, rappelant que le mécanisme de l’indexation arrive à terme avec la décompensation attendue pour début 2015.

Pour sa part, le président du Groupement des pétroliers du Maroc, Adil Zaidi, a relevé que cet accord d’homologation va permettre de stabiliser les prix des produits pétroliers, réduire les charges de la compensation et soulager le budget de l’Etat, notant que cette initiative intervient dans un contexte de baisse des prix au niveau international.
MAP

Le port Tanger Med franchit la barre des 3 millions de conteneurs EVP, un record

Rabat- Le port Tanger Med a franchi, mardi, la barre des 3 millions de conteneurs Equivalent Vingt Pieds (EVP), soit une progression de 20 pc par rapport aux 2,55 millions de containers EVP enregistrés en 2013.

Au cours de cette année, le port Tanger Med 1 a traité 2.100 escales de navires, réparties entre 800 escales au terminal APMT et 1.300 escales au terminal Eurogate, et un trafic en croissance respectivement de 11 pc et 34 pc, a indiqué le directeur du Port Tanger Med 1, Rachid Houari, lors d’un point de presse avec les représentants de la presse nationale et régionale.

MAP

Le 1er Rabi-I (1436) mercredi prochain et Aid Al Mawlid le 4 janvier (officiel)

Aid-mawlid-2015Rabat – Le 1er Rabi-I de l’an 1436 de l’Hégire correspondra au mercredi 24 décembre 2014 et Aid Al Mawlid Annabaoui sera célébré dimanche 12 Rabi-I, correspondant au 04 janvier 2015, annonce lundi soir le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Dans un communiqué, le ministère indique avoir contacté les nadirs et les unités des Forces armées royales qui lui ont confirmé la non-observation du croissant lunaire annonçant le début du mois de Rabi-I dans la soirée de lundi 29 Safar 1436 correspondant au 22 décembre 2014.
Ainsi, le mois de Safar aura compté 30 jours, le 1er Rabi-I de l’an 1436 de l’Hégire correspondra au mercredi prochain et Aid Al Mawlid sera célébré le 4 janvier 2015.

MAP

Conventions de financement des projets solaires Nour II et Nour III pour près de 17 MMDH

ONEP-Conventions-NOOR-Ouarzazate-II-et-III-M1Rabat – Plusieurs conventions portant sur le financement de la deuxième phase du projet du complexe solaire d’Ouarzazate (centrales Noor II et Noor III), d’un montant de près de 17 milliards de dirhams (MMDH), soit 1,5 milliard d’euros, ont été signées, vendredi à Rabat.

Ces conventions, dont la cérémonie de signature a été présidée par le ministre le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Ali Fassi Fihri et le président du directoire de Masen, Mustapha Bakkoury, ont été signées entre l’Agence marocaine pour l’énergie solaire “Masen”, l’Etat et les différents bailleurs de fonds (BM, BAD, BEI, AFD, KfW, UE).

MAP

Plus de 20 pays africains expriment à Marrakech leur volonté de renforcer la Coopération Sud-Sud avec le soutien du Maroc

Marrakech, 14 déc. 2014
Des ministres et responsables du secteur  agricole de plus de vingt pays africains ont affirmé, dimanche à Marrakech,  leur volonté de renforcer le rôle de la Coopération Sud-Sud, avec le soutien du  Maroc et d’autres pays en développement, sous ses formes diverses et  évolutives, particulièrement dans les domaines de l’alimentation et de  l’agriculture.

Dans une ”Déclaration de Marrakech” sanctionnant les travaux d’une  conférence internationale sur la coopération Sud-Sud dans le domaine de  l’agriculture et de la sécurité alimentaire, un évènement placé sous le Haut  patronage de SM le Roi Mohammed VI, ils ont salué l’engagement effectif, à la  fois technique et financier, du Maroc en faveur de la coopération Sud-Sud et  réaffirmé la volonté d’aller de l’avant dans cette forme de coopération.

“Reconnaissant que l’expérience des pays africains varie considérablement,  certains pays ayant à leur actif des réalisations appréciables dans divers  domaines de développement, a l’instar du Maroc, dont l’expérience peut profiter  a d’autres pays”, ont souligné les participants à ce conclave, exprimant leur  ”attachement à la Coopération Sud-Sud en tant que dispositif abouti de  coopération internationale, motivé par un esprit de solidarité et une approche  bénéficiant a tous les intéressés”.

