Publication: LES PRODUITS LABELLISÉS AU MAROC

plan_maroc_vert

LA LABELLISATION DES PRODUITS AGRICOLES ET HALIEUTIQUES

La labellisation a été retenue dans le cadre du Plan Maroc Vert, notamment son pilier II, parmi les principaux axes de développement des produits agricoles, en particulier les produits du terroir. Depuis l’entrée en vigueur de la loi 25-06 relative aux Signes Distinctifs d’Origine et de Qualité (SDOQ),
37 produits ont été labellisés. Il s’agit de :

  • 30 Indications Géographiques ;
  • 5 Appellations d’Origine ;
  • 2 Labels Agricoles.

Les produits labellisés concernent essentiellement les produits de terroir au niveau de toutes les régions du Maroc et présentent, notamment les huiles d’olive et d’argan, les fruits frais et secs (clémentine, pomme, grenade, dattes, amandes), les PAM et leurs dérivés (romarin, rose, safran) ainsi que les produits d’origine animale (miel, fromage, viandes rouge).

Meknès vit au rythme du SIAM2015 qui célèbre cette année une décade de succès

SIAMMeknès – La ville de Meknès vit actuellement au rythme du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM2015), organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime et l’Association du Salon International de l’Agriculture au Maroc.

Véritable référence et rendez-vous annuel désormais incontournable du secteur agricole aussi bien sur le plan national qu’international, le SIAM célèbre cette année un cap symbolique : une décade de succès, d’échanges et de découvertes au service du rayonnement et de la mise à niveau de l’agriculture nationale.
Une édition d’autant plus emblématique qu’elle intervient à mi-chemin de la réalisation du Plan Maroc Vert, à 5 années de l’échéance de cet ambitieux plan de développement agricole qui vise à l’horizon 2020 de faire de l’Agriculture nationale un véritable levier de croissance sociale et économique.
Un thème englobant la totalité des défis à relever par l’agriculture nationale, apparaissait comme naturel pour marquer ces 10 années de succès, de records et d’échanges ayant vu la création de nombreuses initiatives et la signature de nombreuses conventions structurantes pour l’agriculture nationale.
C’est donc tout naturellement que l’édition de cette année se penchera sur le thème “Agriculture & Système Alimentaire” permettant de réfléchir à toutes les opportunités et débouchés qui s’offrent à notre agriculture.
Autre cap évocateur, le SIAM choisit cette année de mettre à l’honneur une initiative participant activement au développement de l’Agriculture d’aujourd’hui et de demain. Plutôt qu’un pays, le SIAM a choisi de mettre cette année à l’honneur une organisation contribuant activement à la sécurité alimentaire dans les pays arides, “Global Dryland” : une manière de célébrer ces 10 années en mettant en avant des “best practices”, jouant ainsi pleinement son rôle plateforme de communication, d’échanges, de connexion et de benchmarking.
Un salon aux envergures donc nationales et internationales dans un contexte où le Maroc revendique plus que jamais son Africanité et actant son rôle de plateforme de visibilité du Plan Maroc vert.
L’objectif de cette dixième édition du SIAM est de réfléchir et fédérer autour de l’agriculture de demain, à travers un large programme scientifique, des retours d’expériences internationales dans le secteur ou encore la signature de plusieurs conventions structurantes durant les trois premières journées du Salon, entièrement réservé aux professionnels et acteurs agricoles.
Le Grand public ne sera pas en reste puisque petits et grands pourront également découvrir toute la richesse du patrimoine agricole marocain durant les 3 derniers jours du Salon ouverts au grand public. Plusieurs ateliers, concours de races, espaces dégustations seront mis en place à l’intention des familles, petits et grands, qui chaque année répondent présents et viennent confirmer la dimension de transmission et de partage prônés par le SIAM depuis maintenant 10 ans.

