Filière des viandes rouges

Filière des viandes rougesLe cheptel marocain compte plus de 25 millions de têtes répartis entre Bovins (2.8 millions), Ovins (17.1 millions), Caprins (5.1 millions) et Camelins (0.18 millions). Le secteur crée chaque année 1,8 millions d’emplois et génère un chiffre d’affaires de 20 Milliards de dirhams par an.

La filière produit 425.000 tonnes de viandes rouges. Ce chiffre devrait atteindre 450.000 tonnes à l’horizon 2014.

Les races du cheptel marocain sont organisés comme suit :

Bovins : Oulmès Zaer, Brune de l’Atlas, Santa Gertrudis, Races importées (laitières, à viande) ;
Ovins : Timahdit, Sardi, Beni Guil, Boujaâd, D’man, Béni Hsen, Races de l’Atlas ;
Caprins : Races de montagne et des plateaux .

En aval du secteur, il existe 179 abattoirs municipaux, 674 tueries rurales, 12 unités de découpe et 35 unités de charcuterie.

Objectifs de développement de la filière dans le cadre du Plan Maroc Vert

1 – Filière bovine
– Augmentation de l’offre en volume et amélioration de la qualité : 310 000 T soit 9 kg/an/habitant à l’horizon 2020.
– Meilleure accessibilité (prix, distribution) élargie aux consommateurs marocains

2 – Filière ovine
– Faible augmentation de l’offre en volume et amélioration de la qualité pour les consommateurs : 200.000T soit 5kg/an/hab à l’horizon 2020.
– Augmentation des revenus des éleveurs (× 2-3).

Deux axes de développements ont été retenus dans le contrat programme Gouvernement-FIVIAR pour la période 2009-2014 : le développement de modèles de productivistes, de l’agrégation sociale et de la valorisation des viandes et l’amélioration des conditions cadres concernant l’identification du cheptel et traçabilité ; la promotion de la consommation et de la qualité ; la mise en œuvre de la réglementation régissant la filière viandes rouges et la mise à niveau de la réglementation des abattoirs (12 abattoirs à concéder et 8 privés intégrés).

La filière Avicole

La filière AvicoleLe secteur des viandes blanches permet la création de 98.000 emplois directs et de 225.000 emplois indirects. Il génère 21.0 Milliards de dirhams par an et totalise des investissements de l’ordre de 8,7 Milliards de dirhams par an.

Le Maroc produit annuellement 320 millions de poussins et 7,8 millions de dindonneaux. Concernant la production de viandes blanches, elle s’élève à 490.000 tonnes en plus de 3,9 milliards d’œufs.

Les infrastructures de production comptent :

  • 40 unités de fabrication d’aliments composés
  • 47 couvoirs de production de poussins de type chair
  • 4 couvoirs de production de poussins de type ponte
  • 5032 élevages autorisés de poulet de chair
  • 307 élevages autorisés de dinde
  • 226 élevages de poules pondeuses
  • 23 Abattoirs avicoles industriels agréés
  • 02 unités d’abattage d’autruche + 01 unité d’abattage de caille
  • 25 unités de découpe et de transformation
  • 05 unités de découpe, de production de VSM et de production de viande congelée
Objectifs de développement de la filière dans le cadre du Plan Maroc Vert
  • Renforcement de la modernisation de la filière comme base de consommation de viandes au Maroc.
  • Augmentation de l’offre en volume et amélioration de la qualité des produits.
  • Amélioration des conditions d’accessibilité autour de nouveaux produits et de nouveaux réseaux de commercialisation.
Axes de développement tracés dans le contrat programme : Gouvernement-FISA 2008-2013
  • La dynamisation de l’organisation professionnelle et interprofessionnelle en vue de contribuer au développement du secteur avicole ;
  • L’amélioration des conditions sanitaires et hygiéniques des produits avicoles ;
  • L’amélioration des conditions techniques de production en vue de rehausser la productivité et l’efficience et améliorer la compétitivité ;
  • La formation et le perfectionnement du personnel opérant dans le secteur ;
  • L’information, la sensibilisation des opérateurs afin d’améliorer leur technicité et accompagner les dispositions du présent contrat programme ;
  • La promotion de la consommation des produits avicoles en vue de stimuler la demande de ces denrées.

