Nouveaux Livrets Edition Avril 2016 Fonds de développement agricole – les Aides financieres de l’etat pour l’encouragement de l’investissement

le plan maroc vert

Depuis son instauration en 1986, le Fonds de Développement Agricole (FDA) s’est donné l’objectif de promouvoir l’investissement privé dans le secteur agricole et de l’orienter, à travers des subventions et primes ciblées, vers des activités permettant une meilleure exploitation du potentiel agricole national. En tant que tel, le FDA a constitué un instrument essentiel de l’application de la politique gouvernementale dans le secteur agricole et un levier d’investissement contribuant à l’essor général de l’économie et à l’amélioration des revenus des agriculteurs.

L’ambitieuse stratégie dont s’est doté le secteur agricole a imposé une révision de fond du système incitatif agricole afin de lui permettre d’améliorer son rôle primordial dans l’expansion des investissements agricoles, et de contribuer efficacement à l’atteinte des objectifs du Plan Maroc Vert dans l’ensemble des filières de production concernées.

Le nouveau système de subventions agricoles mis en place propose d’abord l’instauration de nouvelles aides en conformité avec les engagements pris dans le cadre des contrats‑programmes signés entre l’État et les interprofessions des principales filières de production, ainsi que le renforcement des aides allouées à certaines rubriques, mais également un encouragement et une forte incitation à l’agrégation.

Nouveaux Livrets Edition Avril 2016 Fonds de développement agricole – les Aides financieres de l’etat pour l’encouragement de l’investissement :

Salon international du pompage solaire, du 02 au 05 juin 2016 à Ouled Teima – Maroc

La 2ème édition du Salon international du pompage solaire aura lieu à ouled teima du 02 au 05 juin 2016. Cette manifestation aura pour thème « le développement des systèmes de pompage solaire pour l’irrigation et la protection des matelas d’eau ».

400-300

Cette année le salon international de pompage solaire rajoute à sa programmation quatre rubriques importantes :

  • Un programme de conférences très riche et varié,
  • Des trophées de concours universitaires,
  • Une formation en pompage solaire
  • Une visite d’une ferme expérimentale

L’objectif principal du Salon et de permettre aux petits et moyens agriculteurs d’une part, d’améliorer leurs rendements et productions, tout en économisant l’eau et l’énergie, et d’une autre part de pérenniser un développement économique et social,

Le salon regroupe plusieurs participants et exposants marocains et étrangers de différents secteurs certes, mais ayant tous un point commun « Le développement des Système de pompage Solaire, et la protection des matelas d’eau »

L’organisation de la COP au Maroc pourra inciter d’autres pays à opter pour la voie du développement durable (institut de recherche US)

   Bonn –  L’organisation de la 22-ème Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22) au Maroc pourra inciter d’autres pays à opter pour la voie du développement durable, a souligné Laurence Blandford, directeur de la politique d’analyse à l’Institut de recherche ‘’Clean Air Policy-CCAP’’, basé à Washington.

  ‘’Ce que nous voyons déjà de la présidence marocaine de la COP suggère que l’approche ouverte et active qui a permis la conclusion de l’accord de Paris sera maintenue’’, a indiqué M. Blandford.

L’exemple du Maroc en matière des énergies renouvelables mérite d’être généralisé (réseau international sur le changement climatique)

Bonn – Le directeur exécutif du réseau international sur le changement climatique, Wael Hamidane, a affirmé que l’exemple du Maroc en matière des énergies renouvelables mérite d’être généralisé dans le monde entier.

Le Maroc est appelé à relever un grand défi, lors de la COP 22 à Marrakech, pour démontrer que le passage vers les énergies renouvelables est possible (M. Hamidane).

Des entreprises des régions de Rabat-Salé-Kenitra et d’Auvergne-Rhône-Alpes signent des contrats de partenariat dans le secteur agroalimentaire

Rabat- Deux contrats de partenariat dans le secteur agroalimentaire ont été signés, mardi soir à Rabat, par des entreprises des régions de Rabat-Salé-Kenitra et d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Ces accords ont été signés en marge d’une visite de deux jours d’une délégation d’hommes d’affaires de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Campagne agricole 2015-2016 : faible production céréalière et bonnes performance des autres filières agricoles

  • Une production céréalière prévisionnelle de 33,5 millions Qx
  • Campagne agricole : un PIB agricole maitrisé à 110 milliards de DH
  • Un disponible de semences de 2 millions de quintaux pour la campagne prochaine

La campagne agricole 2015-2016 a été caractérisée par des conditions climatiques particulières : un sérieux déficit pluviométrique accentué par une mauvaise répartition spatiale et temporelle ainsi qu’une augmentation des températures durant l’automne, période de démarrage et de croissance des céréales.