MAP

SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Meknès l’ouverture de la 10è édition du Salon international de l’agriculture

sar_le_prince_moulay_el_hassan_preside_louverture_du__siamSAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a présidé, mardi à Sahrij Souani à Meknès, l’ouverture de la 10ème édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM 2015), organisée du 28 avril au 03 mai sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Au début de cette cérémonie, SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a procédé à la remise des signes distinctifs d’origine et de qualité à neuf agriculteurs producteurs.
Ainsi, SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a remis l’Indication géographique “Amende du Rif” à M. Al Haddouchi Abdelouahed, président du groupement d’intérêt économique “Louzima, le signe distinctif de qualité “Dattes Najda” à M. Belhassan Mohammed Ben Abdellah, président de la Fédération nationale des producteurs de dattes, l’indication géographique “le Hénne Ait Waili” et l’Indication géographique “Miel Daghmous du Sahara” à M’Barek Nafaoui, président de l’Oasis du Sahara (COS).
SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a également remis l’indication géographique “Coings d’oued El Maleh” à El Khayati Reghay, président de la coopérative agricole d’oued El Maleh pour la production des coings, l’Indication géographique “Huile d’olive Outat El Haj” au président du groupement d’intérêt économique “Challenge du Millénaire” et l’indication géographique “Les figues sèches Nabout Taounate” à la présidente de la coopérative “Manabii Bouadal pour le développement agricole”, Taibi Saida.
SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a également remis l’indication géographique “L’huile d’olive Tafersit” au président de la coopérative “Al Amana pour la production agricole et animale”, Taea Ali, et l’indication géographique “Lentilles Zaer” au président de l’”Association Moul Lbled pour l’agriculture et le développement”, Karim Moul Lbled.
Par la suite, SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a visité les différents stands et espaces du Salon, organisé par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime sous le thème “l’agriculture et les systèmes alimentaires”.
Son Altesse Royale le Prince Héritier a ainsi suivi des explications sur les produits exposés au “Pôle régions” fournies par les présidents des régions et des chambres d’agriculture, ainsi qu’aux pôles “Village agriculture du Maroc” et “Sponsors”.
Des explications ont été également fournies à Son Altesse Royale le Prince Héritier sur les pôles “machinisme”, “Provendiers”, “Produits du terroir” et “Elevage”.
Son Altesse Royale le Prince Héritier a également visité les pôles “Nature”, “Produits agricoles” et “Agro-fournitures”.
Au Pôle international, SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a suivi des explications en présence des ambassadeurs des pays exposants.
A son arrivée au Salon, Son Altesse Royale le Prince Héritier avait passé en revue un détachement de la Garde Royale qui rendait les honneurs, avant d’être salué par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Boussaid, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch et le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais.
SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a aussi été salué par les ministres de l’Environnement du Qatar, pays invité d’honneur du Salon, de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’environnement de l’Espagne, de l’Agriculture et de l’environnement du Tchad, de l’Agriculture de la Côte d’Ivoire, des Ressources animales et halieutiques de la Côte d’Ivoire et de l’Agriculture de Swaziland.
Il a été également salué par le ministre de l’Agriculture et du développement rural de la Guinée Bissau, le secrétaire d’Etat auprès du ministre fédéral de l’Alimentation, de l’agriculture et de la protection des consommateurs de l’Allemagne, le wali de la région Meknès-Tafilalet, le président du Conseil régional, les élus et les représentants de l’autorité civile et militaire de la Wilaya et plusieurs autres personnalités.
La 10-ème édition du Salon international de l’Agriculture au Maroc (SIAM 2015) se tient du 28 avril au 3 mai à Meknès, avec la participation d’un millier d’exposants en provenance de quelque 55 pays.
Cette manifestation de grande envergure ambitionne de rendre l’agriculture marocaine au centre des préoccupations du monde de l’agriculture et se veut une plateforme pour discuter des défis que l’agriculture marocaine devrait déposer.
Ce Salon, organisé à 5 ans de l’achèvement du Plan de développement agricole à horizon 2020, est un lieu de mémoire de l’évolution du tissu agricole et des innovations qui ont marqué le monde rural.

MAP

Le ministre sénégalais de l’agriculture souligne la nécessité de tirer profit de l’expérience riche du Maroc en matière agricole

declaration-a-la-presse-du-ministre-senegalais-de-lagriculture-papa-abdulaye-seck_m-504x297_0Meknès – Le ministre sénégalais de l’agriculture, Papa Abdoulaye Seck, a souligné l’intérêt de tirer profit de la “riche” expérience cumulée par le Maroc en matière agricole en vue de promouvoir les investissements Sud-Sud et partant construire une sécurité alimentaire et nutritionnelle au niveau des pays africains.

