Oujda- Les brigades d’intervention relevant de la direction régionale de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) de l’Oriental ont réalisé, durant l’année 2010, un total de 40.270 actes de contrôle.

Dans le cadre de ces opérations, quelque 905 dossiers d’infractions ont été transmis aux juridictions compétentes, selon des données de la direction de l’Office présentées lors des travaux des journées d’études organisées les 24 et 25 mai courant à Oujda sur le thème “Agroalimentaire, sécurité sanitaire des aliments et développement durable”.

La direction assure régulièrement le contrôle sanitaire et qualitatif des produits alimentaires destinés au marché local et à l’exportation, ont expliqué des responsables de cette administration, précisant que ce contrôle est effectué au niveau de 12 abattoirs municipaux, 47 tueries rurales, trois halls de poisson, deux marchés de gros de légumes et fruits et 98 établissements de transformation et de manipulation des denrées alimentaires.

S’agissant du contrôle analytique, le laboratoire régional d’analyse et de recherches d’Oujda a effectué l’année dernière 9.364 analyses en microbiologie alimentaire et 1.669 analyses en chimie et toxicologie alimentaire.

Pour ce qui est du volet import-export des produits alimentaires, la direction de l’Oriental a délivré 1.637 certificats phytosanitaires pour les produits végétaux (agrumes, légumes frais, olives, à) et 338 certificats sanitaires pour les produits animaux et d’origine animale (produits de pêche, animaux, aliments de bétail), outre 1.800 actes de contrôle à l’importation des produits d’origine végétale (céréales, boissons, fruits secs) effectués au niveau du post frontalier de Bni Nsar.

Dans le but d’assurer la salubrité des produits alimentaires, la direction régionale de l’ONSSA a procédé, au cours de cette année, à la mise en place de trois plans de surveillance de résidus et de contaminants dans les viandes rouge ovine (antibiotiques), produits de la pêche (métaux lourds, hydrocarbures, histamine, bisulfite) et légumes et fruits (pesticides).

L’ONSSA, rappelle-t-on, est un dispositif institutionnel qui vise à asseoir un système efficace et efficient de contrôle des produits alimentaires. Sa création est venue pour concrétiser une des orientations stratégiques du “Plan Maroc Vert” visant l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des produits agricoles et agroalimentaires.

MAP

Partager
  • gplus
  • pinterest

Leave a comment