Dans un contexte de modernisation du secteur agricole et des dispositifs d’accompagnement liés au Plan Maroc Vert, le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime (MAPM) a décidé de lancer un projet d’envergure, le Registre National Agricole (RNA) et ce, dès le début de l’année 2016.

Ce projet ambitieux piloté par le Département de l’Agriculture a pour but de mieux structurer le secteur agricole dans l’optique d’apporter un meilleur service aux agriculteurs. La création du registre est basée tout d’abord sur un Recensement Général de l’Agriculture. La base de donnée ainsi créée, permettra de disposer de la liste des agriculteurs et de leurs exploitations géo-localisées.

Le Département de l’Agriculture pourra donc se doter d’un large éventail de données statistiques, d’une base de sondage et d’informations détaillées sur le secteur agricole et ses acteurs. Agissant comme un véritable outil de gestion et d’analyse, le RNA permettra le pilotage et l’évaluation des politiques publiques agricoles et se positionne ainsi, en tant qu’accélérateur pour la modernisation de la petite et moyenne exploitation. Il dotera le Département d’un dispositif garantissant un meilleur ciblage des actions à engager en particulier les opérations relatives au conseil agricole.

Référentiel de traçabilité et de certification, le RNA facilitera également l’octroi des aides et  des subventions, et servira de support pour la gestion de crises notamment en cas de sécheresse,  inondations, suivi sanitaire  du cheptel. Il permettra également de protéger  les terres agricoles et constituera une référence pour la professionnalisation du secteur. Enfin, ce projet permettra à termes d’améliorer l’accès au financement des acteurs agricoles notamment la petite et moyenne agriculture.

Le Registre National Agricole deviendra le registre officiel du MAPM et sera réglementé par un texte qui dessinera l’ancrage juridique du projet garantissant ainsi légalement les droits et obligations des parties prenantes concernées.

Enfin, la Gouvernance du RNA sera quant à elle, assurée par plusieurs organes, à l’échelle centrale, régionale et provinciale, parmi lesquels et au premier plan, le Comité Exécutif présidé par Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime.