Note de veille : Filière Pastèque

 

La pastèque (Citrulus aedulis Pang ) est une plante annuelle, originaire de l’Afrique tropicale, appartenant à la famille des cucurbitacées. La partie consommée est le fruit mûr dont la valeur nutritive est élevée. La pastèque est riche en vitamine B1, B2, A, C, Biotine et en sels minéraux notamment le Mg. Le fruit est utilisé également pour des fins médicinales (reins et nettoyage des voies urinaires).

Dans son environnement normal, la pastèque se développe généralement le long des cours d’eau, les pastèques apprécient les altitudes de 50 à 1400 m. C’est une plante rampante qui se développe annuellement et qui prospère dans les sols aérés riches en matières organiques. La récolte peut intervenir de 60 à 90 jours après la mise en culture. La pastèque est très exigeante en chaleur et en lumière.

C’est pourquoi les zones où les jours sont longs conviennent le plus à cette culture. Les pastèques contiennent un niveau élevé d’eau (plus de 90%) et seulement peu de fructose de sorte que sa teneur en kilocalories est faible (37Kcal/100g). Le fruit contient également des hydrates de carbone, des protéines, des lipides et des fibres brutes. Il contient aussi de la lycopène, un colorant de caroténoïde de couleur rouge qui constitue un antioxydant puissant.

Au niveau mondial, le marché de la pastèque est très dynamique avec une valeur de près de 1.5 milliards de dollars américains. Les marchés de l’Union Européen, des USA et de la Russie sont les principaux acteurs dans ce segment. Au Maroc, la pastèque est cultivée dans la plupart des régions du centre et du sud du royaume avec une concentration dans la région de Marrakech – Tensift – Al Haouz et dans le Souss Massa.

Cette note présente les principales caractéristiques de ce fruit tant au niveau national que mondial et dresse un benchmark des principaux pays exportateurs et importateurs de pastèques.

Note de veille – Filiere Pastèque

 

Province de Sefrou: Des projets d’envergure consacrant la vision Royale pour le développement du monde rural

SM-le-Roi-procède-au-lancement-dimportants-projets-hydro-agricoles-à-Tazouta-M1Commune rurale Tazouta (Province de Sefrou) – Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé, lundi dans la commune rurale de Tazouta relevant de la province de Sefrou, au lancement d’importants projets hydro-agricoles qui procèdent de la vision royale pour la gestion durable des ressources naturelles et l’impulsion d’une dynamique vertueuse de développement dans le monde rural.
Le Souverain a ainsi lancé les projets de construction du barrage “M’dez” sur l’Oued Sebou, de sauvegarde des zones irriguées de la plaine de Saiss, et d’aménagement du bassin versant à l’amont des barrages Allal Fassi, Zelloul et du complexe M’dez Aïn Timedrine, pour une enveloppe budgétaire globale de plus de 5,5 milliards de dirhams (MMDH).
Ces projets, basés sur les résultats d’études prospectives concernant l’exploitation des ressources en eau, permettront de mettre en place une gestion durable de cette ressource et de préserver les écosystèmes de la région. La plaine fertile de Saïss, importante zone agricole du Royaume, se trouvera ainsi dotée d’un levier de promotion économique indéniable permettant de capter des investissements novateurs et de jouer ainsi un rôle catalyseur de la croissance de ce secteur vital pour l’économie marocaine.
Situé sur l’oued Sebou, à 58 km au sud-est de la ville de Sefrou, le barrage M’dez mobilise des investissements de l’ordre de 1,5 milliard de dirhams. Il a pour première mission de capter, dans le cadre de la sauvegarde de la plaine de Saïss, les ressources hydriques des zones excédentaires pour en faire bénéficier celles à potentiel de développement ou qui connaissent un déficit pluviométrique.
Avec une capacité de retenue de 700 millions de m3, dont 125 millions de m3 programmés annuellement pour l’irrigation, ce barrage devra aussi contribuer à l’alimentation en eau potable des centres avoisinants, à l’amélioration du niveau de protection des zones situées en aval contre les inondations, outre la possibilité de production de l’énergie hydroélectrique.
La réalisation de cette structure aura d’importantes retombées socio-économiques grâce à la création de près de 400.000 jours de travail pendant les travaux, l’amélioration des qualifications de la main d’œuvre locale et le développement de l’éco-tourisme à la faveur de l’exploitation de la retenue du barrage qui sera fin prêt en 2018. Dans ce même sens, la déviation de la route provinciale 5016 permettra le désenclavement de plusieurs communes rurales.
Financé par le budget général de l’Etat, ce projet constitue la pièce maîtresse du schéma d’aménagement du haut Sebou entamé dans les années quatre-vingt par la réalisation du complexe Allal Al Fassi – Matmata, en service depuis 1990.
Plus spécifiquement, concernant l’activité agricole, un projet de sauvegarde des zones irriguées de la plaine de Saiss a été lancé par le Souverain à cette occasion.
S’inscrivant dans le cadre de la stratégie du Plan Maroc Vert, ce projet (3,8 MMDH) porte sur plus de 22.000 ha et bénéficiera à 4.800 agriculteurs. Il permettra de palier au déficit des nappes phréatiques, d’améliorer considérablement les rendements et les revenus à l’hectare des agriculteurs, et de créer près de 3.000 emplois.
Ce projet, qui sera fin prêt en 2019, consistera en l’implantation d’une prise d’eau sur la rive gauche du barrage M’dez, et ce pour le transfert de la dotation de 125 millions de m3 d’eau par an vers la plaine du Saïss, la construction d’un tunnel de 12 km et d’un canal principal (78 km).
Il portera également sur la mise en place d’un réseau d’adduction des eaux d’irrigation, financé dans le cadre d’un partenariat public/privé.
Dans le cadre de la mise en valeur de la plaine du Saiss, un programme d’aménagement du bassin versant à l’amont des barrages Allal Fassi, Zelloul et du complexe M’dez-Aïn Timedrine, est mis en oeuvre par le Haut-commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification avec une enveloppe budgétaire de 225 millions de DH.
Ce programme, qui s’étend sur la période 2015-2024, contribuera à la réduction de l’envasement du barrage M’dez, la lutte contre l’érosion du sol, la préservation des écosystèmes et la réhabilitation des zones forestières sur une superficie de 71.600 ha, le désenclavement de communes rurales de la région et la protection contre les risques d’inondations.
A travers, cet important projet, le Maroc capitalise sur sa longue expérience de gestion des espaces agricoles et des ressources hydriques pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de la Stratégie du Plan Maroc Vert qui ambitionne de faire du secteur agricole un levier prioritaire du développement socio-économique.
Grâce à ses agriculteurs, mais aussi à ses ingénieurs, techniciens, administrateurs et agents de maîtrises qualifiés dans le domaine agricole et formés dans les écoles nationales, le Royaume dispose d’un important vivier de compétences lui permettant de mettre en place des projets complexes et innovants et de faire profiter les pays amis des acquis de son savoir-faire.

