Approche genre : Création de plus de 1.000 coopératives et associations féminines agricoles jusqu'à aujourd'hui

Meknès – Les actions entreprises par le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime en matière d’intégration de l’approche genre ont été sanctionnées par la création de plus de 1.000 coopératives et associations féminines agricoles jusqu’à aujourd’hui.

“Plus de 700 projets ont été financés au profit de 14.000 femmes rurales, dans le cadre des actions menées par le ministère”, a relevé, mardi à Meknès, le directeur de l’enseignement, de la formation et de la recherche au sein du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, Jaouad Bahaji.

Intervenant lors d’une conférence sur “la dimension genre dans le secteur agricole : acquis et perspectives”, organisée en marge de la 9è édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), M. Bahaji a souligné que “ces mesures ont permis aux femmes rurales d’acquérir des compétences, de valoriser et labelliser leurs produits, de développer la culture de participation aux salons et foires à caractère national et international et d’améliorer le revenu et les conditions de vie de ces familles rurales”.

Toutefois, M. Bahaji a relevé certaines contraintes entravant l’émancipation de la femme rurale, notamment l’accès limité aux crédits, aux ressources, aux intrants et au matériel, l’insuffisance de la formation technique, le faible taux d’alphabétisation des femmes et la sous-représentation des femmes dans les organisations et les institutions professionnelles.

Pour surmonter ces défis, plusieurs mesures ont été entreprises, notamment le renforcement institutionnel, la prise en compte des priorités des femmes rurales et de leurs besoins en matière d’appui technique, de formation, d’encadrement et de renforcement de leurs capacités productives dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV) et le développement du partenariat lié au genre avec les différents acteurs de développement agricole au niveau local, les partenaires nationaux et les institutions internationales.

Pour sa part, Abdelhak Laiti, responsable environnement et genre à l’Unité de gestion du projet arboriculture fruitière relevant du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime a souligné que depuis les années 80, le département s’est intéressé à la question féminine et a mis en place des actions spécifiques envers les femmes rurales en matière d’encadrement, d’appui à la mise en place d’activités génératrices de revenus et de formation par apprentissage, avec intégration de modules en lien avec les besoins des femmes et des jeunes.

M. Laiti a donné l’exemple du Projet Arboriculture Fruitière (PAF) qui a permis d’améliorer et de renforcer l’accessibilité des femmes aux bénéfices et avantages du projet, au même titre que les hommes, à travers la promotion de leur participation à toutes les étapes de la chaîne de valeur des filières cibles, la génération de revenus et la participation à la prise de décision et la promotion de l’entreprenariat féminin et création de success stories réplicables.

De son côté, Noureddine Nasr, représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), a précisé que la parité hommes-femmes est cruciale pour le développement agricole et la sécurité alimentaire.

“Promouvoir l’égalité des sexes et l’habilitation des femmes dans l’agriculture permettrait de remporter de manière durable la lutte contre la faim et la pauvreté extrême”, a expliqué M. Nasr, ajoutant qu’un profond fossé sépare les agricultrices des agriculteurs en ce qui concerne l’accès à un vaste éventail de ressources agricoles, notamment la terre, le bétail, la main-d’œuvre agricole, l’instruction, les services de vulgarisation, le crédit et la mécanisation.

M. Nasr a affirmé que la FAO est prête à aider les Etats membres qui le souhaitent à formuler et à mettre en œuvre, avec les partenaires compétentes de la région, une approche régionale pour la prise en compte des questions de parité hommes-femmes qui vise à améliorer la sécurité alimentaire et à favoriser le développement rural.

La femme rurale représente plus de 50 pc de la population rurale. Elle contribue dans 93,2 pc des activités agricoles et para-agricoles.

Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 9ème édition du Salon, qui a l’Union européenne (UE) en tant qu’invitée d’honneur, s’articule autour de neuf pôles et comprend des expositions, conférences et des rencontres BtoB, ainsi qu’un concours de pas moins de 2.500 animaux issus de rigoureuses sélections pour le trophée SIAM 2014.

MAP