L'indien "Mahindra & Mahindra" envisage d'implanter des usines d'assemblage de tracteurs au Maroc

New Delhi, 26/04/11- Le constructeur indien de véhicules utilitaires “Mahindra & Mahindra” envisage d’implanter des usines d’assemblage de tracteurs agricoles dans plusieurs pays africains, y compris le Maroc, rapporte mardi le quotidien indien “The Economic Times”.

Voulant renforcer davantage sa présence en Afrique, le constructeur vise des pays comme la Tunisie, l’Afrique du Sud, ou encore le Kenya.

“L’Afrique est un marché plein d’opportunités”, a déclaré Pravin Shah, directeur exécutif de la société, ajoutant que l’entreprise, qui écoule 15pc de son volume d’exportations en Afrique, prévoit de doubler ce chiffre d’ici un an.

“M&M” est présent aujourd’hui dans 24 pays africains. En 2007, le constructeur s’installe au Maroc pour la première fois au Maroc, via le marché automobile.

MAP

Mr Karim Ghellab : L'obligation du permis pour les conducteurs des véhicules agricoles à moteur ne sera pas appliquée dans l'immédiat

Rabat, 08/04/11- L’obligation du permis pour les conducteurs des véhicules agricoles à moteur ne sera pas appliquée dans l’immédiat, a indiqué le ministre de l’équipement et du transport, Karim Ghellab.

“L’obligation de permis pour les conducteurs des moissonneuses-batteuses et de tracteurs n’est pas de mise actuellement” a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre lors d’une réunion avec les représentants du syndicat national de cette catégorie professionnelle, consacrée à l’examen de certaines dispositions du code de la route relatives aux véhicules et engins agricoles.

Cette catégorie ne sera assujettie à cette obligation qu’après l’examen détaillé des différents aspects de cette question, et ce, en concertation avec les différentes parties concernées (ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, chambres agricoles et organisations professionnelles et syndicales oeuvrant dans ce domaine), a ajouté M. Ghellab cité par un communiqué du ministère de l’équipement et du transport.

Lors de cette rencontre tenue pour expliquer les dispositions de l’article 6 du code de la route, le ministre a assuré ses interlocuteurs que toutes les mesures seront prises pour tenir informées les organes de contrôle de la non obligation du permis pour les conducteurs des moissonneuses-batteuses et de tracteurs jusqu’à la publication au Bulletin officiel du texte d’application de l’article 6 du code de la route.

L’article 6, du dahir n°1-10-07 du 26 safar 1431 (11 février 2010) portant promulgation de la loi n°25-05 portant code de la route, stipule que “Nul ne peut conduire un véhicule agricole à moteur, un véhicule forestier à moteur, un engin de travaux publics ou un engin spécial à moteur, sur la voie publique, sans être titulaire d’un permis de conduire”.

MAP

Crédits photo : aujourdhui.ma

Le Maroc a mobilisé près de 2 MMDH de subventions en matériel agricole durant les trois dernières années

Rabat- L’Etat a mobilisé, à travers le Fonds de développement agricole (FDA), près de deux milliards de dirhams (MMDH) de subventions pour la mécanisation agricole, durant les trois dernières années, a affirmé, mercredi à Skhirat, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.

M. Akhannouch, qui s’exprimait à l’ouverture des travaux d’un atelier sur les aides de l’Etat au développement de la mécanisation agricole, a souligné que “le FDA constitue un levier primordial dans le secteur agricole”, notant que “l’importance accordée à la mécanisation se traduit par un effort soutenu et constant de l’Etat”.

Cet effort, a-t-il expliqué, est piloté par le FDA, une instance qui a mobilisé, durant les trois dernières années, “une enveloppe totale de près de deux milliards de dirhams pour les subventions au matériel agricole”.

La mécanisation agricole joue un rôle essentiel dans la réussite du Plan Maroc vert (PMV) en raison de son impact sur l’amélioration des techniques de production, la modernisation des exploitations et l’augmentation de la productivité dans l’ensemble des filières agricole, a-t-il poursuivi.

Dans ce cadre, le ministère oeuvre à porter l’indice de mécanisation agricole de 0,4 CV/ha à 1 CV/ha à moyen terme, et ce, conformément aux meilleurs standards internationaux et en adéquation avec les objectifs de l’Organisation des Nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a-t-il souligné.

Par ailleurs, le ministre a relevé que son département se penchera, cette année, sur la mise en place du Conseil agricole, qui aura pour mission d’élaborer “des moyens adaptés et innovants afin de permettre aux agriculteurs de disposer d’un service utile” dans le cadre du PMV.

De son coté, le président de l’Association marocaine des importateurs du matériel agricole (AMIMA) a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que l’Etat accorde une aide de 70.000 dirhams à l’achat d’un tracteur agricole en vue d’encourager les agriculteurs à mécaniser leurs activités.

S’agissant de l’organisation de cet atelier, il a fait savoir que cet événement vise à concrétiser l’approche partenariale entre les professionnels de la mécanisation agricole et le département de l’Agriculture.

Le nouveau système d’octroi des aides de l’Etat, qui cible l’accompagnement du PVM, s’assigne entre autres objectifs le soutien à l’investissement privé, le développement d’une agriculture durable et la réalisation de l’équité dans la distribution des aides, ainsi que l’allocation optimale des ressources financières du FDA.

Parmi les orientations stratégiques de ce système figurent notamment l’élargissement de l’offre des subventions, l’encouragement des filières prioritaires du PMV, l’extension de l’approbation préalable ou accord de principe, la mise en place de normes d’éligibilité aux aides de l’Etat et le traitement spécial des projets d’agréation.

Depuis sa mise en place en 2010, ce système a permis l’introduction de normes devant assurer un dimensionnement rationnel des investissements de la part des agriculteurs, outre une simplification remarquable et une réduction de délai au niveau du traitement des dossiers qui a été ramené de 12 à 5 jours.

Cet atelier a été marqué par la participation de plus de 300 agents, distributeurs et responsables des guichets uniques du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime.

Au menu de cette rencontre, il y a lieu de citer des présentations et des débats sur les procédures d’octroi de l’aide financière de l’Etat, à travers le FDA, pour la promotion des investissements en matière de mécanisation agricole.

MAP