Le système anti-pollution du littoral Est du Grand Casablanca traduit l'attention particulière de SM le Roi pour l'environnement et l’amélioration du cadre de vie des citoyensRabat – Le système anti-pollution du littoral Est du Grand Casablanca, inauguré mercredi par SM le Roi Mohammed VI, permet à la métropole économique de bénéficier d’un taux de dépollution de 100 pc, remédiant ainsi définitivement au grand déficit en matière d’assainissement dont souffrait la métropole, tel que souligné en octobre 2013 par SM le Roi dans Son discours devant le Parlement.
Traduisant l’attention particulière du Souverain pour l’environnement et le développement durable et Son action permanente en faveur de l’amélioration du cadre de vie et du bien-être des citoyens et la protection de leur santé, ce mégaprojet à fort impact écologique a nécessité un investissement global de l’ordre de 1,45 milliard de DH.
Ce projet, réalisé par la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), société délégataire de la distribution de l’électricité, de l’eau et des services d’assainissement liquide et d’éclairage public du Grand Casablanca, constitue une réalisation majeure dans le processus de développement urbain de la capitale économique qui jouit désormais d’un taux de dépollution des eaux usées de 100 pc.
Comme l’avait souligné SM le Roi, en octobre 2013 devant le parlement, “l’essor des villes ne se mesure pas uniquement à l’aune de la hauteur de leurs tours et de la largeur de leurs avenues, mais on l’évalue essentiellement en fonction des infrastructures et des services publics disponibles, et à la lumière de la qualité de vie dans ces villes”, ce projet en est la consécration parfaite.
Ce système anti-pollution du littoral constitue à juste titre une infrastructure vitale qui permettra une protection de la population et du littoral du secteur Est de Casablanca contre les risques de pollution liquide due aux rejets d’eaux usées brutes, notamment des industries, dans la mer, contribuant sans nul doute à améliorer le cadre de vie des citoyens de cette agglomération.
S’inscrivant en droite ligne de l’ambition royale pour la métropole, ce chantier d’envergure concerne une population de 2,5 millions d’habitants, soit environ la moitié des habitants de la région, et contribue au programme ambitieux visant la réhabilitation urbaine de toute la côte Est de la ville, à travers l’embellissement et la revalorisation de la façade maritime, et le raccordement des eaux usées des nouvelles zones urbaines sur les intercepteurs. L’objectif ultime étant de disposer de plages propres avec des eaux de baignade conformes aux normes de salubrité, de favoriser leur labellisation et de restaurer le potentiel touristique de la zone.
Ce nouveau système vise aussi à revaloriser et embellir la façade maritime, tout en respectant les nouvelles normes de rejet des eaux usées dans le milieu marin, ainsi qu’à permettre le raccordement des eaux usées des nouvelles zones d’aménagement urbain sur les intercepteurs et éviter les rejets directs en mer.
S’étalant sur une longueur de 24 km, le projet se compose notamment de deux intercepteurs côtiers, de plusieurs stations de pompage de différentes capacités et d’un émissaire marin de plus de 2 km de longueur, le tout doté d’une technologie de pointe à même d’assurer davantage de sécurité et offrir un gain de temps indéniable.

MAP