“Le Maroc a une riche expérience agricole sur laquelle nous pourrons capitaliser pour massifier les investissements Sud-Sud et pour construire une sécurité alimentaire et nutritionnelle dans nos pays”, a déclaré à la presse M. Seck, en marge des 8èmes Assises nationales de l’agriculture, organisées lundi à Meknès, sous le thème “Inventer l’agriculture de l’avenir: un projet pour tous”.
Le ministre a noté que la coopération constitue un outil précieux à utiliser afin de développer positivement et durablement les agricultures des pays africains, soulignant qu’un partenariat renforcé gagnant-gagnant est de nature à permettre de lutter efficacement contre l’insécurité alimentaire.
Par ailleurs, M. Seck a souligné que les Assises nationales de l’agriculture constituent une bourse d’information et d’échange d’expériences entre les participants.
Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les Assises nationales de l’agriculture, rehaussées cette année par la présence de marque du président sénégalais Macky Sall, se veulent un carrefour de rencontres de haut niveau des décideurs du secteur agricole nationaux et internationaux afin de délivrer leurs visions sur les perspectives d’une agriculture plus que jamais interpellée par des défis majeurs liés à la protection des populations, des territoires et de l’équilibre de la planète.
Ainsi, cette édition a choisi de se pencher sur l’avenir de l’agriculture marocaine et les moyens concrets pour faire de cette dernière une locomotive de développement économique et social du Royaume.
Elle devra permettre également de dresser le bilan et l’état d’avancement du Plan Maroc Vert, à une phase importante de son déploiement, puisque seules cinq années nous séparent désormais de l’échéance 2020, marquant l’achèvement de sa mise en oeuvre.
Pour débattre de ces problématiques et des différents moyens de consolider, pérenniser et poursuivre la dynamisation de l’agriculture nationale tout en collant aux pas des dernières avancées technologiques mondiales, deux tables rondes sont organisées en marge de cette édition, avec la participation d’un grand nombre de responsables, opérateurs, experts internationaux et professionnels du secteur.
La première table ronde répondra à la question “Quelle sera l’agriculture de demain”, alors que la deuxième se penchera sur “l’agriculture du futur, les facteurs clés d’avenir”.
L’objectif de cette 8ème édition est également d’avoir des retours d’expérience de grandes nations agricoles ayant réussi à faire de l’agriculture un secteur d’avenir pour leur économie, fédérant leurs jeunes et futures générations autour de ce secteur.
Seront également mises à l’honneur les différentes opportunités que peut offrir la coopération agricole afin d’inventer une agriculture du futur, moderne, attractive, compétitive et inclusive, au moment où le Maroc se positionne comme une véritable porte de l’Afrique.

MAP

Le Plan Maroc Vert, une histoire de succès pour le Maroc (Ministre espagnole de l’agriculture)

