Kénitra – Dans la plaine du Gharb, les agriculteurs ont les yeux rivés au ciel dans l’attente des pluies salvatrices, et estiment que l’espoir d’une bonne saison agricole n’est encore perdu si ces pluies interviennent dans les deux semaines à venir.

Les sols de la région n’ont pas besoin de beaucoup d’eau. Au contraire un excédent d’eau risque de compromettre la saison, indique Louriz Lakhlifi, un agriculteur de la commune de Sidi Allal Tazi, à 40 km au nord de Kénitra, rencontré avec d’autres agriculteurs en train de discuter des problèmes de dettes et de commercialisation de leurs produits, autour d’une table dans un café de la place.

Dans cette commune, les petits agriculteurs sont plutôt préoccupés par le cumul des dettes des eaux d’irrigation et les prix modiques qu’ils tirent de la vente de leurs récoltes. Chiira Azzouz qui a été obligé, avec d’autres agriculteurs, de créer une coopérative pour avoir accès à l’eau d’irrigation et mieux commercialiser leur production de riz, n’arrête pas de pester contre les prix de vente à l’usine et souhaite une ” restructuration du système d’irrigation ” pour lui permettre de s’adonner à d’autres cultures plus lucratives.

Pour les superficies irriguées, ajoutent-ils, l’eau des barrages est suffisamment disponible. Selon le service des eaux à Kénitra relevant du secrétariat d’Etat chargé de l’eau et de l’environnement, le barrage Al Wahda, le plus important du Maroc, est rempli à 49,3 pc et dispose ainsi d’une capacité de deux ans d’irrigation. Le barrage d’Idriss premier contient 58,9 pc et celui de Ganzra 73,6 pc.

Selon des chiffres publiés par l’ORMVAG, la région du Gharb-Chrarda-Beni-Hssen compte 518.000 hectares de terres arables, dont 177.800 hectares irrigués, soit 12 pc au niveau national.

L’ORMVAG prévoit notamment un accroissement des cultures sucrières (betterave et canne à sucre) de 1.180.000 tonnes actuellement à 2.580.000 tonnes, celles des agrumes de 340.000 à 1.377.000 tonnes, des légumes et fruits de 387.000 à 2.142.000 tonnes et du lait de 220.000 à 1.100.000 tonnes.

MAP

Partager
  • gplus
  • pinterest

Votre avis nous intéresse