Filière sucrière

Beta_vulgarisLa production nationale en sucre est estimée à 425.000 tonnes, couvrant 38% des besoins du pays en la matière. Les 80.000 producteurs de la filière exploitent une superficie globale de 64.500 hectares et créent, chaque année, 9 millions de journées de travail. Les principales régions de production sont située sur les Grands périmètres irrigués à Doukkala, Tadla, le Gharb, le Loukkos et la Moulouya

Objectifs du Plan Maroc Vert à l’horizon 2013
Superficie (Ha) 91 000
Production sucre (T) 675 000
(55% besoins)
Extension capacités industrielles (T/J) 63 000
Création de l’emploi (MJT/an) 11
Nouvelles technologies
– Semences monogermes (ha)
– Irrigation localisée (ha)
21 500
34 000
Principaux axes du contrat programme :
  • Augmentation du taux d’utilisation des semences monogermes de la betterave à sucre (22.000 ha) et des boutures agréées de la canne à sucre;
  • Equipement de 30.000 ha en mode d’irrigation localisée
  • Mise à niveau des sucreries et des raffineries et l’accroissement de leur capacité de production;
  • Renforcement des actions de recherche-développement;
  • Amélioration des circuits de commercialisation de transformation et de distribution des produits sucriers.

Filière Semencière

Filière SemencièreL’Institut National de Recherche Agricole (INRA) est le seul organisme qui entreprend des programmes de création variétale. Alors que l’introduction des variétés étrangères, en vue de leur inscription au Catalogue Officiel, est accomplie annuellement par une trentaine de sociétés semencières.

La production des semences de pré-base est effectuée par l’INRA, alors que la production de semences de base et certifiées est réalisée dans un cadre contractuel entre les sociétés semencières et les multiplicateurs (700 multiplicateurs pour 50.000 Ha).

Effectuées par la SONACOS et 3 sociétés privées. Les capacités de conditionnement et de traitement détenus par ces opérateurs s’élèvent à prés de 1,2 Millions de qx dont 50% sont détenus par le privé.

En plus de la SONACOS, près de 80 établissements privés sont agréés à importer et commercialiser des semences au Maroc; ils opèrent notamment dans les domaines des semences potagères, les oléagineuses et le maïs.

Objectifs du Plan Maroc Vert à l’horizon 2020
  • Augmentation des niveaux d’utilisation des semences certifiées: 45% pour les céréales et la pomme de terre, 100% pour la betterave, la canne et le tournesol et 10% pour les légumineuses alimentaires.
  • Amélioration des niveaux de contribution de la production nationale des semences : 100% pour les céréales et la canne à sucre et 60% pour le tournesol et la pomme de terre.
Principaux axes du contrat-programme
  • Réalisation de 25 projets d’agrégation au titre de Pilier 1 du Plan Maroc Vert
  • Renforcement du programme de multiplication en irrigué;
  • Renforcement des capacités de stockage et de conditionnement;
  • Elargissement des réseaux de distribution
  • Renforcement des programmes d’encadrement de formation et de recherche

Palmier dattier

Palmier dattierLa superficie moyenne actuelle correspond à 48.000 Ha avec près de 4,8 Millions de palmiers dattiers dont près de 41% sont productifs. Les zones de production sont principalement situées le long des vallées du Ziz et du Drâa. La filière contribue à la formation des revenus agricoles à hauteur de 60% pour 1 million d’habitants La composition variétale caractérisée par l’existence d’une multitude de variétés : Mejhoul, Boufeggous, Bouskri, Jihel mais avec prédominance de khalts (variétés non identifiées).

Les importations moyennes des dattes sont estimées à 30.000T/an, en provenance principalement de l’Irak (40%), de la Tunisie (35%), de l’EAU (7,5%) et de l’Egypte (5%).

Stratégie de développement de la filière
  • Extension de la superficie : plantation de 2,9 millions de plants à l’horiizon 2020, de variétés résistantes à la maladie de bayoud;
  • Accroître la production dattière pour atteindre 185.000 tonnes à l’horizon 2030 et la valoriser par l’amélioration de sa qualité et des conditions de sa commercialisation ;

Filière Oléicole

Filière OléicoleLa filière oléicole contribue à hauteur de 5% au PIB agricole national. S’étendant sur une superficie de 784.000 hectares, les exploitations nationales totalisent une production de l’ordre de 1.500.000 tonnes d’olives. Le pays produit également 160.000 tonnes d’huile d’olive et 90.000 tonnes d’olives de table. En termes d’exportations, 17.000 tonnes d’huile d’olive et 64.000 tonnes d’olives de table se retrouvent sur les marchés internationaux.

Les principales régions de productions couvrent presque la totalité du territoire national, l’exception de la bande côtière Atlantique. La principale variété produite sont la «picholine marocaine» à hauteur de 96 % des plantations. Mais on retrouve également d’autres variétés comme celle de Picholine de Languedoc, Manzanille, Picual, Hojiblanca, Arbequine, Ascolana Dura, Frontoio, Gordal, etc.

Objectifs du Plan Maroc Vert à l’horizon 2020
Superficie (Ha) 1 220 000
Production totale en olives (T)
– Huile d ’olive
– Olives de table
2 500 000
330 000
320 000
Consommation interne (Kg/habitant/an)
– Huile d ’olive
– Olives de table
4
5
Exportation (T)
– Huile d ’olive
– Olives de table
120 000
150 000
Principaux axes du contrat-programme
  • Réalisation de 510 projets intégrés pour l’amélioration de la productivité et de la qualité
  • Développement d’une valorisation forte et pérenne;
  • Mise en place de deux oléopôles pour le renforcement de la recherche au niveau de Marrakech et Meknès.
  • Promotion et diversification des exportations.
  • Renforcement des programmes d’encadrement et de recherche appliquée

Filière Maraîchage de primeur

Filière Maraîchage de primeurLa filière produit 1,7 millions de tonnes, avec 750.000 tonnes réservées à l’export d’une valeur totale de 3,5 milliards de dirhams par an. Le secteur contribue à la création de 20 millions de journées de travail chaque année.

La filière Maraîchage de primeur est organisée est trois sous filières :

Type de culture Sup (Ha) Production (T) Export (T)
Saison 226 000 5 060 000
Primeurs 27 000 1 700 000 750 000
Agro-industrie 7 000 240 000
Total 260 000 7 000 000 750 000

90% de la production globale est écoulée sur le marché national, contre 55% pour le secteur des Primeurs.

Objectifs du Plan Maroc Vert à l’horizon 2020
Superficie (Ha)
– Serres
– Plein champ
53 000
27 500
25 500
Production (MT) 3,2
Exportation (T) 1,7 M
Création de l’emploi (MJT/an) 60
Apport en devise (Mds Dh/an) 10
Principaux axes du contrat-programme
  • Réalisation de 224 projets, dont 147 projets au titre de Pilier 1 et 77 projets pour le Pilier 2 du Plan Maroc Vert
  • Extension de la superficie sous serre et en plein champs avec diversification des produits
  • Amélioration de la valorisation de la production  à travers la mise à niveau de 25 unités existantes et la création de 25 nouvelles unités;
  • Renforcement des programmes d’encadrement et de recherche appliquée
  • Assainissement des circuits de commercialisation
  • Promotion et diversification des exportations.

La filière lait

lait

Le secteur du lait permet la création de 460.000 emplois permanents et génère un chiffre d’affaires de 8 milliards de dirhams par an.

Les races locales représentent 45% du cheptel. 35 % est composé de races croisés. Les Races étrangères représentent quant à elles 20% du cheptel avec les races Holstein (pie-noire, pie-rouge), Frisonne pie noire, Montbéliarde, Fleckviech.

En amont du secteur, on dénombre 400 000 exploitations laitières (dont 100000 producteurs saisonniers). Les exploitations sont essentiellement localiées dans les bassins côtiers (Gharb, Doukkala, Chaouia, Souss massa). 82% des exploitations sont concentrées dans les zones irriguées en raison des potentialités de production (ressources fourragères).

En aval de la filière, on retrouve 1070 centres de collecte de lait et 82 usines laitières dont le secteur privé représente 70% .

Filière céréalière

Filière céréalièreL’importance socio- économique de cette filière n’est plus à démontrer. Avec une superficie de 5,3 millions d’hectares, le Maroc produit, en moyenne, 50 millions de quintaux par an. La contribution au PIB agricole (PIBA) est située entre 10 et 20%. Les 1,4 millions d’exploitations agricoles nationales génèrent un chiffre d’affaire de 15 milliards de dirhams. Chaque année, le Maroc importe des céréales à hauteur de 6 Milliards de dirhams.

Le tissu industriel de la filière céréalière est composé de 211 unités répartis comme suit :

  • 134 minoteries industrielles de Blé tendre
  • 58 semouleries de blé dur
  • 19 orgeries
  • 10.000 unités artisanales (35% des écrasements nationaux)
Objectifs du Plan Maroc Vert à l’horizon 2020
Superficie 4,2 millions ha
Production 7 millions T
Importations (-) 20%
Chiffre d’affaires 20 milliards dh
Principaux axes du contrat-programme
  • Réalisation de 150 projets d’agrégation, dont 120 projets au titre du Pilier 1 et 30 projets pour le Pilier 2 du Plan Maroc Vert
  • Intensification d’un périmètre céréalier sur une superficie de 3 millions ha;
  • Incitation à l’émergence d’acteurs céréaliers performants ;
  • Développement de l’assurance agricole.
  • Consolidation et restructuration de la minoterie industrielle
  • Refonte graduelle des mécanismes de régulation
  • Renforcement des programmes d’encadrement et de recherche appliquée
  • Mise en place de l’interprofession.

Filière Agrumicole

agrumesLa réputation des agrumes marocains n’est plus à faire. Le pays produit 1,3 Million de tonnes chaque année. 530.000 tonnes sont réservées à l’export. Cela représente un volume de près de 3 Milliards de dirhams. Le secteur contribue à la création de 21 millions de jours de travail par an. En tout, on compte 13.000 producteurs d’agrumes qui exploitent une superficie globale de 92.000 hectares. 47% des exploitations nationales sont équipées en système d’irrigation.

Les principales régions de production sont Souss Massa (38%), Gharb/Loukkos (20%), Moulouya (17%), Tadal (14%) et Haouz (6%). Les principales variétés des agrumes marocaines sont la Clémentine (39%), Maroc Late (29%), Navel (22%), Oranges demi saison (5%) ainsi que d’autres variétés.

Des opérateurs privés se sont récemment rassemblés dans le cadre de groupes qui ont constitué deux pôles d’exportation à savoir Maroc Fruit Board (MFB) et Fresh Fruit (FF) dont la mission essentielle est d’assurer la logistique maritime et la gestion de la commercialisation.

Objectifs du Plan Maroc Vert à l’horizon 2018
Superficie (Ha) 105 000
Production (MT) 2,9
Exportation (T) 1,3 M T
Equipement en système d’irrigation (% sup tot) 85%
Création de l’emploi 34 MJT/an
Apport en devise (Mds Dh/an) 8
Principaux axes du contrat-programme
  • Plantation de 50.000 ha dont 30.000 ha de renouvellement des vielles plantations et 20.000 ha d’extension ;
  • Réalisation de 54 projets Pilier 1 du Plan Maroc Vert ;
  • Amélioration de la valorisation de la production à travers la mise à niveau de 40 unités existantes et la création de 10 nouvelles unités ;
  • Renforcement des programmes d’encadrement et de recherche appliquée ;
  • Assainissement des circuits de commercialisation ;
  • Promotion et diversification des exportations.