Isabel Garcia Tejerina,Meknès – Le Plan Maroc vert (PMV), ambitieuse stratégie lancée en 2008, est “une histoire de succès qui a permis le développement du secteur agricole marocain”, a affirmé, lundi à Meknès, la ministre espagnole de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’environnement, Isabel Garcia Tejerina.
Dans une déclaration à la presse, à l’issue d’un entretien avec le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, en marge des 8èmes Assises de l’agriculture, organisées autour du thème “inventer l’agriculture du futur: un projet pour tous”, la responsable espagnole a qualifié de “stratégique” le secteur agricole où les deux pays devraient renforcer leur coopération.
Cet entretien a été l’occasion pour les deux parties d’évaluer ensemble l’évolution de l’agriculture marocaine et d’envisager son développement dans le cadre d’une collaboration.
Il a aussi permis de réfléchir ensemble les défis à relever, en matière de gestion des ressources en eau et des assurances.
Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les assises nationales de l’agriculture, rehaussées cette année par la présence de marque du président sénégalais Macky Sall, se veulent un carrefour de rencontres de haut niveau des décideurs du secteur agricole, nationaux et internationaux, afin de délivrer leurs visions sur les perspectives d’une agriculture plus que jamais interpellée pour des défis majeurs liés à la protection des populations, des territoires et de l’équilibre de la planète.
Ainsi, cette édition a choisi de se pencher sur l’avenir de l’agriculture marocaine et les moyens concrets pour faire de cette dernière une locomotive de développement économique et social du Royaume.
Elle devra permettre également de dresser le bilan et l’état d’avancement du Plan Maroc Vert, et ce à une phase importante de son déploiement, puisque seules cinq années nous séparent désormais de l’échéance 2020, marquant l’achèvement de sa mise en oeuvre.
Pour débattre de ces problématiques et des différents moyens de consolider, pérenniser et poursuivre la dynamisation de l’agriculture nationale tout en collant aux pas des dernières avancées technologiques mondiales, deux tables rondes sont organisées en marge de cette édition, avec la participation d’un grand nombre de responsables, opérateurs, experts internationaux et professionnels du secteur.
La première table ronde répondra à la question “Quelle sera l’agriculture de demain”, alors que la deuxième se penchera sur ” l’agriculture du futur, les facteurs clés d’avenir”.
L’objectif de cette 8ème édition est également d’avoir des retours d’expérience de grandes nations agricoles ayant réussi à faire de l’agriculture un secteur d’avenir pour leur économie, fédérant leurs jeunes et futures générations autour de ce secteur.
Seront également mises à l’honneur les différentes opportunités que peut représenter la coopération agricole afin d’inventer une agriculture du futur moderne, attractive, compétitive et inclusive, au moment où le Maroc se positionne comme une véritable porte de l’Afrique.

MAP

Le ministre ivoirien de l’agriculture qualifie d'”exemplaire” la coopération maroco-ivoirienne dans le domaine agricole

le ministre ivoirien de l’agriculture, Mamadou Sangafowa CoulibalyMeknès – Le ministre ivoirien de l’agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a qualifié d’”exemplaire” la coopération maroco-ivoirienne dans le domaine agricole, comme en témoigne la participation du Royaume en tant que pays d’honneur au Salon de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA), organisé du 03 au 12 avril 2015.
“Ce Salon a été l’occasion pour les deux parties d’échanger leurs expériences respectives acquises dans le domaine agricole”, a affirmé, lundi à Meknès, M. Sangafowa Coulibaly, dans une déclaration à la presse, en marge des 8èmes Assises nationales de l’agriculture, organisées sous le thème “Inventer l’agriculture du futur, un pour tous”.
Le ministre ivoirien a mis en évidence, dans ce cadre, l’assistance technique apportée par le Maroc à la Côte d’Ivoire pour organiser le SARA 2015, et qui s’inscrit dans le cadre de la Coopération Sud-Sud que “nous devons ensemble encourager”.
M. Sangafowa Coulibaly a rappelé la signature en juillet 2014 de l’accord de coopération visant la mise en place d’une plateforme logistique à Abidjan pour l’importation des produits agricoles marocains, notamment les fruits et légumes.
Par la même occasion, M. Sangafowa Coulibaly a mis l’accent sur les défis que l’agriculture ivoirienne devrait relever, notamment en matière d’investissement et de mobilisation des ressources, d’exploitation rationnelle des ressources en eau, de mécanisation et de transformation de la production agricole pour en tirer plus de valeur ajoutée.
Placée sous le thème “Inventer l’agriculture du futur, un projet pour tous”, la 8è édition des Assises nationales de l’agriculture a choisi de se pencher sur l’avenir de l’agriculture marocaine et les moyens concrets pour faire de cette dernière une locomotive de développement économique et social du Royaume.
Organisé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce rendez-vous, marqué cette année par la présence de marque du président sénégalais Macky Sall, se veut un carrefour de rencontres de haut niveau des décideurs du secteur agricole, nationaux et internationaux, afin de délivrer leurs visions sur les perspectives d’une agriculture plus que jamais interpellée pour des défis majeurs liés à la protection des populations, des territoires et de l’équilibre de la planète.