”Nous Réaffirmons notre volonté de renforcer le rôle de la Coopération  Sud-Sud avec le soutien du Maroc et d’autres pays en développement, sous ses  formes diverses et évolutives, dans les domaines de l’alimentation, de  l’agriculture, des ressources naturelles, de l’éducation et de la formation  agricole, de la recherche et le développement, et des plateformes  technologiques et d’innovation au service de la sécurité alimentaire en  Afrique”, ont indiqué les signataires du document.

Les participants se disent convaincus que ”les pays et les peuples  d’Afrique pourront surmonter les obstacles au développement et d’éliminer la  pauvreté et la faim grâce, entre autres, à la mise en place de mécanismes de  Coopération Sud-Sud propices à l’adoption d’approches innovantes visant  l’appropriation par les pays bénéficiaires des mécanismes leur permettant de  mettre en œuvre leurs propres processus de développement, notamment en matière  d’agriculture et de sécurité alimentaire”.

Et d’appeler aussi à fédérer les efforts des divers intervenants autour de  cette coopération Sud-Sud, société civile, secteur privé, acteurs  institutionnels, fondations, académies et tout autre acteur du développement ,  le but étant de relever les défis et d’atteindre les objectifs de  développement, en particulier dans l’hémisphère sud.

Les ministres et responsables du secteur agricole des pays africains  participant à ce conclave ont également appelé la FAO à poursuivre sa mission  de facilitateur de la coopération Sud-Sud et à appuyer les efforts déployés par  les gouvernements des pays africains en vue de l’adoption de meilleures  pratiques favorables au progrès agricole à travers l’Afrique.

Cette première conférence internationale sur la coopération sud-sud,  organisée par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime et la FAO  sous le thème ”La Coopération Sud-Sud Agricole en Afrique : une nouvelle  approche partenariale”,  a notamment porté sur la question de la sécurité  alimentaire et la petite agriculture ou l’agriculture familiale qui constitue  l’essentiel des activités agricoles sur le continent.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’accord général signé entre la  FAO et le Maroc en marge du salon international de l’agriculture de Meknès  (avril 2014) et qui a permis de créer un Fonds fiduciaire pour aider les pays  en développement en Afrique à accroitre leur productivité agricole et atteindre  les objectifs de la sécurité alimentaire.

Averses parfois orageuses et chutes de neige dimanche et lundi dans plusieurs régions du Maroc

Rabat- Des averses de pluies parfois orageuses sont prévues dimanche entre 11h30 et 24h00 et des chutes de neige dimanche et lundi dans plusieurs régions du Royaume, a annoncé la Direction de la Météorologie nationale dans un bulletin spécial.
Des quantités de précipitations estimées entre 50 et 80 mm sont prévues dans les zones de Chaouen, Larache, Kenitra, Tanger, Tétouan et Ouazzane.

Des précipitations entre 20 et 45 m avec possibilité de grêle sont prévues aussi dans les régions de Rabat, Salé, Skhirat-Témara, Khémisset, Sidi Slimane, Sidi-kacem, Fahs-Anjra, Fnide’q, Medie’q, Mohammedia, Casablanca, Berrechid, Settat, El Jadida, Nouaceur, Ben Slimane et Khénifra.
Par ailleurs, des chutes de neige assez importantes intéresseront, dimanche et lundi, les reliefs dans les régions d’Azilal, Al Haouz, Ifrane, Khenifra, Chaouen et Midelt.

MAP

SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside le Conseil d’administration de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement

SARLalla-hasnaa-preside-CA-fondation-mohammed-VI-environementRabat – SAR la Princesse Lalla Hasnaa a présidé, lundi à Rabat, le Conseil d’administration de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, en présence des membres du Conseil, dont le ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, M. Abdelkader Amara, et la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc, Mme Meriem Bensalah Chaqroun.

Dans son intervention, Son Altesse Royale a rappelé les différents programmes menés par la Fondation et s’est félicitée de leur bon déroulement, ainsi que leur impact en matière de sensibilisation et d’éducation en faveur du développement durable, indique un communiqué de la Fondation.

SAR la Princesse Lalla Hasnaa s’est dite fière de constater le rôle de plus en plus affirmé de la Fondation aux échelles régionales et internationales, dont la dernière Conférence de l’UNESCO à Nagoya au Japon a montré “l’importance qu’accorde cette organisation internationale à notre expérience en matière d’éducation”, à travers les programmes “Jeunes Reporters pour l’Environnement” et “Eco-écoles”.