En effet, avec 198.7 mm, soit un déficit de 42.7% par rapport à une campagne moyenne et de 45.5% par rapport à la campagne précédente, la campagne actuelle affiche le volume pluviométrique le plus faible des 30 dernières années à date.

En outre, en termes agro-climatique, la campagne agricole 2015/16 a connu 98 jours sans pluies durant la période novembre-février (cycle de croissance des céréales), soit la période sèche la plus longue enregistrée à date. De plus, durant cette période, les températures étaient supérieures de 2,7° à celle enregistrées en 2014/15 et de 2 à 3° par rapport à une année moyenne.

La combinaison de ces conditions a eu des effets négatifs sur l’installation et le développement des cultures céréalières. En revanche, grâce aux précipitations du mois de février et mars, les céréales semées tardivement ont connu une reprise significative dans plusieurs régions, notamment dans, les zones côtières, les zones nord et la montagne.

En raison des retards de pluies, la superficie emblavée en céréales d’automne s’est limitée à 3,6 millions d’hectares (dont 10% en irriguée). Seul 60% de cette superficie générera une production avec un état végétatif hétérogène variant du bon au médiocre.

Ainsi les prévisions de production des trois céréales principales de la campagne 2015/16 sont estimées à 33,5 millions quintaux soit une baisse de 70% par rapport à 2014/15.

Par espèce céréalière, la production prévisionnelle de blé tendre est estimée à 18,6 Millions de quintaux suivi du blé dur avec 8,7 millions Qx puis de l’orge avec 6,2 millions Qx.

La production des légumineuses d’automne connaitra au même titre que les céréales d’automnes une baisse de 40 à 60% en fonction des résultats du pois chiche de printemps dont les perspectives s’annoncent encourageantes avec les récentes pluies.

Performance des filières arboricole, sucrière et de l’élevage

En dehors de la faible campagne céréalière, la campagne agricole de manière globale enregistre de bonnes performances notamment pour l’arboriculture fruitière qui affiche une croissance estimée de l’ordre de 15% soutenue par des filières phares comme l’olivier (+24) et les agrumes (+7%).

Les productions des cultures industrielles notamment la betterave à sucre et des cultures oléagineuses connaitront, pour leur part, une nette progression avec une moyenne de 5%. La production des cultures maraichères devrait connaître une progression de 4 à 5% également.

En ce qui concerne la filière de l’élevage et des cultures fourragères une tendance haussière moyenne de l’ordre de 4% est attendue. Cette croissance a été possible grâce à la performance de la production laitière dans les zones irriguées, la conversion d’une partie des superficies céréalières en fourrages et l’amélioration des disponibilités fourragères dans les principales zones de parcours steppiques et de montagne. Ceci s’ajoute à l’impact très significatif du Plan de sauvegarde du Cheptel lancé par le gouvernement pour cette année qui a permis la mise à disposition d’aliments de bétail et la garantie de l’offre en quantités suffisantes et à des prix stables pour l’ensemble des éleveurs.

Le secteur agricole plus résilient, un impact mieux maitrisé sur le PIB

Malgré un recul de la production céréalière de plus de 70% par rapport à 2014/15, le changement de la structure de la valeur ajoutée du secteur agricole a permis de contenir l’impact de la faible campagne céréalière sur la croissance du secteur.

En effet, la valeur ajoutée agricole de la campagne 2015/16 devrait s’établir à près de 110 milliards de DH soit une baisse contenue à 7,3% par rapport à l’année 2015. A noter qu’avant le lancement du Plan Maroc Vert, la baisse de valeur ajoutée du secteur avait enregistré dans les années 1990 et début 2000, pour une campagne similaire des taux variant de -30 à -41% (cas de 1995).

En outre, comparée à 2009 où la production des trois céréales principales était de 102 Millions Qx, la valeur ajoutée agricole était de 100 milliards DH. Aujourd’hui, la valeur ajoutée est supérieure de 10% avec une production céréalière en recul de 70%.

Ainsi, le plan Maroc Vert a permis à l’agriculture marocaine d’exprimer pleinement le potentiel des bonnes années et de limiter l’impact des mauvaises années grâce à l’amélioration et la diversification de la valeur ajoutée agricole qui réduit l’impact sur l’économie nationale dans l’ensemble.

A noter que la moyenne de production céréalière s’est établie à 75 millions Qx depuis 2008, période de mise en œuvre du plan Maroc Vert (les prévisions de l’année agricole actuelle incluses).

Cette nouvelle donne témoigne du renforcement de la résilience du secteur agricole à la variabilité climatique grâce aux efforts d’investissement et de développement déployés dans le secteur depuis 2008, année de lancement du Plan Maroc Vert.