MAP

Assises de l’agriculture: signature de plusieurs conventions pour le développement du secteur agricole

La 8ème édition des Assises de l’agriculture, qui se tient lundi à Meknès, a été couronnée par la signature de cinq conventions pour le développement du secteur agricole.
La première convention, signée par le ministre de l’économie et des finances, le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime et le président de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine du Lait (FIMALAIT), vise le renforcement du rôle de la filière lait dans la garantie de la sécurité alimentaire, l’encouragement de la valorisation de la production de la filière pour une meilleure valeur ajoutée, ainsi que la diversification de l’offre destinée au consommateur.
Doté d’une enveloppe budgétaire de 6,6 milliards de dirhams (MMDH), ce contrat programme couvre la période 2015-2020 et permettra à terme la création de plus de 40.000 emplois directs et une augmentation significative de la production de lait (de 2,4 à 4 milliards de litres).
La filière lait, placée au cœur de la stratégie arrêtée dans le cadre du Plan Maroc Vert, connaitra ainsi à l’horizon 2020 une augmentation du cheptel laitier qui passera de 1.200.000 à 1.330.000 têtes, une amélioration de la structure génétique du cheptel, une meilleure intégration dans l’environnement économique national et international et une orientation des nouveaux investissements vers les structures privées.
La deuxième convention, signée entre le ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime et le ministère de l’économie et des finances, porte sur la définition et la mise en place d’un cadre de partenariat permettant aux parties signataires de réaliser des actions conjointes ayant trait aux domaines de l’environnement et du développement durable en relation avec le secteur de l’agriculture.
Cette convention se focalise sur quatre grands axes de partenariats, à savoir le renforcement des programmes de développement de l’économie circulaire dans le secteur agricole, le renforcement de la prise en compte des changements climatiques, l’opérationnalisation de la Convention sur la Diversité Biologique et la communication et sensibilisation autour des enjeux d’une agriculture durable.
Un accord tripartite entre le gouvernement du Swaziland, le gouvernement du Maroc et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a été également signé à cette occasion.
Cet accord, entrant dans le cadre de la coopération Sud-Sud, vise à faire bénéficier le Royaume de Swaziland de l’expérience du Maroc dans les domaines du développement agricole, de l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la pauvreté.
Le financement de cet accord, sera assuré grâce au Fonds fiduciaire marocain hébergé par la FAO et destiné au développement de la Coopération Sud-Sud Agricole en Afrique.
Pour sa part, le Maroc s’engage à identifier, élaborer et mettre en œuvre, en étroite collaboration avec les organismes du Swaziland, les activités dans le domaine du développement agricole, l’amélioration de la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté.
Par la même occasion, il a été procédé à la signature d’une convention portant sur la création de l’Agropole de Souss Massa Draa sur une superficie de 74 hectares au sein du Parc Haliopolis d’Agadir.
Signée par le gouvernement, les autorités locales et le groupe CDG Développement, cette convention, s’inscrivant dans le cadre de la stratégie du Plan Maroc Vert et plus particulièrement de sa déclinaison territoriale dans la région de Souss-Massa-Draa, permettra la création au sein du Parc Haliopolis: un parc industriel de valorisation, de transformation et d’innovation dans le domaine agricole.
Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable pour le secteur Agricole, une convention spécifique pour la réalisation du projet de valorisation des déchets issus du secteur oléicole a été signée.
Dotée d’une enveloppe budgétaire globale de 933 millions de dirhams, cette convention a été signée par le Ministre de l’Economie et des Finances, le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime et la Ministre Chargée de l’Environnement.
Cette convention porte sur la réalisation de projets de valorisation des déchets issus du secteur oléicole avec pour principaux objectifs la valorisation de 730.000 tonnes de grignons humides, soit près de 80 pc du volume total de grignons humides produit en 2020 et l’épandage de 900.000 tonnes de margines, soit près de 80 pc du volume total des margines produites en 2020.
Placée sous le thème “Inventer l’agriculture du futur, un projet pour tous”, la 8è édition des assises nationales de l’agriculture a choisi de se pencher sur l’avenir de l’agriculture marocaine et les moyens concrets pour faire de cette dernière une locomotive de développement économique et social du Royaume.
Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ce rendez-vous annuel se veut un carrefour de rencontre de haut niveau des décideurs du secteur agricole nationaux et internationaux afin de délivrer leurs visions sur les perspectives d’une agriculture plus que jamais interpellée pour des défis majeurs liés à la protection des populations, des territoires et de l’équilibre de la planète.