Ce leadership régional, encouragé tant par l’UNESCO que par le PNUE, sera couronné par la création d’un Centre International d’Education au développement durable, dont la réalisation près des Jardins exotiques de Bouknadel, dès 2015, est annoncée par Son Altesse Royale qui souhaite le dédier à la Communauté scientifique nationale, aux Universitaires, aux Chercheurs et aux enseignants qui soutiennent la Fondation dans sa démarche d’initier des voies originales et exemplaires d’enseignement du développement durable dans les écoles, collèges, lycées et universités.

Avant de passer la parole au Secrétaire général et à l’auditeur externe pour détailler les comptes et justifier l’utilisation des fonds, SAR la Princesse Lalla Hasnaa a félicité les membres ainsi que tous les partenaires des Trophées “Lalla Hasnaa Littoral durable”, dont la première édition a été fêtée dimanche dernier et dont la réussite augure d’une véritable prise de conscience en faveur du littoral et de ses richesses.

A cette occasion, Son Altesse Royale a annoncé le lancement de la Seconde édition des Journées du Littoral durant la deuxième semaine de décembre à travers tout le territoire national, et auxquelles seront associés les différents intervenants dans la gestion et la protection du littoral.

Concernant les principaux axes de réalisations des programmes de la Fondation, le communiqué relève, pour ce qui est de l’éducation au développement durable, que SAR la Princesse Lalla Hasnaa a placé l’éducation des enfants et des jeunes au développement durable comme mission première de la Fondation. Les actions qui commencent à l’école, se poursuivent au collège et au lycée, avec la ferme volonté de faire de l’éducation au développement durable une composante à part entière de l’éducation en général.

C’est en reconnaissance du travail accompli auprès des écoles et des acteurs sur le terrain en matière d’éducation au développement durable que Son Altesse Royale a été invitée d’Honneur à la Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’Education au développement durable à Aichi-Nagoya en novembre 2014, pour témoigner du rôle clé de l’éducation pour relever les défis du développement durable, et partager les expériences de la Fondation qui contribueront à la mise en oeuvre du Programme d’Action mondial pour l’Education au développement Durable.

Quant à la généralisation du programme “Eco-écoles” qui assoit les bases d’un apprentissage relatif à la préservation de l’environnement, le communiqué précise que ce plan se poursuit progressivement. Actuellement, 896 écoles sont inscrites au programme entre 2013-2014, dont 389 écoles rurales et 507 urbaines. 79 éco-écoles ont mis en place des projets environnementaux au sein de leurs établissements selon la démarche Eco-Ecoles et ont obtenu ainsi le label Pavillon Vert, constituant ainsi une base d’échange et de réseautage au niveau national et régional, et valorisant à la fois les enseignants, les élèves et toute la population locale.

Le programme “Jeunes reporters pour l’Environnement” a vu, pour sa part, “la participation de 20.000 lycéens des 16 Académies régionales de l’éducation et de la formation concours annuel JRE”, précise le communiqué, ajoutant que 140 reportages écrits et photographies ont ainsi été primés à l’échelle nationale par le comité Jury JRE dont 18 travaux primés à l’échelle internationale par la commission ad hoc de la Fondation pour l’Education à l’Environnement (FEE).

Pour sa part, le programme “Renforcement des capacités des jeunes professionnels de la communication” s’inscrit dans la continuité des actions de sensibilisation déjà engagées par la Fondation, poursuit le communiqué, ajoutant que l’année 2013 a vu l’élargissement du réseau des jeunes journalistes à l’Afrique de l’Ouest, notamment dans le cadre de la coopération avec le PNUE.
Ainsi, une sélection de jeunes journalistes a été effectuée, totalisant 28 journalistes dont 21 Marocains, 2 Algériens, 2 Tunisiens, 1 Mauritanien, 1 Béninois, 1 Guinéenne et 1 Barkinabé.

Selon le communiqué, ces modules sont dispensés via une plate-forme électronique conçue spécialement pour cette formation : www.edd-elearning.ma et où seront mis en ligne ces modules de manière interactive adaptés au e-learning.

De même, l’année 2013, dont la réalisation la plus marquante fut l’organisation à Marrakech de la 7ème édition du Congrès mondial pour l’Education environnementale (Word Environnemental Education Congress). Ledit congrès qui, selon les orientations de Son Altesse Royale a marqué un nouveau départ pour les programmes d’éducation et de sensibilisation, a été l’occasion pour notre pays d’échanger et d’établir des liens avec des spécialistes mondiaux et les a poussés à traduire ses recommandations en un appel de Marrakech, pour aller vers des sociétés plus écologiques, équitables et solidaires.

