“Génération Green”: aux grands défis, les grands moyens !

“Génération Green”: aux grands défis, les grands moyens !

Par Youness Akrim

Casablanca – Avec un changement de cap stratégique propulsé par la mise en place de la nouvelle stratégie “Génération Green 2020-2030”, l’Agriculture, qui a gagné tant en modernité qu’en performance grâce au Plan Maroc Vert (PMV), nourrit plus que jamais de nouvelles ambitions pour lesquelles une armada de moyens et de ressources est d’ores et déjà programmée.

Les contours de “Génération Green”, couvrant la décennie à venir, se précisent de plus en plus, au fur et à mesure des annonces et réunions officielles qui laissent présager un avenir brillant, à la faveur d’une panoplie de mesures d’accompagnement pour appuyer ce chantier qui érige en priorité l’élément humain.

Après la mise en place d’écosystèmes performants ayant doublé les exportations et le produit intérieur brut (PIB) agricoles, l’accent est mis désormais sur l’agriculteur, avec des objectifs à caractère social tels que l’émergence d’une classe moyenne agricole via l’amélioration des revenus et la protection des agriculteurs ou encore l’insertion professionnelle des jeunes, en leur offrant des débouchés générateurs de revenus.

Ce changement de paradigme commence déjà à s’ancrer dans l’ADN des structures et organismes d’appui du secteur agricole qui prévoient des dispositifs adaptées à ces orientations. Une situation qui nécessite également la promotion et la mobilisation du secteur privé qui est appelé à jouer un rôle fondamental dans l’essor de l’Agriculture marocaine.

C’est d’ailleurs dans cette optique que le Fonds de développement agricole (FDA) est passé à la vitesse de croisière pour augmenter de 7% à 4,5 milliards de dirhams (MMDH) le programme d’emploi au titre de cette année.

L’objectif est clair: Appuyer les investissements privés dans le secteur agricole via des incitations financières de l’État encore plus séduisantes à même de susciter l’intérêt de nouveaux investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers et ce, à travers une refonte du système incitatif du FDA.

De plus, le bilan des réalisations fait état d’une hausse des investissements agricoles réalisés et ayant bénéficié des différentes offres incitatives du fonds à 9,7 MMDH en 2020. Cette dynamique se poursuivra au cours de 2021 dont le niveau d’investissement prévisionnel devrait dépasser 10 MMDH, marquant l’effet de levier généré par le FDA, prévoit le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Le financement, axe névralgique d’une croissance agricole durable et inclusive

Parallèlement, l’accès des agriculteurs à des financements adaptés demeure essentiel, particulièrement dans le contexte actuel marqué par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus.

Dans ce sillage, le Groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) a lancé “Tasbiq FDA” qui permet aux agriculteurs bénéficiaires des subventions dudit Fonds de disposer de trésorerie immédiate en attendant le déblocage effectif de leur subvention.

En outre, le groupe bancaire a récemment signé 21 conventions avec les parties prenantes du secteur agricole et du monde rural, pour accompagner le déploiement des différents volets de la nouvelle stratégie agricole.

Ainsi, 18 conventions ont été signées avec 18 interprofessions visant à accompagner l’ensemble des filières dans l’opérationnalisation des objectifs fixés dans le cadre de leurs contrats programmes 2021-2030, en facilitant l’accès aux financements du Groupe CAM à l’ensemble des opérateurs. A ce titre, la banque se mobilisera aux côtés de chaque filière en adaptant son offre pour permettre aux opérateurs de réaliser leurs objectifs en termes d’investissements.

Deux autres conventions quadripartites ont été scellées par le ministère de l’Agriculture, la Fédération des chambres d’agriculture du Maroc (FECAM), la Confédération marocaine de l’agriculture et de développement rural (COMADER) et le CAM visant à accompagner le déploiement de la nouvelle stratégie agricole, notamment en ce qui concerne l’entrepreneuriat des jeunes en milieu rural et le développement des filières agricoles.

Afin de compléter le dispositif d’accompagnement de la stratégie “Génération Green”, notamment en ce qui concerne la mobilisation des terres collectives au profit des ayants droit et la création d’une classe moyenne rurale, la direction des Affaires rurales relevant du ministère de l’Intérieur, l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) et le CAM ont signé une convention ayant pour objet de définir le cadre général de financement et d’accompagnement par le groupe bancaire des ayants-droits à titre individuel ou organisé dans des coopératives et bénéficiaires de l’opération de melkisation des terres collectives pour la réussite de leurs projets et activités génératrices de revenus.

Force est de constater que “Génération Green” est porteuse d’une nouvelle génération de mécanismes d’accompagnement pour professionnaliser l’agriculture, via la réforme du conseil agricole, la généralisation des services agricoles digitaux et la promotion de projets d’agriculture solidaire de nouvelle génération.

Outre le volet social et humain, cette stratégie vise à pérenniser le développement agricole, en poursuivant le développement des filières, par une intervention plus ciblée sur l’amont et la réallocation des efforts sur l’aval ainsi que la modernisation des circuits de distribution.

Sur le plan de qualité, innovation et Green-Tech, la stratégie prévoit d’améliorer la qualité de la production et l’adapter aux tendances agricoles et technologiques et aux nouveaux modes de consommation. Pour une agriculture résiliente et éco-efficiente, les investissements vont porter sur l’efficacité hydrique et énergétique afin de préserver les ressources naturelles et de créer de nouvelles activités génératrices de revenus et d’emploi.

Source: MAP

laisse ton commentaire
Comment
Nom
Email