Bourse: L’”Agroalimentaire & Boissons” renoue avec la croissance en 2015 (analyse)

 Casablanca (Bourse) – Capitalisant sur une conjoncture macro-économique caractérisée par une baisse des cours des matières premières, notamment du pétrole, et une campagne agricole favorable, le secteur de l’Agroalimentaire & Boissons coté en bourse renoue avec la croissance en 2015 et affiche des performances financières satisfaisantes.

Le chiffre d’affaires sectoriel s’est hissé de 5,6 pc à 23,55 milliards de dirhams (MMDH), grâce à la bonne tenue de l’ensemble des sociétés cotées du secteur.

M. Benkirane: Une enveloppe budgétaire de 189 MMDH allouée aux investissements en 2016

Une enveloppe budgétaire de 189 MMDH allouée aux investissements en 2016Rabat – Le gouvernement a alloué en 2016 un montant “sans précédent” aux investissements avec une enveloppe budgétaire de 189 milliards de dirhams (MMDH), a relevé, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, relevant que l’investissement dans le secteur de l’énergie a connu un changement qualitatif.

En dépit d’une conjoncture économique difficile, le gouvernement a consacré une enveloppe budgétaire de 189 MMDH en 2016 , dont 61 MMDH du budget général.

Enquête de conjoncture BAM: Le climat des affaires jugé “défavorable” par les industriels au 4è trimestre 2015

Rabat – Les industriels qualifiaient de “défavorable” le climat des affaires au quatrième trimestre de 2015, un constat qui concerne l’ensemble des branches à l’exception de l’”agroalimentaire” où il est jugé “normal”, selon l’enquête de conjoncture relatifs au T4-2015 de Bank-Al Maghrib (BAM).

L’enquête fait ressortir cependant qu’une proportion importante des industriels (88%) qualifie de “normal” le climat des affaires dans la branche de “l’électrique et électronique”, contre 12 pc qui le déclare “difficile”.

Banque Mondiale: Complexe solaire de Ouarzazate: Le Maroc, sur le point de marquer l’histoire

Le Maroc est sur le point de marquer l’histoire avec la mise en opération prochaine de la première phase du Parc solaire de Ouarzazate, l’un des plus grands complexes au monde, a affirmé la Banque Mondiale dans un article publié sur son site électronique.

“Le Maroc est en passe de marquer l’histoire lorsque la première phase de l’un des plus grands parcs solaires du monde commence à générer de l’électricité”, a souligné l’institution de Bretton Woods, relevant que cette phase, baptisée “Noor I”, permettra de produire suffisamment d’énergie pour plus d’un million de Marocains avec la possibilité d’exportation vers l’Europe.

MAP

Le Maroc s’appuie sur sa stratégie nationale de la logistique pour atteindre une croissance d’environ 0,5 pc du PIB annuellement