Pour ce qui est du programme “Sauvegarde du Littoral”, la Fondation s’est également beaucoup impliquée, en 2013, dans la protection du littoral. Son programme “Plages Propres”, lancé pour sensibiliser les estivants et les communes, est entré en 2013, dans une nouvelle dimension pour sa 12-ème édition (74 plages concernées et 25 labellisées Pavillon bleu) avec un dispositif qui implique davantage les communes en charge des plages, prélude à sa généralisation à tout le littoral.

L’expérience acquise dans le programme, aujourd’hui en phase d’achèvement, de protection de la lagune-de Marchica (Nador) sert de paradigme à celui de la baie de Dakhla, dont les bases se sont consolidées en 2013, tout comme à celui de la Réserve de Biosphère intercontinentale méditerranéenne dans le Nord.

Le communiqué précise que les programmes du volet “Air et Climat” sont arrivés à un nouveau stade en 2013, qui en fera une priorité en 2014. Les résultats de la première étude épidémiologique sur les effets de la pollution urbaine sur la santé dans le Grand Casablanca, dans le cadre de son programme Qualit’air, seront entièrement disponible en 2014, après une publication partielle fin 2013.

Le réseau de surveillance de la qualité de l’air est aujourd’hui fort de 29 stations de mesure dans 15 villes, note la même source.

Pour sa part, le programme “Compensation Volontaire Carbone” fait figure d’un programme de sensibilisation des citoyens et des opérateurs économiques au réchauffement climatique. Il offre ainsi aux citoyens et aux organisations publiques ou privées, de compenser ses émissions de CO2 dans des programmes de plantations de palmiers à Marrakech, ou dans l’électrification solaire d’écoles rurales. De grandes entreprises parmi les plus importantes du pays ont adhéré à cette initiative.

Le premier calculateur carbone adapté au Maroc a été mis en ligne sur Internet afin de permettre à chacun d’évaluer les émissions de CO2 générées lors de ses déplacements. En partenariat avec l’Agence de l’énergie et de maîtrise de l’environnement (ADEME), la Fondation a développé, un outil de bilan carbone adapté aux réalités locales marocaines. Il s’appuie sur un outil de calcul conforme à la norme internationale ISO 14069 et sur une base de données carbone constituée de 300 facteurs d’émissions. Il permettra de faire prendre conscience aux acteurs économiques privés et publics de leur contribution au réchauffement climatique, et de les amener progressivement à maîtriser puis réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Par ailleurs, la première phase du “Programme de sauvegarde de la Palmeraie de Marrakech” s’est achevée en 2013, avec comme principal acquis, l’arrêt du déclin de ce patrimoine. Les objectifs de replantation de palmiers ont été dépassés de 26 pc, avec 542.000 jeunes palmiers plantés et entièrement irrigués. La gestion en eau a été repensée, introduisant des méthodes modernes, économes en eau et en énergie. Les effets de l’urbanisation sur la palmeraie ont été contenus. Les populations riveraines ont été associées à la démarche de sauvegarde, leurs intérêts pris en considération et des actions d’éducation et de sensibilisation menées à destination de tous : enfants, riverains, touristes, décideurs publics et privés.

La Fondation a, enfin, présenté son programme de tourisme responsable, notamment le label Clef verte, qui concerne aujourd’hui 57 établissements dans le pays. Cet écolabel international développé par la Fondation pour l’Education à l’Environnement, est dédié au tourisme le plus répandu dans le monde. Il permet de valoriser les établissements d’hébergements touristiques qui travaillent dans le respect de leur environnement.

II a été introduit au Maroc en 2007 par la Fondation et s’y répand progressivement, que ce soit dans de grands hôtels dans les grandes villes touristiques ou des gîtes ruraux en montagne. La Clef Verte est attribuée chaque année aux établissements touristiques qui en ont fait la demande. Une large batterie de critères environnementaux est passée en revue au cours d’un audit sur le terrain, qui débouche sur l’attribution du label ou des recommandations d’action, conclut le communiqué.