Meilleure valorisation des ressources en eau d’irrigation

Dans les zones irriguées, la campagne agricole actuelle se déroule dans de bonnes conditions. L’irrigation est conduite normalement conformément aux besoins des cultures. Les apports des dernières pluies compensent les volumes d’eau consommés par l’irrigation depuis le début de la campagne. La production en irrigué connaitra une augmentation et les rendements atteindront des records pour certaines spéculations telles que la betterave. En outre, la production de semences dans ces zones, ajoutée au stock actuel fournira un disponible en cet intrant de 2 millions de Qx pour le démarrage de la campagne céréalière prochaine.

Ainsi, l’objectif de produire plus avec le même volume d’eau, voire moins d’eau est clairement exprimé grâce à la reconversion aux techniques économes en eaux (goutte à goutte). Sur l’objectif d’équipement de 550 000 ha en goutte à goutte à horizon 2020, 450 000 ha ont déjà été réalisés avec, en général, 3 fois plus de production pour 2 fois moins d’eau, permettant un triplement du revenu des agriculteurs.

Les Championnes Climat du Maroc et de la France préparent leur plan d’action en perspective de la COP 22

Les Championnes Climat du Maroc et de la France préparent leur plan d’action en perspective de la COP 22Bonn –  Les Championnes de haut niveau pour le climat du Maroc, Hakima El Haite, et de la France, Laurence Tubiana, se sont rencontrées, mardi, en marge de la conférence de Bonn sur le changement climatique dans le cadre de la préparation de leur plan d’action en perspective de la 22-ème Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Marrakech (COP22).

Mme El Haite a souligné que la méthodologie de travail poursuivie lors de la conférence de Bonn consiste à concevoir des projets susceptibles d’être appliqués sur le terrain.

Rayonnement de la Région de Rabat-Salé-Kénitra à la 11ème édition du Salon International de l’Agriculture à Meknès

Pour promouvoir les filières agricoles et les produits agricoles phares de la Région de Rabat-Salé-Kénitra ainsi que les produits de terroir, la Région a participé à la 11ème édition du Salon International de l’Agriculture (SIAM), organisé à Meknès du 26 avril au 1er mai 2016, sous le thème “Agriculture résiliente et durable”.

La participation de la Région à travers plusieurs activités aux pôles «Régions», «Elevage» et celui dédié aux «Produits de Terroir», était une occasion pour les agriculteurs, investisseurs, chercheurs, étudiants et autres, de s’informer davantage sur les développements les plus récents en agriculture au niveau de la région et susciter l’adhésion d’autres agriculteurs et investisseurs dans le domaine agricole.

La Région fut représentée au SIAM par 25 groupements de produits de terroir (01 GIE, 02 associations féminines et 22 coopératives), ayant exposé une diversité de produits de terroir (produits de la ruche et ses dérivés, produits alimentaires, les plantes aromatiques et médicinales et les produits cosmétiques, autres produits dont la lentille, le beurre d’arachide et pois chiche,…), et la participation de 29 têtes bovines (16 bovins de race Holstein, 10 de race Montbéliarde et 03 de race Oulmès Zaer). En plus, huit meilleures unités de productions dans la région, étaient proposées pour être primées par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, en marge du SIAM.

Lors de la cérémonie de remise des trophées et des certificats au profit des meilleures unités de production, des meilleurs exposants par catégorie et des meilleurs éleveurs par race ayant participé à la 11ème édition du Salon, présidée, le vendredi 29 avril à Sahrij Souani à Meknès, par le Chef du Gouvernement, Mr Abdelilah Benkirane, la Région de Rabat-Salé-Kénitra a décroché 11 prix du mérite agricole: 09 prix du mérite agricole dont 07 prix ont été remis aux 06 meilleurs éleveurs de bovins (03 prix pour la race Holstein, 03 prix pour la race Montbéliarde et 01 prix pour la race Oulmès des Zaer) . En outre, 02 prix de mérite agricole ont été attribués aux meilleures unités de production agricole œuvrant dans les domaines de production de lait et des agrumes).

Durant la période du Salon, la Région a animé des entretiens et des tables rondes thématiques avec les médias (TV, Radio et la presse écrite et électronique) et a assuré, en coordination avec l’Office National de Conseil Agricole, des thèmes techniques au profit des agriculteurs visiteurs du Salon et des voyages au profit de 1006 agriculteurs de la région dont 254 femmes.

Saisie et destruction de 566 tonnes de produits impropres à la consommation au niveau national en avril 2016

Rabat- Un total de 566 tonnes de produits impropres à la consommation ont été saisies et détruites au niveau national, au cours du mois d’avril 2016, a annoncé l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

Il s’agit notamment de viandes rouges et blanches, de chocolat, des produits de la pêche, de produits de la confiserie et de la chocolaterie et de farines.