Le Maroc s’appuie sur sa stratégie nationale de la logistique pour atteindre une croissance d'environ 0,5 pc du PIB annuellementLe Maroc s’appuie sur sa stratégie nationale de la logistique pour atteindre une croissance d’environ 0,5 pc du PIB annuellement, soit l’équivalent d’environ 20 milliards de dirhams (MMDH).
Cette stratégie, qui favorisera la création de 96.000 emplois, a permis au Maroc d’occuper le premier rang en Afrique du Nord et le second rang derrière l’Afrique du Sud sur le continent, indique un document du ministère de de l’Equipement, du Transport et de la Logistique.
Dans le domaine maritime, le Maroc vient au 16ème rang à l’échelle mondiale en 2014, immédiatement après les Emirats Arabes Unis (rang 15), l’Italie (Rang 14) et l’Espagne (rang 13), précise le ministère.
Le mérite en ce qui concerne cette bonne performance revient en partie au complexe portuaire Tanger Med. En effet, le Maroc a occupé, avant la mise en exploitation de cette immense infrastructure en 2007, la 84ème place dans la connectivité maritime, qui mesure le réseau des transports réguliers et l’intégration du pays dans le commerce mondial.
A côté du complexe portuaire Tanger Med, le Maroc possède 12 autres ports ouverts sur le commerce international, notamment le port de Casablanca. Et pour développer le trafic portuaire, il a adopté une stratégie à l’horizon 2030 d’un budget de 60 MMDH.
En termes de connectivité aérienne, le Maroc se positionne comme un leader de l’Afrique du Nord dans le marché des liaisons Afrique-Europe qu’il domine à côté d’Air France. Ceci s’explique notamment par la volonté de la RAM de faire de l’Afrique un véritable pilier de son activité ce qui s’aligne avec la volonté du Royaume de devenir la plateforme de connectivité par excellence entre l’Afrique et l’Europe.
Dans ce sens, le trafic africain dans l’activité de la compagnie marocaine prend de l’importance d’année en année pour atteindre à présent 25 pc de son activité globale, note le document, ajoutant que 10 pc du personnel commercial navigant est de nationalité subsaharienne, avec l’objectif de porter ce taux à 20 pc.
Concernant les infrastructures aériennes, le royaume dispose de 18 aéroports dont l’aéroport Mohammed V qui s’accapare la majorité du trafic aérien international. En 2014, le Maroc est connecté à 51 pays et 113 aéroports étrangers via des lignes régulières contre 29 pays et 43 aéroports en 2003.
S’agissant du secteur ferroviaire, le Maroc dispose d’un réseau composé de 2200 km de lignes, dont 30 pc à double voie et 1.014 km de lignes électrifiées à courant continu et d’un parc constitué de 116 locomotives de lignes, 372 voitures à voyageurs et 6894 wagons de marchandises.
En outre, le Maroc a mis en place un programme d’investissement ambitieux de 34 MMDH comportant entre autres la construction de gares ferroviaires nouvelle génération. Il a aussi pour ambition de construire à l’horizon 2035 un réseau TGV de 1.500 Km pour un coût estimé à 100 MMDH. La première phase du projet, qui relie Tanger à Casablanca doit être finalisée en 2018 et permettra de relier les deux villes en 2h30 contre plus de cinq heures aujourd’hui.
Concernant l’infrastructure routière, le Royaume continuera son programme d’autoroutes atteignant 1.588 Km avec l’achèvement du tronçon liant Al Jadida et Safi qui s’étend sur 143 Km de longueur et la rocade externe de la ville de Rabat de 41 Km.
Parallèlement au développement des autoroutes, le gouvernement a réalisé une étude qui a défini une feuille de route traçant la stratégie à adopter dans le secteur routier à l’horizon 2035.
Cette stratégie vise le renforcement de la trame d’infrastructures de relais entre le réseau autoroutier et les routes classiques. Ainsi à fin de 2014, le Maroc a pu réaliser un linéaire d’environ 778 Km alors que 341 km de voies express sont en cours de construction. Ces réalisations s’inscrivent dans le cadre du programme national des voies express qui vise à atteindre 1.300 km à l’horizon 2016.
Au niveau rural, le linéaire total réalisé dans le cadre du programme national des routes rurales a atteint 11.326 km à fin septembre 2014 sur les 15.600 km programmés, permettant ainsi de désenclaver une population de 2,7 millions d’habitants et enregistrer un taux d’accessibilité de 78 pc contre 54 pc en 2005, et 80 pc prévu en 2015.

Nouveau modèle de développement des provinces du Sud : 77 milliards DH pour des projets structurants

Une enveloppe budgétaire de 77 milliards de dirhams est consacrée au financement des projets du nouveau modèle de développement des provinces du Sud du Royaume, a annoncé, samedi à Laâyoune, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid.

La mise en oeuvre de cette vision ambitieuse permettra de contribuer à multiplier le produit local global et de créer 120.000 postes d’emploi, et partant hisser les provinces du Sud du Royaume à même de leur permettre de jouer pleinement leur rôle en tant que passerelle régionale, hub économique africain et un lien avec l’Europe, a souligné M. Boussaid, dans une allocution lors de la cérémonie de lancement du nouveau modèle de développement des Provinces du Sud, présidée par SM le Roi Mohammed VI accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid.

MAP

L’OCP compte investir près de 17 MMDH pour la réalisation à Foum El Oued d’un complexe industriel de production d’engrais

Laâyoune  –  L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) compte investir 16,8 milliards de dirhams (MMDH) pour la réalisation à Foum El Oued d’un nouveau complexe industriel de production d’engrais, a annoncé, samedi à Laayoune, le Président Directeur Général du Groupe OCP, Mustapha Terrab.

