La BAD disposée à appuyer le Maroc et les pays africains à promouvoir l’initiative AAA lors de la COP22

La Banque africaine de développementMarrakech-La Banque africaine de développement (BAD) est disposée à appuyer le Maroc et les pays africains à promouvoir l’initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine (AAA) aux changements climatiques lors de la COP22, prévue en novembre dans la cité ocre, a affirmé, jeudi à Marrakech, la Représentante-résidente de la BAD pour le Maroc, Yacine Diama Fal.

Mme Yacine Diama Fal intervenait à l’ouverture du Sommet de Haut niveau sur l’Initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine aux changements climatiques.

M.Akhannouch: L’initiative AAA établit pour la première fois le lien entre développement agricole et changements climatiques

Marrakech – L’initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine (AAA) proposée par le Maroc établit pour la première fois le lien entre développement agricole et changements climatiques, a affirmé, jeudi à Marrakech, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.

L’initiative Triple A a été conçue pour prendre acte de la vulnérabilité des agricultures aux changements climatiques.

M.Akhanouch: La COP22 devra être une COP de l’agriculture

La COP22 devra être une COP de l’agricultureRabat – La 22e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22) devra être une COP de l’agriculture, eu égard à son rôle dans la sécurité alimentaire et l’adaptation aux changements climatiques, a estimé, mardi à Rabat, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.

M.Akhannouch a relevé la nécessité de convaincre les décideurs de l’importance de l’agriculture pour faire face aux défis du changement climatique.

De bonnes performances pour l’huile d’olive marocaine

Les projets oléicoles réalisés dans le cadre du Plan Maroc Vert commencent à porter leurs fruits : la production a presque doublé, en 6 ans, pour atteindre 1,5 million de tonnes et le Maroc s’est hissé au 5ème rang des producteurs et exportateurs mondiaux d’huile d’olive. En termes de nouvelles plantations, les réalisations sont en avance par rapport aux prévisions du contrat-programme, avec la couverture d’une superficie de 224.500 ha entre 2009 et 2015, soit un rythme d’extension annuel moyen de 37.420 ha.

Production en évolution

Parallèlement à l’augmentation de la superficie oléicole, qui est passée de 772.780 ha en 2009 à 998.000 ha en 2015, la production moyenne d’olive a atteint 1.326.000 tonnes en 2015 contre 783.000 tonnes en 2009, soit un accroissement de presque 70%.

De bonnes performances pour l'huile d'olive marocaine

La production moyenne de l’huile d’olive au Maroc se situe actuellement à 138.300 T/an, soit une hausse de 87% par rapport à celle de la période 2004-2008 (74.000 T/an).

evolution de la production d'huile d'olive

Des coûts de production compétitifs
A la demande des pays membres du Conseil Oléicole International (COI), une étude internationale sur les coûts de production de l’huile d’olive, a été réalisée au niveau de quinze pays: le Maroc,  la Grèce, l’Uruguay, le Liban, l’Algérie, l’Iran, l’Italie, Israël, la Tunisie, le Portugal, la Turquie, l’Espagne, l’Argentine, l’Albanie et la Jordanie.
Les résultats de l’étude ont montré que le coût moyen d’obtention de l’huile d’olive est de 2,63 euros/kg et que trois pays ont enregistré un coût nettement inférieur à la moyenne : la Turquie, la Tunisie et  le Maroc, alors que  l’Algérie,  l’Uruguay et l’Italie ont des coûts de production sensiblement supérieurs à la moyenne.
Pour exploiter pleinement cet avantage concurrentiel, le Maroc doit poursuivre sa stratégie de promotion aussi bien au niveau national qu’international, tout en améliorant la qualité des huiles et en mettant en avant les caractéristiques particulières de celles produites dans des terroirs particuliers.

Campagne de sensibilisation contre la ventre informelle des produits oléicoles

Source : Crédit Agricole du Maroc