MAP

SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie de remise des Trophées Lalla Hasnaa du “Littoral Durable”

SAR-la-Princesse-Lalla-Hasnaa-préside-cérémonie-remise-des-Trophées-Lalla-Hasnaa-MSkhirate – SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a présidé, dimanche à Skhirate, la cérémonie de remise des Trophées Lalla Hasnaa “Littoral Durable”.

Lors de cette cérémonie, Son Altesse Royale a remis les trophées Lalla Hasnaa “Littoral Durable” aux lauréats de cette première édition. Ces trophées viennent reconnaître les actions qu’ils ont menées pour la sensibilisation et l’éducation en faveur du développement durable du Littoral, pour la diffusion de comportements socialement et écologiquement responsables de préservation et de protection du littoral.

Les Trophées Lalla Hasnaa “Littoral Durable”, qui succèdent aux Trophées “Plages propres” et se tiennent tous les deux ans, promeuvent l’implication de tous en faveur du développement durable du littoral, encouragent les initiatives citoyennes, le travail des jeunes et du tissu associatif, ainsi que les prises d’initiatives.

Ils succèdent aux Trophées “Plages propres” auxquels la Fondation, après étude et réflexion, a souhaité donner une nouvelle orientation plus globale, qui tienne compte d’objectifs élargis pour le développement durable du littoral. La nouvelle appellation Trophées Lalla Hasnaa “Littoral Durable” traduit ainsi ces nouvelles orientation de la Fondation.

Les Trophées Lalla Hasnaa “Littoral Durable” sont ouverts à tous: Associations, institutions, collectivités locales, opérateurs économiques, écoliers, lycéens, chercheurs, experts… etc.

Ils sont attribués dans cinq catégories, à savoir “Plages propres”, “Partage et cadre de vie”, “Protection et valorisation du patrimoine naturel”, “Education et jeunesse” et “Responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise”.

L’édition 2014 de ces Trophées a ainsi récompensé, dans la catégorie “Plages propres”: “Le Groupe Afriquia et Commune rurale de Mirleft”, “Amendis Tanger, l’Association les petits débrouillards et la Commune urbaine de Tanger”, “Barid Al Maghrib et la Commune urbaine de Bouznika”, “Crédit agricole, la Commune urbaine de Larache et l’Association AIPICA de sport pour tous”, “Fondation Banque centrale populaire de l’éducation, la culture et la commune urbaine de Sidi Rahal Chatii”, “Groupe Holmarcom et la commune urbaine de Saidia”, “Groupe OCP et la Commune urbaine de Laamachat”, “Office national des Chemins de fer (ONCF), la commune urbaine d’Asilah, la commune rurale de Ksar Al Majaz et l’Association les petits débrouillards”, “La SAMIR, la commune urbaine de Mohammedia et l’Association Bahri Dima clean”.

Dans la catégorie Partage et cadre de vie, les trophées ont été remportés par “L’office national d’Electricité et d’Eau potable et la commune urbaine de Dakhla”, “Surfrider Fondation Maroc et la Commune rurale Imssouane”, “BMCE Bank et la commune urbaine de Harhoura”.

Les lauréats de la catégorie Protection et valorisation du patrimoine naturel sont “L’association les petits débrouillards, ONCF et la commune urbaine d’Asilah”, “la société d’aménagement de Saidia, La commune urbaine de Saidia et l’association des anciens élèves de Madagh pour la culture et le développement, et Maroc Télécom”.

Pour la catégorie Education et Jeunesse, les trophées ont récompensé “l’association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT) et la fondation DROSOS”, l’Association Cham’s pour l’éducation, la citoyenneté et l’environnement AHFIR”, l’Association impacts positifs environnementaux et sociaux” et “Marsa Maroc, l’office national d’Electricité et d’Eau potable et l’association Biati Hayati”.

Ont été couronnés par le trophée Responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise, “Lydec et communes urbaines de Casablanca, Mohammedia et Ain Harrouda”, Ciments Maroc et la commune urbaine de Safi” et l’Agence nationale des ports (ANP), la commune urbaine d’Essaouira et l’Association Achouala pour l’éducation et la culture, section Essaouira”.

La cérémonie de remise des trophées a, par ailleurs, été marquée par le témoignage du nageur Hassan Baraka qui, sous la présidence d’honneur de SAR la Princesse Lalla Hasnaa, a traversé à la nage les quatre détroits pour relier les cinq continents, en 2014. Son périple a été l’occasion de mener une large campagne de sensibilisation aux dangers de la pollution du littoral.

MAP