Dans une allocution devant SM le Roi Mohammed VI, lors de la cérémonie de lancement du nouveau modèle de développement des Provinces du Sud, M. Terrab a souligné que ce complexe, dont la réalisation s’étalera sur 4 ans, aura une capacité de production d’un million de tonnes d’engrais.

MAP

Les cinq conventions signées sous la présidence de SM le Roi à l’occasion du lancement du nouveau modèle de développement des provinces du Sud

Les cinq conventions signées sous la présidence de SM le Roi à l’occasion du lancement du nouveau modèle de développement des provinces du SudVoici les cinq conventions signées, samedi à Laâyoune, sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, à l’occasion du lancement du nouveau modèle de développement des provinces du Sud.

La première convention, relative aux engagements de l’Etat pour le soutien financier de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, a été signée par les ministres de l’Intérieur et de l’Economie et des Finances, MM. Mohamed Hassad et Mohamed Boussaid, et le président du Conseil de la Région de Laâyoune-Sakia El Hamra, M. Hamdi Ould Errachid.

La deuxième convention, relative aux engagements de l’Etat pour le soutien financier de la région de Dakhla-Oued Eddahab, a été signée par MM. Mohamed Hassad et Mohamed Boussaid, et le président du Conseil de la Région de Dakhla-Oued Eddahab, M. Ynja Khattat.

La troisième convention, relative aux engagements de l’Etat pour le soutien financier de la région de Guelmim-Oued Noun,  a été signée par MM. Mohamed Hassad et Mohamed Boussaid, et le président du Conseil de la Région de Guelmim-Oued Noun, M. Abderrahim Ben Bouaida.

La quatrième convention, relative au contrat programme avec la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, a été signée par MM. Mohamed Hassad et Mohamed Boussaid, le ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, M. Nabil Benabdellah, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, M. Rachid Benmokhtar Benabdellah, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique, et de la Formation des cadres, M. Lahcen Daoudi, le ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, M. Aziz Rebbah, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, le ministre de la Santé, M. El Houssaine Louardi, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, le ministre de la Culture, M. Mohamed Amine Sbihi, la ministre de l’Artisanat, de l’Economie sociale et solidaire, Mme Fatima Merouane, le ministre de l’Emploi et des Affaires sociales, M. Abdesalam Seddiki, le ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Chargé du commerce extérieur, M. Mohamed Abbou et la ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, chargée de l’Eau, Mme Charafat Yadri Afilal.

Cette convention a également été signée par le Haut-Commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, M. Abdelâadim El Hafi, le wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, M. Yahdih Bouchaab, le président du Conseil de la Région de Laâyoune-Sakia El Hamra, M. Hamdi Ould Errachid, le directeur général de l’OCP, M. Mustapha Terrab, le directeur général de l’ONEE, M. Ali Fassi Fihri, le directeur général de l’OFPPT, M. Larbi Bencheikh, le directeur général de l’ONDA, M. Zouhair Mohamed El Oufir, et le directeur de l’Agence marocaine de l’énergie solaire, M. Mustapha Bakkoury.

Le cinquième document est une convention spécifique relative au projet de la voie express Agadir-Laâyoune et de l’élargissement et renforcement de la section Laâyoune-Dakhla sur la route nationale n 1. Elle a été signée par MM. Mohamed Hassad, Mohamed Boussaid, Aziz Rebbah, le wali de la région de Souss-Massa, Mme Zineb El Adaoui, le wali de la région de Guelmim-Oued Noun, M. Mohamed Benribak, le wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, M. Yahdih Bouchaab, le wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, Lamine Benomar, le président du Conseil de la région de Souss- Massa, M. Brahim Hafidi, le  président du Conseil de la Région de Guelmim-Oued Noun, M. Abderrahim Ben Bouaida, le président du Conseil de la Région de Laâyoune-Sakia El Hamra, M. Hamdi Ould Errachid, et le président du Conseil de la Région de Dakhla-Oued Eddahab, M. Ynja Khattat.