MAP

L’OCP finalise l’acquisition de 10 pc du capital du brésilien fertilizantes Heringer

Ocp groupRabat- L’Office chérifien des phosphates (OCP) a finalisé l’acquisition d’environ 10 pc des actions de la société Fertilizantes Heringer S.A, l’un des leaders du marché brésilien des engrais, et signé un contrat de vente à long terme de produits phosphatés.

Les deux sociétés ont obtenu toutes les autorisations réglementaires requises ainsi que l’accord des actionnaires, afin de permettre à l’OCP, à travers sa filiale OCP International, de compléter avec succès cette opération d’acquisition d’environ 10 pc des actions de Heringer et de signer un contrat de vente à long terme de produits phosphatés, explique un communiqué conjoint des deux parties.

MAP

Masen: Le groupement Acwa-Sener retenu pour le développement des projets solaires Noor II et Noor III

Moroccan Agency for Solar Energy-MASENRabat- Le groupement composé d’Acwa Power (chef de file) et du groupe Sener a été retenu par l’Agence Marocaine de l’Energie Solaire (Masen) pour le développement des phases II et III du complexe solaire Noor d’Ouarzazate.

Masen a annoncé vendredi dans un communiqué les résultats de l’appel d’offres pour la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance des centrales solaires Noor II et Noor III, remporté par le groupement Acwa-Sener.
Cette annonce intervient après la levée des financements conclue le 19 décembre 2014, en présence de bailleurs de fonds de renom, pour le développement de Noor II et Noor III, qui s’inscrivent dans le cadre du plan Noor, lancé par SM le Roi Mohammed VI, et qui a franchi ainsi une étape majeure vers les objectifs ambitieux défnis dans le cadre de cette stratégie énergétique et environnementale, à travers des projets intégrés au profit de l’économie marocaine.

Source: MAP

La Bourse de Casablanca clôture dans le vert, confortée par le secteur agroalimentaire

Casablanca – La Bourse de Casablanca a renoué avec la hausse, mardi à la clôture, son indice global, Masi, prenant 0,09 pc, confortée par la bonne tenue des capitalisations de la Banque centrale populaire (BCP) et de l’agroalimentaire.

Après avoir évolué dans le territoire négatif pratiquement toute la journée, les baromètres de la place ont inversé la tendance quelque peu avant la clôture, le Masi s’établissant à 9.651,78 points, et le Madex avançant de 0,10 pc à 7.865,43 points.

La tendance est entérinée par l’indice international FTSE CSE Morocco 15, comprenant les grandes capitalisations les plus liquides, qui s’est également bonifié de 0,10 pc à 8.827,69 points, tandis que le FTSE Morocco All-Liquid, en variation nulle, s’est situé à 8.071,41 points.

MAP

M. Amara plaide à Bruxelles en faveur d’une véritable intégration énergétique en Méditerranée

Bruxelles – Le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement Abdelkader Amara a plaidé, mardi à Bruxelles, en faveur d’une véritable intégration énergétique en Méditerranée à même de garantir la sécurité énergétique des pays de la région et de renforcer leur stabilité.

“Il faut évoluer encore plus vers une véritable intégration énergétique en Méditerranée et d’ouvrir de nouvelles voies aux échanges énergétiques entre les pays de l’Europe et ceux du sud de la Méditerranée”, a affirmé M. Amara lors du deuxième rendez-vous euro-méditerranéen de l’énergie qui s’est tenu au siège du Parlement européen.

MAP

Nouvelle baisse des prix de 98 médicaments (ministère de la santé)

Rabat – Le ministère de la santé a annoncé vendredi l’abaissement des prix de 98 médicaments, et ce dans le cadre de la poursuite de sa politique de réduction des prix des médicaments pour les rendre plus accessibles aux citoyens, et alléger les dépenses de l’assurance maladie.

“Après une première baisse de prix de près de 1.600 médicaments en 2014, le ministère de la Santé vient d’entamer l’année 2015 par une nouvelle baisse des prix qui intéresse 98 médicaments”, indique un communiqué du ministère.

Cette baisse concerne particulièrement les médicaments utilisés dans le traitement de plusieurs maladies chroniques, notamment les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’asthme, certaines maladies neurologiques, certaines affections inflammatoires et maladies infectieuses, des affections de l’appareil digestif, certains cancers et l’hypertrophie bénigne de la prostate, ajoute la même source.

MAP