MAP

Plan Maroc Vert : Le président sénégalais salue la pertinence de la vision de SM le Roi

senegal-president-macky-sallMeknès – Le président sénégalais a salué, lundi à Meknès, la pertinence de la vision de SM le Roi Mohammed V, qui a lancé le “Plan Maroc Vert”, une stratégie ambitieuse qui vise à faire de l’agriculture le premier moteur de croissance de l’économie marocaine.

“Je tiens à saluer la pertinence de la vision de SM le Roi Mohammed VI qui a lancé l’ambitieux Plan Maroc Vert”, a souligné le président sénégalais lors de la séance d’ouverture des 8-èmes Assises de l’agriculture, organisées autour du thème Inventer l’agriculture du futur : un projet pour tous .
Ces Assises “marquent toute l’importance que le Maroc donne à ce secteur vital pour l’économie”, a mis en avant le président sénégalais, qui a affirmé, à ce propos, que le Maroc, à travers les résultats concrets et encourageants réalisés dans le cadre du Plan Maroc Vert, a “bien répondu et avec pertinence aux épineuses questions liées à la sécurité alimentaire”.
L’hôte de marque de ces Assises a mis, par ailleurs, en évidence les défis que l’Afrique est appelée à relever pour faire de l’agriculture un moteur économique, créateur d’emplois et de richesses, ainsi que pour nourrir la génération actuelle et assurer la sécurité alimentaire pour les générations futures.
“Il faut favoriser l’agriculture pour en faire un secteur primordial de l’économie”, a lancé M. Macky Sall, qui s’est réjoui du choix du thème pour ces 8-èmes Assises de l’agriculture qui projette ce secteur vital dans le futur.
Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ce rendez-vous annuel se veut un carrefour de rencontre de haut niveau des décideurs du secteur agricole nationaux et internationaux afin de développer leurs visions sur les perspectives d’une agriculture plus que jamais interpellée pour des défis majeurs liés à la protection des populations, des territoires et de l’équilibre de la planète.
Ainsi, cette édition a choisi de se pencher sur l’avenir de l’agriculture marocaine et les moyens concrets pour faire de cette dernière une locomotive de développement économique et social du Royaume.
Elle devra permettre également de dresser le bilan et l’état d’avancement du Plan Maroc Vert, et ce à une phase importante de son déploiement, puisque seules cinq années nous séparent désormais de l’échéance 2020, marquant l’achèvement de sa mise en oeuvre.
Pour débattre de ces problématiques et des différents moyens de consolider, pérenniser et poursuivre la dynamisation de l’agriculture nationale tout en collant aux pas des dernières avancées technologiques mondiales, deux tables rondes sont organisées en marge de cette édition, avec la participation d’un grand nombre de responsables, opérateurs, experts internationaux et professionnels du secteur.
La première table ronde répondra à la question: “Quelle sera l’agriculture de demain ?”, alors que la deuxième se penchera sur “l’agriculture du futur, les facteurs clés d’avenir”.
L’objectif de cette 8-ème édition est également d’avoir des retours d’expérience de grandes nations agricoles ayant réussi à faire de l’agriculture un secteur d’avenir pour leur économie, fédérant leurs jeunes et futures générations autour de ce secteur. Seront également mises à l’honneur les différentes opportunités que peut représenter la coopération agricole afin d’inventer une agriculture du futur moderne, attractive, compétitive et inclusive, au moment où le Maroc se positionne comme une véritable porte de l’Afrique.
Cette édition connait la participation de la ministre espagnole de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement, Isabel Garcia Tejerina, du ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck, du ministre ivoirien de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa Colibaly et du ministre qatari de l’Environnement, Ahmed Amir Ben Mohamed El Hamidi.
Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, et plusieurs autres membres du gouvernement étaient présents lors de la séance d’ouverture des Assises nationales de l’agriculture, qui se tiennent comme chaque année à la veille du Salon international de l’Agriculture au Maroc (SIAM), dont la 10-ème édition est prévue du 28 avril au 03 mai à Meknès.

MAP